28/05/2017

Entre 3 et 4 Titanic coulent chaque année en Méditerranée

La malédiction de Kadhafi se poursuit dans la quasi indifférence générale du monde.

Ce sont chaque année près de cinq milles migrants et migrantes qui disparaissent en Méditerranée. Depuis la fin du dictateur, qui avait promis à l'Europe l'invasion migratoire si on s'en prenait à son régime, ce sont 15'000 à 20'000 anonymes qui se sont noyés en mer sans aucun récit médiatique, sans apitoiement sur leur sort, sans trémolo dans les voix des stars et des textos sur leur page Tweeter ou Facebook, sans minute de silence des autorités, sans drapeau en berne, sans aucune reconnaissance autre que le mépris ou l'indifférence que les rescapés reçoivent chez nous de la part d'une frange de la population et des autorités qui vont jusqu'à condamner à la prison ferme et à l'expulsion de leur territoire les activistes qui prennent soin des migrants et migrantes.

Cela fait beaucoup. Pendant ce temps, le monde s'extasie sur les poignées de main entre Macron et Trump, dissèque qui est sorti vainqueur et qui saura se faire respecter ou non de son homologue.

Du Donald, je n'ai plus rien à dire. Je l'ai déjà écrit. Il ne mérite pas sa présidence d'un pays démocratique. Un roi ou un dictateur, c'est du pareil au même. De l'Emmanuel du futur code du travail d'entreprise qui fait les yeux doux à Trudeau pour un libre-échangisme dont les Français désirent de moins en moins, je n'ai plus grand chose à dire si ce n'est qu'il a montré que le Canada de Trudeau c'est plutôt oui pour le commerce totalement ouvert avec l'Europe et l'Amérique de Trump ce sera plutôt non... Soit une politique des gueules politiques et des peuples qui subissent l'aura de leur président-roi auprès des autres présidents-rois.

Monde ubuesque, monde grotesque où la virilité s'étale sur la place publique entre un Trump qui bouscule le président du Monténégro pour lui passer devant et lui montrer que c'est lui le commandant en chef de l'OTAN et que les autres de l'alliance doivent le suivre dans sa folle politique militaire sans même discuter.

Et il faudrait suivre ce genre d'humanité-là? Et il faudrait respecter leurs codes et leur sauvagerie? Permettez-moi de ne pas en être et de continuer à agir en révolutionnaire. Ce monde qu'ils nous proposent est un monde où les milliardaires dirigent les états pour nourrir une élite de classe et non plus des femmes et des hommes politiques qui ont soin de prendre en charge leurs responsabilités sociales et économiques devant les peuples. Je ne respecte pas ce monde-là. Je le rejette. Il n'est pas du bois des Lumières. Il n'est pas Républicain au sens qu'ont en voulu les démocrates d'origine. Il est seulement élitiste, d'une agressivité exceptionnel et d'une violence extrême, d'une dangerosité absolue pour la planète, et démontre un manque d'humanité total.  

Chers journalistes, continuez à scruter les poignées de main de vos chers leaders. Ils ne portent ni la casquette de Castro ni l'habit militaire de Chavez. Ils n'en sont que plus terrifiants avec leurs sourires carnassiers et leurs tenues civiles qui ne montrent pas l'habit militaire qu'il porte dessous et leurs ventes d'armes exponentielles.

Les Titanic invisibles coulent en Méditerranée. Nous ne pouvons rien faire d'autre que constater la faillite de nos Etats et des peuples qui n'arrivent même plus se révolter contre cet état du monde et réélisent chaque 4 ou 5 ans le même type d'hommes pour le même type de politique qui nous conduit dans un mur d'indifférence et à la désintégration de notre propre monde.

 

Les commentaires sont fermés.