31/05/2017

Notre chemin

Nos regards tournés

vers demain

nous restons enfermés

dans ce monde.

Toi, la porte de la maison close

qui t'empêche de vivre au soleil.

Moi, la porte de la maison close

qui m'empêche de t'emmener

vivre ta vie au soleil.

 

A quoi servent leurs politiques

si elles veulent nous asservir

à leur règne et à leur pouvoir?

A quoi servent nos luttes

si nos luttes nous conduisent

à la marge et à l'exclusion?

 

Nous n'avons plus beaucoup

de temps devant nous

pour réussir le retour.

Nous n'avons plus beaucoup

d'espoir devant nous

pour que les portes s'ouvrent.

 

Nos regards tournés

vers demain

nous restons enfermés

dans ce monde.

Toi, la porte de la maison close

qui t'empêche de vivre au soleil.

Moi, la porte de la maison close

qui m'empêche de t'emmener

vivre ta vie au soleil.

2017-05-30 12.30.077.png

Toi dans ce volcan d'amour

et notre chemin

Alexis Corbière: c'est piquant...mais il manque la colle

Je suis peut-être un assassin

un homme de l'ombre

qui a ruiné sa famille

à trop jouer avec le feu.

 

Je suis peut-être un ange séraphin

un homme de lumière

ayant trouvé sa nouvelle maison

et celle qui sera son plus beau feu.

 

Je suis tant et tant de choses

parce qu'une vie est sinueuse

comme l'escalade risquée au sommet

d'un Everest sentimental.

 

Je suis aussi insoumis

qu'un hors-la-loi

et aussi vagabond

que Rimbaud ou Baudelaire.

Mais je ne possède ni le vocabulaire

pour faire illusion

ni la syntaxe bourgeoise

pour faire démonstration.

 

Et pourtant ça colle et c'est piquant

tous ces souvenirs au temps

de l'insoumission

sur le beau lac Léman.

Et pourtant ils m'ont tous sorti

du circuit médiatique

car la ville te vole toujours les rêves

de ton innocence érotique

pour les remplacer

par le cynisme et la froide pornographie.

 

Alexis, c'est piquant

toutes ces affaires mutuelles

d'assassinats politiques

entre gens de bonne bourgeoisie.

Alexis, c'est piquant

mais ça manque de colle,

de celle qui te scotche à ton écran

pour revivre des émotions vraies,

un temps du peuple,

le temps des cerises

où ta belle se faisait romantique

dans un torrent érotique.

Je croyais vivre en ce printemps

un nouveau temps

mieux que Mai 68.

Me voilà retomber en Mai 58

un an avant ma naissance,

donc inexistant et mort

mais en devenir...

 

La marche militaire de Macron

dans un véhicule Jeep.

Le garde-à-vous d'En Marche

les flonflons, le bal musette,

et les accordéons.

 

Mais la France insoumise,

elle, sera encore dans la rue.

Parce que ça manque toujours

de colle et d'adhésion

au programme de la France insoumise.

 

C'est peut-être la toute dernière chance

de faire la Révolution avant la fin.

Pierre Bachelet chante

si bien la ruine de la Ville

sur les hommes qui s'agitent

en vain et pour rien

au milieu des foules.

 

Je suis un assassin.

Mais je suis aussi un ange séraphin.

Je suis un homme.

Et ma vie parle pour moi.

 

Alexis, revenez au plancher des vaches

et faites-nous rêver de ce nouveau monde

qui n'arrivera jamais sans la volonté populaire

d'un peuple voulant changer le monde.

Ne plus en rester aux mesquineries quotidiennes,

aux comptes d'apothicaires, aux mauvais jeux de mots

qui engendrent les mauvaises polémiques

et le retour aux vieilles politiques.

 

La fin des rêves sonnera toujours la fin des Révolutions

et les débuts d'un régime réactionnaire.

 

 

30/05/2017

Les rires insoumis des enfants dans la rue

Déjà que la politique c'est du poison jeté aux êtres humains dont se servent les puissants pour asseoir leur autorité et leur pouvoir.

Déjà que la politique c'est du tellement trop sérieux qu'on se croirait parfois dans des guerres de religion incessantes entre sectes apocalyptiques se renvoyant la balle.

Déjà que les assassinats politiques des enfants dans le monde entier se comptent en dizaines de milliers chaque année par la faute de nos politiques internationales et à notre indifférence générale à leur sort, à leur malnutrition, à leur maltraitance, à leurs maladies guérissables mais qui ne le sont pas faute d'argent et de soins appropriés.

Déjà que tout finit par me dégoûter en politique, que ce silence éternel ne peut être qu'une arme barbare et sauvage portée à l'encontre d'un homme ou d'une femme à qui on a décidé de n'accorder que le bâillon pour la bouche et pour la main le clou parce qu'il ou elle dérange au-delà du permis et de l'admis.

Déjà que tout lasse et tout casse à la fin même les ralliements les plus passionnés...tout casse réellement et le corps aussi sauf cette rage révolutionnaire qui reste intacte et ronge un homme ou une femme quand l'injustice faite à son combat, à cette injustice établie contre lui ou contre elle et qui est portée à fleur de peau durant une vie entière.

