10/09/2017

Girl Selfie

 

 Des milliers de jolies filles

se déshabillent,

montrent leurs jolis petits seins

à des saints meurtriers

qui,

ne pensant qu'à baiser

à l'heure du petit-déjeuner,

qui,

ne pensant qu'à baiser

à l'heure du dîner,

qui,

ne pensant qu'à baiser

à l'heure où je n'imagine qu'à rêver

de t'aimer pour la vie,

alunir sur ta lune d'amour

et revenir vers la Terre

avec toi main dans la main;

 

montrent leurs jolis petits seins

à des saintes-nitouches

qui,

se croyant intouchables,

qui,

se croyant impeccables

en sincérité amoureuse,

en jugements assassins,

condamnent

ces chairs de lune en chagrin

montrant leurs jolis petits seins

qui,

demandent reconnaissance

qui,

demandent aux garçons et aux filles,

une quittance pour la lumière,

une quittance pour le bonheur,

une quittance pour l'amour

en quittant leur vie passée

abandonnée à l'ordre du vice,

à l'ordre capitaliste,

à notre ordre économique

qui,

prétend qu'être libre de son corps

c'est aussi être libre de le donner

à n'importe qui,

qui,

prétend qu'être libre de son corps

c'est aussi être libre de le donner

n'importe comment,

qui,

prétend qu'être libre de son corps

c'est aussi être libre de le donner

n'importe quand

à des brigands

pour autant que le cul

rapporte monnaie sonnante,

monnaie sonnante

et trébuchante,

trébuchante,

trébuchante

jusqu'à la mort.

 

Et les garçons se moquent

et ne pensent qu'à te baiser.

"C'est qui cette bonne salope?

T'as son numéro de téléphone?

allez, dis-nous, elle suce bien?

Elle pratique la sodomie,

la double pénétration,

le bondage?"

 

Et les filles se moquent

et ne pensent qu'à te détester.

"C'est qui cette moche?

Quelle pute! Quelle bitch!

Regarde! Elle porte de faux seins.

C'est impossible que ce sont des vrais.

Et puis elle a bien une grosse bouche

à sucer des bites

dans sa pute de gorge profonde.

Beurk! Elle me dégoûte cette nana."

 

Mais moi je dis

ces paroles ne valent rien, rien,

ces paroles ne valent rien.

Mais moi quand je tiens, tiens,

mais moi quand je tiens

Là dans mes deux mains éblouies,

Tes deux jolis seins me redonnant vie,

Là je dis rien, rien, rien, rien

ne vaut tes petits seins.

 

Ton girl selfie

passeport pour la vie.

Ton girl selfie

me redonne le souffle de vie. 

Ton girl selfie

est plus encore un coup de poing

dans la gueule

des garçons et des filles

qui te décrient

et racontent n'importe quoi,

des clichés, des stéréotypes,

des idioties parce qu'ils et elles sont

devenus zombies

d'un monde abandonné,

d'un monde sans amour,

d'un monde pornographique

 remplissant les fosses septiques

de baises glauques et cyniques.

 

Commentaires

Excellent poème dénonçant une forme d'abandon parental On est loin de l'époque ou Pro Juventute séparait les enfants de leurs parents pour beaucoup moins que cela

Écrit par : lovejoie | 10/09/2017

Les commentaires sont fermés.