18/08/2017

Yarilo (Tourner la page du livre)

Dans le passé comme le présent

ton lit est encombré

de fantômes sans visage,

d'animaux sans ailes;

Ton lit est envahi

de fantômes sans visage,

d'animaux sans ailes.

Ton lit s'anime de jour

comme de nuit

de plaisirs artificiels,

 de saillies sacrificielles

offerte au Dieu slave Yarilo.

 

Tu es la jeune femme

aux draps blancs

et tu montes un cheval blanc

qui te libère de la nuit.

Tu es la jeune femme

aux draps blancs

et tu montes un cheval blanc

qui te libère de ta vie obscure.

 

 Le Khorovode clame:

*"Là où Yarilo pose son pied,
Le blé pousse en montagne;
Là où Yarilo jette son regard,
Les épis fleurissent..."

 

La lumière est interdite sur ta vie.

La lumière est secrète

sur ta vie.

Ta lumière ne va pas au soleil.

Et toi, pourtant, tu es le soleil

de ma vie.

Et je te rends toute ta lumière.

 

Tu tournes un roman pornographique

et tes images se font dans la boîte noire

de ta chambre obscure.

Tu tournes un roman épique

et Yarilo te dit que ta guerre pornographique

est tellement plus joyeuse et humaine

que leurs guerres pornographiques

où des millions d'enfants, de femmes, et d'hommes

meurent dans la souffrance et l'abandon,

la torture et le viol.

 

Les hommes vont et viennent,

obtiennent ton corps,

obtiennent leur plaisir

mais ne peuvent te retenir.

Les hommes vont et viennent,

prennent ton corps,

prennent leur plaisir,

mais toi vas-tu toujours fuir

ton passé, ton présent,

ta vie, tes passions,

ton don pour donner du plaisir

juste parce que ta vie

est frappée par l'interdit

de ta religion?

 

Prie le Dieu Yarilo

si ton Dieu t'interdit l'amour au tarif.

Prie le Dieu Yarilo

si ta famille que tu soignes,

que tu protèges, que tu aides

de tous tes dons multiples

te rejette dans la nuit

pour tes péchés mignons

et ton goût de la luxure.

Ta famille n'a pas le droit

de t'abandonner

elle qui a obtenu tout ton amour

et tous tes dons.

 

Yarilo te dit:

 

Tu es la jeune femme

aux draps blancs

et tu montes un cheval blanc

qui te libère de la nuit.

Tu es la jeune femme

aux draps blancs

et tu montes un cheval blanc

qui te libère de ta vie obscure.

 

 Le Khorovode clame:

*"Là où Yarilo pose son pied,
Le blé pousse en montagne;
Là où Yarilo jette son regard,
Les épis fleurissent..."

 

Tu peux rester cachée.

Tu peux rester dans la nuit.

Tu peux ne pas assumer

devant ceux que tu aimes

et te consumer dans ton secret

durant ta vie entière.

Ou alors,

Tu peux venir à mon soleil.

Et tu peux remporter

la victoire de la lumière sur l'obscurité.

C'est Yarilo qui te le dit.

Et quand Yarilo te parle d'amour

il dit la vérité sur l'amour.

 

"Ta guerre pornographique

est mille fois moins laide

que leurs guerres pornographiques

et toi, tu es la jeune femme aux draps blancs

qui a trouvé l'amant de sa vie."

 

C'est Yarilo qui te le dit.

 

 *Hathuwolf Harson.

 

Les commentaires sont fermés.