Déjà que la joie des enfants et leur sauvagerie est la seule chose d'innocent en ce monde et qu'elle seule me redonne un vrai sourire d'enfant en me rendant l'espoir d'un être humain plus capable de spontanéité et d'amour au lieu d'artifices de communication pour asseoir son pouvoir et son autorité.

Déjà que tout ça suffit.

Laissez rire et s'ébaudir les enfants des banlieues, Monsieur Mélenchon. Ils ne passent pour des sauvages et des barbares qu'aux yeux des colons, des missionnaires, et des aigris. Eux, ils font la fête. Et en cet instant, ils faisaient même votre succès et vous ouvrait le chemin de la victoire devant les caméras. Avec un comité d'accueil comme cela, je ressusciterais à ma jeunesse et je me mettrais à voler avec eux. Je ne les rabrouerais pas sous le prétexte qu'ils vont servir de propagande à la bouillie abjecte de nos ennemis fascistes. Je m'en foutrais totalement de la manipulation de l'image pseudo barbare par nos ennemis politique puisque c'est une image de santé et de bonheur enfantin que nous défendons bec et ongles! Du moment que les enfants sont notre joie, qu'ils sont heureux, qu'ils libèrent leur bonheur d'exister malgré qu'ils ne sont ni nés dans les bons quartiers ni enfants de la bonne couche sociale dominante, ils peuvent faire la fête en se portant en tête d'un petit cortège improvisé et en criant à tue-tête. C'est aussi cela, l'authentique et belle Révolution populaire.

Petits Gavroche de la rue, ils vous faisaient la fête... Pourquoi avoir boudé votre plaisir?

« Paris a un enfant et la forêt a un oiseau ; l'oiseau s'appelle le moineau ; l'enfant s'appelle le gamin. »

« Accouplez ces deux idées qui contiennent, l'une toute la fournaise, l'autre toute l'aurore, choquez ces étincelles, Paris, l'enfance ; il en jaillit un petit être. Homuncio, dirait Plaute.
Ce petit être est joyeux. Il ne mange pas tous les jours et il va au spectacle, si bon lui semble, tous les soirs. Il n'a pas de chemise sur le corps, pas de souliers aux pieds, pas de toit sur la tête ; il est comme les mouches du ciel qui n'ont rien de tout cela. Il a de sept à treize ans, vit par bandes, bat le pavé, loge en plein air, porte un vieux pantalon de son père qui lui descend plus bas que les talons, un vieux chapeau de quelque autre père qui lui descend plus bas que les oreilles, une seule bretelle en lisière jaune, court, guette, quête, perd le temps, culotte des pipes, jure comme un damné, hante les cabarets, connaît des voleurs, tutoie des filles, parle argot, chante des chansons obscènes, et n'a rien de mauvais dans le cœur. C'est qu'il a dans l'âme une perle, l'innocence, et les perles ne se dissolvent pas dans la boue. Tant que l'homme est enfant, Dieu veut qu'il soit innocent.
Si l'on demandait à la grande et énorme ville : Qu'est-ce que c'est que cela ? elle répondrait : C'est mon petit. »

— Victor Hugo, Les Misérables (Tome III. Marius – Livre Premier : Paris étudié dans son atome – Chapitre 1. Parvulus)

 Gavroche à 11 ans
Dessin de Victor Hugo (encre et lavis, 1850)
 
GADEZ LES ENFANTS AVEC VOUS,
JEAN-LUC.
NE LES RENVOYEZ PAS A LA MAISON.
JOUEZ AUSSI AVEC EUX
PARCE QUE LE JEU DES CAMERAS
TENTE TOUJOURS DE LIRE DANS LE JEU
DES HOMMES ET DES FEMMES MIS EN LUMIERE.
 

 

29/05/2017

Mélenchon accentue le rapport de force

Fort de ses soutiens, Jean-Luc Mélenchon lâche les coups sur le ring.

En accusant Bernard Cazeneuve de la mort de Rémy Fraisse, disant même qu'il a été assassiné par ses services, Mélenchon porte une voix révolutionnaire et sort du cadre de la simple invective.

Les propos sont graves. Cazeneuve vient de porter plainte contre le leader de la France insoumise pour propos diffamatoires.

L'idée du porte-parole de la France insoumise est de rappeler au gouvernement Hollande combien il s'est opposé au peuple en gazant à satiété les manifestations et en mettant en danger la vie des citoyens et citoyennes français (y compris des femmes et leurs enfants). L'idée est de rendre responsable un gouvernement qui n'a pas voulu tenir compte de la voix étudiante et ouvrière pour imposer sa loi El Khomri ou s'opposer de façon violente et mortelle (mort de Rémy Fraisse) aux mouvements écologistes et paysans dans l'affaire de l'aéroport de Notre Dames des Landes. L'idée est de créer un rapport de force entre les tenants de la poursuite de la 5ème République sous l'ère macronienne et les partisans révolutionnaires d'une 6ème République citoyenne.

