11/09/2017

Te mettre sur un piédestal

 

 Si un jour,

je perds les pédales,

que je me perds dans les dédales

du labyrinthe intérieur de ma vie

et que le Minotaure me détruit

parce que j'aurai perdu

ton amour magnifique,

celui qui réjouit mes jours et mes nuits,

je veux que tu saches

que tu seras toujours

sur un piédestal dans mon coeur,

toujours cette fille incroyable

qui m'a redonné confiance

en l'amour,

aux vrais sentiments du coeur,

aux vrais sensations de bonheur.

 

Si un jour,

la société me fait perdre les pédales

à cause de cet abandon et de ce terrible silence,

à cause de mon isolement et de cette potence,

à cause surtout du fait

que jamais je ne voudrais

que tu souffres dans ta vie

de la projection médiatique,

et des déjections abjectes,

sans fondement, et dégradantes,

de gens maléfiques,

ainsi que de ta peur panique du rejet

de celles et ceux que tu aimes

à cause de ton passé,

je n'oublierai jamais

que tu as été la femme de ma vie,

la femme qui m'a redonné

goût à la vie à deux,

au partage des vrais sentiments,

à la chance de recréer un couple

beau, sain, et incassable.

 

Pour le moment,

j'y crois encore

et je veux réussir

ce pari impossible

de refaire surface

dans ce monde

grâce à ton amour.

 

Pour le moment,

j'explore avec toi les moyens

de nous créer ce petit nid d'amour.

Mais je sais que j'ai

un passé.

Et je sais aussi que tu as

un passé.

Et je sais que ce monde est dangereux,

imprévisible, et que les pires coups

arrivent en traître

sans que l'on s'y attende.

 

Comment expliquer

sa nouvelle vie

sans faire référence

au passé?

Comment échapper

à son passé

sans changer d'identité,

sans devenir

une autre femme,

un autre homme?

Cette question, je me la pose

à l'heure où il faudrait

tout oublier du passé.

Cette question, je te la pose

à toi ma bien aimée

qui a tant envie

de construire un couple

avec ton poète.

 

J'ai peur de l'accident,

du petit détail qui nous tueras,

toi et moi, dans notre grand amour,

du cyclone déclencheur

qui emportera tout et brisera notre bonheur.

J'ai peur de l'indiscrétion,

d'un petit rien

qui fera dérailler notre projet en commun.

 

Nous sommes bel et bien

des papillons en ce monde.

Nous sommes très résistants

et pourtant si fragiles

face à la monstruosité,

la haine, la méchanceté,

la jalousie, le désir de faire du mal

de certaines personnes.

 

Un poète peut garder le silence.

Mais il ne pourra pas garder

le silence des autres,

de celles et ceux qui peut-être

casseront le pacte tacite

qui existe depuis si longtemps

entre eux tous et moi.

 

J'ai prévu encore

50 ans de silence

autour de mes écrits.

J'ai prévu encore

tout ce temps

pour protéger

celles et ceux que j'aime.

Et j'espère qu'ils accepteront

tous le pacte du silence,

qu'ils sauront transmettre

dans le secret le message d'amour

de ton poète.

 

J'ai prévu 50 ans

de silence.

Et j'espère que ce silence

nous permettra de fonder

un couple hors du commun,

un couple magnifique,

un couple qui garde un secret

incroyable,

un couple qui s'aime,

qui s'estime,

qui s'entraide,

qui avance fort

et lumineux dans la vie.

 

Quand nous serons ensemble,

j'arrêterai d'écrire.

Quand nous serons ensemble,

il y aura 50 ans d'oubli

entre aujourd'hui et demain.

Et peut-être même

un oubli éternel

si personne ne transmet

plus loin

les écrits du poète.

 

Ce n'est pas si long,

50 ans,

et si cela permet

de nous aimer

sans être poursuivi des projecteurs,

des fureurs, des haines,

ou même de l'amour des gens,

alors ce sera très bien.

 

Tu es celle

que je veux protéger

et celle

que je veux aimer

tout le reste de ma vie.

 

Alors nous allons essayer

de réaliser quelque chose

de magique et hors du commun:

 

un couple ordinaire et anonyme

qui a laissé une trace éternelle

dans le temps.

 

Les commentaires sont fermés.