31/08/2017

L'OBS, un message d'espoir au peuple anti-Macron ou une imposture?

Bel article signé Sylvain Courage en Une de l'OBS http://tempsreel.nouvelobs.com/edito/20170831.OBS4054/int...

Seulement voilà. Pour qui roule Emmanuel Macron? Pour plus de prospérité en faveur du peuple français et la fin de privilèges scandaleux (niches fiscales, paradis fiscaux, non taxations des revenus boursiers,...) ou encore pour plus de prospérité en faveur des gens aisés et plus de précarité pour le "petit" peuple?

Il y a un homme qui brouille le message Macronien de façon catastrophique. C'est le larmoyant Pierre Gattaz qui sévit à la tête du MEDEF. Les pleureuses de l'ultra-libéralisme ont joué tous leurs coups pour affaiblir la base du peuple et non renforcer les acquis obtenus par le monde du travail durant ces trente dernières années en prétendant à chaque réforme que cela serait pour le bien des plus faibles sur le long terme. Exactement la même histoire que feu l'Union Soviétique sous Lénine puis Staline. Deux ou trois générations devaient se sacrifier pour que leurs enfants, plus tard, profitent de la félicité du communisme façon nomenklatura soviétique. Gattaz ne nous jette pas en goulag (il est assez intelligent pour cela), nous les dissidents, nous les incrédules et les incroyants. Mais il nous met en marge de tout, nous ostracise, nous ridiculise, nous donne zéro parole et zéro crédit...

Aucun milliardaire ne sait jamais presser à ma porte pour jouer mon sponsor ou mon bienfaiteur. Et pour cause. Ni ma pensée ni ma poésie n'ont d'intérêt dans leur jeu. Au contraire, elles seraient un danger redoutable en cas de propagation à une échelle médiatique importante.

Donc, je veux bien reconnaître qu'Emmanuel Macron Jupiter à encore des chances de nous éblouir de son travail et de sa pensée. Mais si c'est pour nous aveugler et nous exploiter encore davantage, nous prendre pour des perpétuels naïfs qui gobons l'hameçon ou plutôt abandonnons nos libertés essentielles pour se jeter dans les filets du requin Gattaz, c'est non merci.

Nous ne faisons pas confiance aux requins et aux dinosaures pour la simple et bonne raison que, pour une question de survie évidente, les plus faibles ne se sont jamais livrés en proies faciles et dociles à leurs prédateurs. Si le Président Macron ne comprend pas ça, il ne comprend pas les raisons profondes d'une révolution féconde et populaire. Gattaz et ses petits copains doivent être à leurs tours marginalisés, c'est un préalable à toute bonne négociation, car ils ne défendent pas le salariat mais le grand patronat comme Al Capone ne défendait pas l'Etat mais la pègre. 

Désolé Monsieur Gattaz. Je ne crois plus aux vertus de l'ultra-libéralisme. Par contre, si l'on revient aux véritables valeurs libérales et sociales d'origine qui ont fondé la démocratie moderne en y ajoutant de la liberté et la fin du paternalisme de l'époque en favorisant peu à peu la disparition du patronat et du salariat tel que on l'a connu au profit d'entreprises où chaque membre devient partenaire égalitaire et bénéficiaire au sein de l'entreprise, alors je dis oui. L'être humain et la démocratie auront fait un grand pas vers le renouveau démocratique.

On attend de voir la fin de cet automne révolutionnaire...en restant actif et créatif.

Les commentaires sont fermés.