L'idée n'est peut-être pas une bonne idée pour la paix sociale. Mais quand des millions de personnes n'ont plus rien à perdre parce qu'elles se sentent humiliées, abandonnées, condamnées à vivre dans l'exclusion et l'impossibilité d'être reconnues par une France d'en haut qui les ignore, ne prend pas en considération leurs souffrances et leurs idées, il ne reste alors que la prise de risque maximale, le risque de la prison, voir de la mort pour réussir à changer une société endormie chargée désormais de prendre position pour la révolution ou la continuation de politiques désastreuses où règne un rapport de force de plus en plus mortel entre les milliardaires poussant l'obscénité télévisuelle jusqu'à faire jouer leurs présidents de la veuve poignet devant les médias du monde entier.

Quand le peuple n'existe plus, il faut bien que les milliardaires se masturbent entre eux de façon particulièrement virile et abjecte sous le bruit des bottes militaires et des médias voyeurs.

Jean-Luc Mélenchon risque désormais la prison où, pour le moins, de fortes amendes dans les deux procès en diffamation pour lesquels il est convoqué. La France insoumise n'a pas fini de faire parler d'elle...

image1 (2)2222222222.jpg

L'Absente au Rouge

(Symphonie no 5 "Corruptus interruptus)

28/05/2017

Entre 3 et 4 Titanic coulent chaque année en Méditerranée

La malédiction de Kadhafi se poursuit dans la quasi indifférence générale du monde.

Ce sont chaque année près de cinq milles migrants et migrantes qui disparaissent en Méditerranée. Depuis la fin du dictateur, qui avait promis à l'Europe l'invasion migratoire si on s'en prenait à son régime, ce sont 15'000 à 20'000 anonymes qui se sont noyés en mer sans aucun récit médiatique, sans apitoiement sur leur sort, sans trémolo dans les voix des stars et des textos sur leur page Tweeter ou Facebook, sans minute de silence des autorités, sans drapeau en berne, sans aucune reconnaissance autre que le mépris ou l'indifférence que les rescapés reçoivent chez nous de la part d'une frange de la population et des autorités qui vont jusqu'à condamner à la prison ferme et à l'expulsion de leur territoire les activistes qui prennent soin des migrants et migrantes.

Cela fait beaucoup. Pendant ce temps, le monde s'extasie sur les poignées de main entre Macron et Trump, dissèque qui est sorti vainqueur et qui saura se faire respecter ou non de son homologue.

Du Donald, je n'ai plus rien à dire. Je l'ai déjà écrit. Il ne mérite pas sa présidence d'un pays démocratique. Un roi ou un dictateur, c'est du pareil au même. De l'Emmanuel du futur code du travail d'entreprise qui fait les yeux doux à Trudeau pour un libre-échangisme dont les Français désirent de moins en moins, je n'ai plus grand chose à dire si ce n'est qu'il a montré que le Canada de Trudeau c'est plutôt oui pour le commerce totalement ouvert avec l'Europe et l'Amérique de Trump ce sera plutôt non... Soit une politique des gueules politiques et des peuples qui subissent l'aura de leur président-roi auprès des autres présidents-rois.

Monde ubuesque, monde grotesque où la virilité s'étale sur la place publique entre un Trump qui bouscule le président du Monténégro pour lui passer devant et lui montrer que c'est lui le commandant en chef de l'OTAN et que les autres de l'alliance doivent le suivre dans sa folle politique militaire sans même discuter.

Et il faudrait suivre ce genre d'humanité-là? Et il faudrait respecter leurs codes et leur sauvagerie? Permettez-moi de ne pas en être et de continuer à agir en révolutionnaire. Ce monde qu'ils nous proposent est un monde où les milliardaires dirigent les états pour nourrir une élite de classe et non plus des femmes et des hommes politiques qui ont soin de prendre en charge leurs responsabilités sociales et économiques devant les peuples. Je ne respecte pas ce monde-là. Je le rejette. Il n'est pas du bois des Lumières. Il n'est pas Républicain au sens qu'ont en voulu les démocrates d'origine. Il est seulement élitiste, d'une agressivité exceptionnel et d'une violence extrême, d'une dangerosité absolue pour la planète, et démontre un manque d'humanité total.  

Chers journalistes, continuez à scruter les poignées de main de vos chers leaders. Ils ne portent ni la casquette de Castro ni l'habit militaire de Chavez. Ils n'en sont que plus terrifiants avec leurs sourires carnassiers et leurs tenues civiles qui ne montrent pas l'habit militaire qu'il porte dessous et leurs ventes d'armes exponentielles.

Les Titanic invisibles coulent en Méditerranée. Nous ne pouvons rien faire d'autre que constater la faillite de nos Etats et des peuples qui n'arrivent même plus se révolter contre cet état du monde et réélisent chaque 4 ou 5 ans le même type d'hommes pour le même type de politique qui nous conduit dans un mur d'indifférence et à la désintégration de notre propre monde.