21/08/2017

Le dernier repas autour de l'imam de Ripoll

Ils étaient douze

et pas un treizième

au prénom de Judas

pour jouer le traître

et dénoncer l'imam de malheur

aux autorités.

 

Pas de Ponce Pilate

pour se laver les mains

des crimes d'un faux prophète

condamné à la croix

par le peuple

pour avoir amené de jeunes disciples

à la folie religieuse,

à l'assassinat d'innocents

contre promesse

d'un paradis artificiel stupéfiant.

 

Pas de procès

fait à la religion

qui a conduit à tout ça.

Pas de procès

parce que la religion est intouchable,

parce que la religion est sacrée,

parce que la religion a inoculé

un poison mortel

dans l'âme de jeunes hommes

à la recherche d'un paradis perdu.

 

L'imam de Ripoll

est peut-être mort

dans l'explosion accidentelle

de bonbonnes de gaz

manipulées pour créer

un acte terroriste d'ampleur inédite.

 

L'imam de Ripoll

et ses disciples

étaient donc 13 à table

à la veille de la tuerie

pour célébrer dans la joie

et la bonne humeur les futurs attentats

et la mort d'innocents

et aussi leur mort en martyrs.

Inch'Allah.

Si Dieu le veut.

Sur Las Ramblas

et à Cambrils

la même hécatombe des rossignols

au nom d'Allah et de ses guignols.

Mais toujours pas

au nom des musulmans.

Parce que la religion est bonne

et qu'elle ne prône pas la haine.

Parce que la religion est bonne

et ne divise pas

entre celles et ceux qui auront accès au paradis,

aux orgies privatives d'Allah,

et les autres qui,

par leur sortie de la religion,

rejoindront l'enfer

et les bas quartiers des réprouvés.

Parce que la religion est bonne

et qu'elle domine le monde

du haut de ses puits de pétrole,

de ses milliardaires qui distillent

leur sectarisme et leur volonté

de dominer le monde

sous l'égide d'Allah

en effrayant les pauvres d'esprit,

en inculquant la haine et la division

pour mieux régner sur le monde

en maintenant l'ordre et la discipline,

le chaos et les guerres.

 

Le but de la religion

n'est pas de libérer

mais d'asservir le destin

de femmes et d'hommes

au profit d'autres femmes et hommes.

Le but de la religion

n'est pas de rendre meilleur

mais de détruire ce qu'il y a de bon

en la femme et en l'homme

pour les ranger dans une catégorie,

une communauté d'âmes supérieures

chassant les âmes errantes et poétiques

qui se sont éloignés de la religion.

Le but de toute religion

est de dominer le monde

avec des dogmes et des principes,

des dominants et des dominés,

des exploitants et des exploités,

des chefs et des obéissants,

des gourous et des disciples.

 

Eloigne-toi de moi, Satan.

Je suis poète et je le resterai.

Eloigne-toi de moi, Satan.

Je suis libre et je le resterai.

Eloigne-toi de moi, Satan,

je suis chercheur de lumière

et refuse ton obscurité.

 

Des sons et des filles.

Et puis, ne t'éloigne pas

de ton humanité.

Enivre-toi jusqu'au matin

avec une fleur érotique.

Crée ton petit coin de paradis

pour une heure, pour un jour,

pour une nuit.

 

Et fous-toi de tous ces fous

qui t'attendent à la sortie

avec leur projet assassin.

Ils ne voleront pas ta liberté.

Ils ne prendront pas ton âme.

Ils ne pourront pas détruire

l'insoumis, l'insoumise

qui est en toi

et qui prône l'amour,

la liberté, la fureur de vivre.

 

Demain, je peux mourir,

mais mes mots de révolté

vivront dans les coeurs insoumis

pour l'éternité.

 

Ainsi tu peux contrer

l'imam satanique

et ses douze disciples.

 

Les commentaires sont fermés.