04/09/2017

Chère Charline Vanhoenacker

Vous dites, dans votre réponse aux deux gros méchants zizis nucléaires qui veulent nous euthanasier un jour ou l'autre, que nous n'avons pas de James Bond...mais BHL...dans un ton ironique qui en dit long sur ce que vous pensez de la performance de l'agent secret de la Dombasle qui est allé, chemise blanche immaculée, joué les gros bras sarkozystes en Libye pour libérer (sic) le peuple de la dictature du grand méchant Kadhafi.

Des gros zizis, en veux-tu en voilà, du bunga-bunga pour les dames qui n'ont pas froid aux yeux de coucher avec les pires criminels du globe. Mais franchement, si vous n'avez pas de James Bond, c'est parce que les médias le gardent au secret dans une cache ultra-secrète.

Bon d'accord, le tombeur de ces belles dames n'est pas musclé comme un dieu grec, n'est pas beau comme Alain Delon ou James Dean, ne fait pas des bonds de cabri devant les bombes larguées du ciel qui lui pètent droit dans les fesses, ne va pas à confesse chez des filles espionnes qui lui veulent la peau après lui avoir dévoré le sexe.

Il est juste un délire d'écriture qui sévit sur l'Internet. Il est simplement un homme, un vrai, comme dirait la plus belle et la plus magique fille qui l'a mis dans son lit pour le tester durant des mois et des mois avant de savoir s'il pouvait vraiment jouer le rôle de sa vie amoureuse pour un bon bout de temps.

Un écrivain, me direz-vous, qu'est-ce qu'un écrivain peut réaliser devant le largage d'une bombe H jetée sur des populations civiles par le grand méchant zizi Kim ou par l'autre grand méchant Donald?

A dire vrai, je n'en sais rien. Mais une chose pourrait tout de même avoir de l'effet sur les hommes à gros zizi: leur couper la zigounette mentale et se moquer absolument de leur pouvoir de dominant grotesque. A la Charlie Chaplin, par exemple, jouant au Dictateur sous les traits d'Adolf Hitler. Si les médias ne chassaient pas sans cesse le terrain de la terreur mais pratiquait un humour qui tue les chasseurs pathologiques et les gros méchants looks de nos leaders politiques qui sont des losers absolument pathétiques, je dirais que les filles arrêteraient de se soumettre à des salauds qui vivent du crime, de la corruption, du vol, et du saccage des richesses planétaires à leur seul et unique profits de gros nazes au gros zizi nul au plumard.

Mais pour ça, il faut des filles top-model qui se mettent à dénoncer les dominants et les mâles agressifs et qui se mettent à sortir carrément avec des poètes marginaux, des clochards genre Gainsbourg, qui n'ont pas forcément les moyens de leur offrir une Ferrari ou une villa fabuleuse.

Et quand les femmes auront enfin compris qu'elles ont le pouvoir de changer la face du monde grâce à leur façon d'aimer de leurs yeux des êtres masculins poétiques, fragiles et insaisissables comme des papillons, plutôt que des dinosaures archi-visibles et cibles faciles à ridiculiser et à tourner en dérision, alors peut-être que vous aurez trouvé votre James Bond, Chère Charline Vanhoenacker.

Avec mes compliments.

Carmen

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-charlin...

 

Les commentaires sont fermés.