19/06/2017

Tarte aux pommes ( JUST)

 

Tarte à pommes,

tu m'as mis KO dans les pommes.

Tarte à coings,

tu m'as mis deux poings

dans ma gueule d'ange.

 

J'ai payé mon entrée cinéma

et le film était brûlant,

l'acteur un peu vieux et assez con,

un peu débauché et ivre passablement.

L'actrice crevait l'écran géant

que je m'étais fabriqué

en cette soirée de cafard.

Jeune, belle, naturelle,

gracieuse, sensuelle,

parfaite pour tenir le rôle

et pour accompagner ce marginal.

 

Tarte à pommes

tu m'as mis KO dans les pommes.

Tarte à coings

Tu m'as mis deux poings

dans ma gueule d'ange.

 

Le film commençait

par cette scène d'un clodo

égaré dans un bar,

une sorte d'ange céleste

dont les filles perdues raffolent,

une sorte de gars

qui sait faire miroiter les étoiles

direction l'amour romantique

qui n'existe plus dans la réalité,

cet amour perdu dans la nuit des temps

à force du rachat des adultères

et de la toute puissance financière.

Il était là assis sur son tabouret

quand elle est apparue

belle comme le fruit défendu

dans la sainte Bible.

Leurs regards se sont croisés,

leurs mains se sont touchées,

il n'y avait plus qu'à payer

le prix du ticket du voyage

pour s'envoyer dans les nuages

au coeur de ce cinéma privé.

 

Tarte à pommes

tu m'as mis KO dans les pommes.

Tarte à coings

Tu m'as mis deux poings

dans ma gueule d'ange.

 

Sur l'écran de cinéma

passent en boucle

tous ces petits moments

de bonheur à deux

volés au sinistre de la vie,

de cette solitude noire

pareille à un vol de corbeaux

au-dessus d'un cadavre

accompagnant le corbillard

d'un homme et d'une femme

qui ont égaré leur vraie vie.

 

Tarte à pommes

tu m'as mis KO dans les pommes.

Tarte à coings

Tu m'as mis deux poings

dans ma gueule d'ange.

 

Je voulais rester dans ton film

en le sortant de la scène de cinéma.

Je voulais t'emporter à la maison

dans ma vraie vie

pour chauffer nos pâles existences glacées

par la solitude et notre vie à la marge,

faire de ce rêve immense

la réalité permanente de nos deux vies

faire de nous deux des amoureux

qui s'aiment au grand jour

bravant la face honteuse

de leur monde cynique et glauque.

Je voulais faire de toi

le départ de ma nouvelle vie

et la femme idéale de mon existence.

Je voulais réaliser ce rêve géant

diffusé sur cet écran géant.

Un petit pas pour la femme

un pas de mutant pour l'homme.

J'avais ni la thune ni obtenu la lune

ni la chance à la vie

ni même la promesse d'alunir sur ta lune

chaque nuit sur le lit nuptial.

Et tu n'avais ni le goût du risque

ni celui de sortir de ton rôle d'actrice.

Tu voulais bien faire durer le film,

prolonger la durée du supplice,

multiplier les promesses d'amour,

changer le décor de ton studio,

remplacer sur le mur de ton studio

ce jaune dégueu en rouge vif.

Tu voulais bien, pour ce clodo poète,

 découper au canif

le contrat pro qui te liait à ton job

et lui faire miroiter le grand amour

faire croire au passage

que les cocus sont aimés

aussi bien que les hommes privilèges.

Ce serait donc un sacrilège

de te faire toujours l'amour

dans ces conditions de perdition

que nous nous sommes obligés de vivre.

Ce serait donc oublier le respect

de l'amour que nous nous portons

de continuer ce film X,

de ne pas nous abandonner enfin

à l'amour qui nous lie

malgré cette situation paradoxale,

malgré le mur psychologique,

malgré ta résistance farouche,

malgré le film dont le spectateur

s'est fait l'illusion durant longtemps.

 

Mais le cinéma X

sans notre cinéma X

à nous deux

je n'en veux pas

avec une autre.

Parce que c'est de l'amour

et pas du cinéma.

Justement.

 

Je vais sortir de ce cinéma maudit.

Si tu me suis un jour dans la rue,

alors je saurai que l'amour a transformé

une actrice de film porno

en une amoureuse accro

d'un poète et d'un homme,

et que tu es devenue

la femme de ma vie.

Je saurai aussi que le cinéma

peut créer des histoires d'amour réelles

plus belles que la fiction

et vraiment extraordinaires.

Et sinon,

je resterai perdu dans mon rêve

en poursuivant mon chemin

au coin de ce bar

où je t'ai connue

et qui mènera à la destruction

le clodo cosmique, l'exclu sismique,

l'idiot systématique

d'un monde extatique et orgasmique.

 

Tarte à pommes

tu m'as mis KO dans les pommes.

Tarte à coings

Tu m'as mis deux poings

dans ma gueule d'ange.

 

P.S. Tarte à Coing et Tarte à Pomme sont deux enfants innocents, un garçon et une fille qui hantent l'imaginaire de mes propres enfants. Ils sont les acteurs des histoires de garnements que je leurs racontais quand ils étaient petits. Ils sont aussi les enfants qui sont en image sur la boîte de chocolat suisse que tu as reçue hier dans notre cinéma porno. A toi de me dire si nous sortons de ce film X ensemble et que nous monterons prochainement une société d'amour romantique à responsabilité partagée (SARRP).

Pour l'exclusivité de l'usage du nom , la société devra nous verser un million de dollars, bébé. Une rançon réclamée pour son abandon et son trop long silence envers le poète et l'actrice de cinéma.

Afin que notre rêve puisse continuer dans la vraie vie...

Afin que notre amour puisse triompher de la mort;

que l'amour romantique puisse renaître de ses cendres

en ce monde voué au Capital et au Veau d'Or.

Un million de dollars, bébé. C'est la mise en vente de ce site

pour mon coeur mis à nu

et c'est aussi le prix pour faire de moi une prostituée

de la littérature. 

C'est enfin le prix pour que notre amour puisse vivre

et perdurer dans le temps de notre réalité hors de ton cinéma X

offert aux hommes de passage.

 

"C'est l'amour qui donne tout.

C'est la prostitution qui nous reprend tout."

 

 

2017-06-11 16.59.06.png

"JUST" "De si peu" en français, un film inédit sur notre vie de cinéma.

Les commentaires sont fermés.