27/08/2017

Tout est bien

 

Tout est bien

quand tu reviens au port

après ton vol aérien

qui te mène

au champ des sirènes,

au champ de bataille,

au clair-obscur de ta vie.

 

Tout est bien.

Tu es dans ma vie.

Tu as gagné mon coeur

et j'ai gagné le droit au bonheur.

Tu fais ce qu'il faut

pour nous deux

en attendant l'heure

de nous retrouver

le nez dans nos odeurs,

la bouche dans nos ardeurs,

nos yeux dans nos couleurs,

nos sexes en apesanteur,

tes reins enroulés de bonheur

autour de mon pistonneur,

tes seins brûlants ce voltigeur

accroché à tes lèvres en coeur,

ta langue jouant au bimoteur

et mes doigts au ramoneur.

 

Porte-Chance est le nom

de notre Amour

et nous irons jusqu'à Fort-de-France

niquer en belle Martinique

tous les rhums de nos corps volcaniques

pris dans les rouleaux cylindriques

de nos vagues hyperboliques.

 

Tout est bien

quand tu reviens de l'aéroport

et que tu me dis

que je serai le premier

à qui tu referas l'amour,

le premier à qui

tu offriras ta virginité,

le dernier amour à qui

tu donneras ton coeur

pour la vie.

 

Nous allons grandir ensemble

comme deux enfants

à jamais émerveillés

de nous avoir retrouvé

après la séparation,

après nos obligations,

après la douleur

de nous savoir attendre

encore et encore

le jour de nos retrouvailles,

le jour de nos fiançailles,

le jour de nos épousailles.

 

Demain, mon coeur,

si tout va encore bien

et que Dieu le veut bien

nous serons ensemble

à courir le monde

en lançant des fleurs

aux gens qui s'aiment,

aux gens qui font du bien,

aux gens qui comprennent

que seul l'amour compte

et que tout le reste

n'est que fioritures

animant le décor de nos aventures.

 

 

Les commentaires sont fermés.