12/06/2017

Comment les grandes entreprises feront ce qu'elles veulent

Qu'attendre de la flexibilité du travail avec la nouvelle loi travail que le gouvernement Macron mettra en application ces prochains mois?

En donnant la liberté aux grandes entreprises d'organiser la négociation salariale au sein même de l'entreprise et non plus à travers des accords de branche qui permettaient aux grands syndicats de négocier sur la base du Code du Travail avec un rapport de force pas trop déséquilibré, le gouvernement français ouvrira la voie royale à la mainmise concurrentielle et au dumping social par les grandes entreprises au détriment des salariés et des patrons de petites et moyennes entreprises qui, effet de levier, devront eux aussi trouver des moyens et des arguments pour précariser et mettre en danger social leurs propres salariés. Accorder la liberté pleine et entière aux grands patrons c'est ouvrir une période de folie et de violence sociale qui débouchera sur des révoltes de plus en plus agressives, voire meurtrières.

Aucun représentant syndical des salariés, forcément marginalisé par la direction et solitaire (suicidaire) au sein d'une grande multinationale, ne pourra faire le poids, jouer du rapport de force, menacer de grève car lui-même salarié de la dite entreprise il prendra le risque permanent de perdre sa place et sera victime toute désignée de mobbing et de menaces de la part de ses supérieurs directs. C'est tellement couru d'avance qu'il est incompréhensible de croire que ces nouvelles liberté accordées par la Loi El Khomri et El Khomri ++ programmées par Macron puissent déboucher sur des avantages sociaux et salariaux pour les employés et employées sauf dans les secteurs où il y a pénurie de travailleurs ultra qualifiés et doués de capacités supérieures dans leur secteur. Pour la petite élite de salariés qui trouveront leur compte, ce sera la grosse masse du peuple qui trinquera à cette nouvelle façon de rémunérer les travailleurs et travailleuses en rapport à la flexibilité du travail et la destruction des normes édictées dans le Code du Travail pour protéger les plus mal payés ou celles et ceux qui sont soumis à de rudes concurrences nationales et internationales dans un marché du travail saturé.

De plus en plus d'entreprises ont déjà recours aux agences de placement pour embaucher leur monde de façon temporaire avec aucune obligation de protection sur la durée pour son personnel et les salariés sont spoliés par les dites agences de placement (cela va déjà jusqu'au tiers du salaire horaire ponctionné aux migrants du travail par ces nouveaux négriers des temps modernes!). Tout sera bientôt permis aux patrons français pour jouer comme ils veulent avec la force de travail de leur personnel le plus vulnérable (pas ou peu qualifié, voir bien qualifié mais en grosse concurrence avec nombre de gens ayant les mêmes qualifications professionnelles).

Ce qui se passe en France au niveau de la démocratie est inacceptable. Si les gros syndicats nationaux perdent toute influence suite aux nouvelles lois Macron, cela sera la fin des rapports sociaux civilisés et des rapports de force réalisés dans la négociation concertée. Ce sera par contre l'ouverture des conflits violents, de prises d'otages de grands patrons comme au temps des Brigades Rouges et de la Bande à Bader avec mise en danger d'innocents et d'innocentes. Les coupables seront les terroristes. Certes. Mais les premiers coupables seront ceux-là même qui nous dirigent et veulent provoquer encore plus de rapports sociaux complètement déséquilibrés au profit des très riches et de la petite élite mondialisée qui dirigent économiquement, politiquement, médiatiquement, et même culturellement notre monde.  

Le jeune président Macron, sous ses allures de banquier bon chic bon genre, est en train de préparer les bains de sang qui arriveront demain que ceux-ci arrivent lors de manifestations géantes des gens révoltés qui ne se sentent plus représentés et complètement abandonnés de l'Etat que par des groupuscules anarchistes qui auront fait le choix de la lutte armée.

Emmanuel Macron nous prépare un désastre national. Mais la France, apparemment, ne le sait pas encore et ne veut surtout pas le savoir.

Au pays des autruches, la France se réveillera quand soudain une bombe sautera devant un centre d'affaires ou quand un grand patron se retrouvera entre les mains d'une bande d'anarchistes désespérés qui ont décidé que face au nihilisme actuel il fallait réveiller le monde de façon cruelle et brutale et tout aussi nihiliste. Du NO FUTUR ils n'en feront pas une oeuvre d'art ou une oeuvre littéraire. Ils en feront un carnage.

On peut parler à satiété des dérives sectaires terroristes de l'islam actuel. On pourra bientôt parler à satiété des dérives meurtrières que le néolibéralisme provoque sur les consciences humaines. Quand on parle de religion déviante, on pourrait déjà balayer devant sa propre porte et se dire que les dogmes néolibéraux préfabriqués pour une petite élite mondialisée sont aussi criminels que les dogmes de ceux qui veulent faire de l'islam leur guerre sainte à leur profit exclusifs. Les rois et les reines du monde savent tellement manipuler l'opinion et les croyances des gens...qu'elles aient un rapport à Dieu ou un rapport mercantile à la toute-puissance consommatrice.

Signé Carmen, le révolutionnaire non-violent qui en appelle à la France insoumise pour réunir dans un effort désespéré les forces de gauche de façon à ce que la Terreur dont certains néolibéraux nous accablent à cause des mots de Mélenchon...voir des miens ou d'autres personnes...soit bien dirigée de l'autre côté du mur, du côté de ceux qui nous dirigent et veulent faire de nous des pantins sanguinaires de l'Histoire pour qu'eux tous continuent de diriger les affaires du monde en tant qu'oies blanches bon chic bon genre du Capital mondial. Cherchez l'erreur. Je l'ai trouvée depuis longtemps. Les gens, réveillez-vous avant les actes de terrorisme et de destruction en terre de France provoqués par ce système devenu fou et assassin.

 

 

Les commentaires sont fermés.