04/09/2017

Si loin que peut courir notre amour

Je rêve de plage,

de première nuit avec toi,

de nos corps en nage

qui partent en fanfare

dans un deux cents mètres quatre nages.

Je papillonne les 50 premiers mètres

dans le bassin central de tes reins.

Tu prolonges en 50 mètres dos

face à mon sexe survolté

éclaboussant toute sa virilité

sur ton corps frémissant et gémissant.

Nous crawlons 50 mètres plus loin

jusqu'à crouler d'extase

sous la violence de notre jouissance

et nous finissons cette ruée vers l'amour

en 50 mètres brasse

comblés et heureux

pour nous rouler enfin de tendresse

sur nos lèvres

avec nos dents mordillant

cette victoire fantastique

conquise grâce

au triomphe de l'amour romantique. 

 

Si loin que l'on peut courir

nous ferons l'amour

et encore l'amour

rien que l'amour

toujours l'amour.

Si loin que la vie peut courir

nous serons inséparables,

indiscutables,

mémorables,

et plus encore imbattables.

 

Ce n'est pas seulement une fable

mon amour.

C'est surtout une réalité indépassable

dans ce que toi et moi

avons réussi jusqu'ici

pour parvenir à rester amoureux

et amoureuse

l'un de l'autre

dans une des situations

et un contexte social

des plus impitoyables au monde.

 

Le futur appartient aux romantiques

et je décrète l'apocalypse des Cyniques

et du Royaume des Dinosaures.

 

Les commentaires sont fermés.