21/06/2017

Un Gouvernement qui s'auto-décapite après un mois...

Pour être en marche, il est en marche, le nouveau président Macron...et exemplaire dans son rôle de révolutionnaire en veston-cravate PDG de la multinationale bancaire.

Je dirais même que les charrettes de la Révolution macronienne conduisent à l'échafaud ministériel à la vitesse de Robespierre...sauf que là, ces dames et ces messieurs gardent la tête sur les épaules...et que, faudrait voir le tarif de la Vème République, ils et elles vont recevoir des retraites de Ministre pour un petit mois exercé au poste...peu de fatigue et de labeur, beaucoup de dividendes en retour et sur la durée... A moins que, pour un laps de temps si court passé au pouvoir, ils n'ont droit à rien de plus que les intermittents du spectacle artistique une fois leur rôle respectif ridiculement tenu dans le spectacle du roi Croc-Macron...

J'attends qu'un journaliste fouille un peu afin de savoir ce que ces braves dames et beaux messieurs (ah François Bayrou, quelle tenue, quelle autorité, quel homme honnête) encaisseront désormais comme indemnités de retraite pour avoir servi, en un temps éphémère passé au Gouvernement, les Françaises et et les Français. Papillons d'argent...

En attendant, je ne peux clore ce billet que par un commentaire laissé sur Médiapart au sujet du journalisme. C'est gratiné et ça remonte à très vieux déjà:

À New York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se fâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse :

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

 

Idem aujourd’hui.... en France aussi.

Petite précision. Le célèbre journaliste ose dire cela au moment de son discours d'adieu au New York Times... Il ne risquait plus son poste de travail et il ne se retrouvait donc pas à la rue... Il ne pouvait que recevoir la désapprobation de ses collègues et de sa direction...

Je conclus cette citation toujours d'actu par les pompes funèbres remixée de Chopin. Ce brave intermittent du spectacle d'un autre temps nous a laissé quelques prodiges pour quelques pommes et trois radis. Comme quoi, les plus pauvres ne sont pas forcément les plus mauvais... C'est juste que l'idéologie des dominants veut simplement nous le laisser croire et que, bande de naïfs ou de lâches, la plupart d'entre nous marchent à fond dans leur combine.

La maxime qui pourrait résumer ce grand pianiste romantique est écrite par George Sand:

« Il ne veux pas d'affiches, il ne veut pas de programmes, il ne veut pas de trop nombreux public. Il ne veut pas qu'on en parle. Il est effrayé de tant de choses, que je lui propose de jouer sans chandelles, sans auditeurs, sur un piano muet. »

Si nos grands politiciens pouvaient en prendre un peu le chemin de temps en temps au lieu de se répandre avec un ton assez méprisant sur cette folle de Jeanne d'Arc, ce matheux perdu dans ses équations, ou leur affliction de se voir imposer la présence de la "Sainte Vierge" à l'Assemblée nationale... Ce n'est que le drapeau européen et l'Europe vous a quand même bien servi financièrement, Monsieur Mélenchon, même que vous désertiez plus souvent q'à votre tour ses bancs... Alors, emploi fictif ou emploi réel au service de la Sainte Vierge bleue?

Les pauvres vous regardent et se demandent s'ils doivent à choix prier la Sainte Vierge pour réaliser un miracle qui changera leur vie, honorer Jeanne d'Arc pour son hérésie de sorcière, où croire les beaux discours de Saint-Mélenchon à l'Assemblée nationale. La suite de l'Histoire nous le dira assez vite.

 

Les commentaires sont fermés.