29/08/2017

Candide

Pour les riches,

tout reste très confortable.

Le régime fonctionne

pour rester en boucle profitable

aux gentils notables.

Normal.

Le système est fabriqué,

contrôlé, dicté par eux.

 

Pas de contestation,

pas de changement possible,

pas d'autre voie possible.

Normal.

Le bourgeois tout en blanc

est content, fier, et imbu de lui-même;

sa bourgeoise s'habille en Louis Vuitton,

et, sur tous les podiums du monde,

les plus belles filles de la Terre

jouent les géraniums

pour la haute couture.

 

On pourrait croire

que la société n'abîme

définitivement personne.

Tout le monde, il est très beau.

Tout le monde, il est très gentil.

Les VIP ont un sourire séduisant

et les midinettes ne peuvent

que jouer aux tombeuses de savonnette,

qu'au final tout est si mieux

dans le meilleur des mondes possibles

que Candide

n'est pas au bord du suicide

face au pouvoir et aux mitraillettes.

On pourrait croire

que tout est tranquille,

que la société ne court pas à l'abîme,

que Donald n'utilisera jamais

son tac tac tac atomique

contre le reste du monde,

que Kim n'utilisera jamais

ses missiles comiques

contre les pays du soleil levant.

 

Si le monde est devenu comme ça

c'est la faute à personne,

la faute à pas de chance,

et jamais la faute aux prédateurs,

jamais la faute aux dominateurs,

jamais la faute aux détraqués

qui ne pensent qu'à s'enrichir

pour figurer

au top ten

des dinosaures

les plus puissants du monde.

 

Autrefois, j'étais un type

bien rangé et bien droit,

bien tranquille et sans histoire.

Autrefois, je voyais le monde

avec une courte vue,

la liberté chez nous,

l'oppression ailleurs.

Depuis, j'ai fait du chemin

et pris le parti de la révolution.

J'ai connu quelques filles

pas toujours bien droites;

je me suis marié plusieurs fois

et j'ai fini par comprendre

que seule la révolution

débouche sur un nouveau monde,

que seule la révolution

tue les certitudes des prédateurs

et donne à la liberté

ses lettres de noblesse

et rend au peuple

les principes démocratiques.

 

Face aux mitraillettes,

Candide tombe les midinettes.

 

Les commentaires sont fermés.