07/09/2017

Les climato-sceptiques ont-ils une réponse à Irma et autre demoiselle cycloniques...

Viens par ici ma belle.

Oh tout doux, tout doux,

fais la gentille avec moi, Irma.

Fais pas ta bégueule.

Sois pas si prude avec moi.

Tes pudeurs de gazelle

te vont vraiment pas.

 

Tu souffles ta vengeance

sur la Terre des Hommes.

Tu nous condamnes

à l'état d'urgence permanent,

à la désolation,

à l'abandon.

 

C'est vrai.

Ils ne t'ont jamais cru

nos climato-sceptiques.

Ils te trouvaient pas si dangereuse,

pas si ravageuse,

pas si diluvienne,

pas plus apocalyptique que ça.

Il y en a même un qui tremble

aujourd'hui

pour ses résidences privées,

quelques dizaines de millions

au bas mot.

Il jouait au président cynique

et te balayait d'un revers de la main

dédaigneux, hautain, méprisant.

 

Et ton oeil l'a frappé au coeur.

Et d'autres yeux de filles

se préparent à le toucher

lui et ses copains les climato-sceptiques,

ces milliardaires qui abusent

de tous les biens terrestres

sans jamais se remettre en question

ni remettre en question

nos modèles de production.

 

Donc, en langue vulgaire et populaire,

tu t'es fait sauvagement

Saint-Barth, Saint-Martin

et tous les autres saints

qui te prenaient pour une prude,

une inoffensive,

une naïve sans force de révolte,

une tranquille fille-fille

abusée par le trou de ton cyclone,

incapable de furie

contre ses créateurs,

ses profiteurs,

ses bouffeurs de terre,

ses dévoreurs de richesses,

ses pollueurs multi-exponentiels

qui commettent des pollutions nocturnes

sur la couverture d'azur.

 

Tes frangines et toi

ont alors déclenché l'enfer sur terre,

l'enfer sur les îles paradisiaques

de ces beaux messieurs

et de ces belles dames

aux préoccupations très matérialistes,

au bronzage intégral,

à l'inconséquence criminelle

où seul l'argent règne

en maître absolu

sur la planète Terre.

 

Toi Irma,

et tes soeurs, et frères, en terrorisme climatique,

vous ne faites que passer

une seule fois

en terrorisant les populations

et en détruisant tout

sur votre passage.

 

Alors nous,

nous avons toujours la même question

qui revient en boucle sur nos lèvres:

l'Homme est-il en partie responsable

des malheurs qui s'abattent sur lui?

Et les gens un tant soit peu responsables

répondent que oui

sur des bases scientifiques

alors que les imbus, les cons,

les suffisants, les milliardaires à la Trump

effacent leurs responsabilités

d'un revers de la main.

C'est la main de Dieu qu'ils disent,

et la fatalité ordinaire.

 

Il faudra me dire pourquoi

les peuples démocratiques mettent désormais

au pouvoir les plus méchants,

les plus salauds,

les plus cons, les plus abuseurs

alors qu'ils ont le bulletin de vote

pour changer la politique mondiale

et donner une chance de survie

en évitant l'apocalypse

que nous nous préparons

par notre modèle

ultra-libéral et capitaliste

à outrance.

 

Donald, constate les dégâts,

tu veux bien,

et ne pique pas dans la caisse d'Etat

pour rebâtir tes palaces

de Saint-Barth ou de Floride.

Prépare plutôt un avenir

un peu moins glauque

à nos enfants.

 

C'est ma prière aux victimes

de la Guadeloupe et des Antilles

qui paient le prix fort

de nos inconséquences économiques.

et matérialistes.

 

Les commentaires sont fermés.