18/09/2017

Les vestiges de nos caves

 

Des sons étranges

envahissent le monde.

Des bruits de bottes

dérangent les habitudes

consommatrices et prédatrices.

Des drames collectifs

enfoncent le couteau

dans les chairs

mais les artistes continuent

leur travail d'utopiciens,

de coperniciens,

de pataphysiciens

de la pensée profonde,

de l'anarchie poétique et féconde,

de l'érotisme frénétique,

de l'amour psychédélique.

 

L'Humanité s'enfonce

dans sa spirale cynique

comme prisonnière définitive

de la catastrophe inéluctable

qui nous fauchera

comme les blés d'août sous les lames

d'une moissonneuse-batteuse.

 

Une descente aux enfers

se prépare dans les têtes.

Les coeurs sont glacés.

Les âmes sont givrées.

Les salauds préparent l'hiver nucléaire

tandis que les utopiciens

sont comme des opticiens du coeur.

Ils redonnent de la clarté

au monde des sentiments;

redonnent de l'espoir

quand il n'y a plus que désespoir;

dansent sur des musiques

de fin du monde

avec des filles et des garçons

qui recréent l'amour,

la sensualité, la quête des chairs

courant le grand amour,

la passion,

l'adolescence sauvage

des caresses à donner

d'urgence autour de soi

avant qu'il n'y ait plus rien,

avant qu'il n'y ait que le néant

autour de soi,

urgence d'amour

comme un ultime appel

à s'aimer

plutôt qu'à se haïr,

comme un ultime espoir

de réconciliation

avant la mort de tous.

 

Si je passe comme le croque-mort

après le  faire-part de deuil

c'est que le monde

m'a fait croque-mort.

Si je passe comme un prophète

de malheur,

ne vous en prenez pas au prophète.

Prenez-vous en aux salauds

avant qu'il ne soit trop tard

au lieu de voter pour eux,

au lieu de les liker sur Facebook

et de vous abonnez à leurs chaînes

en devenant leurs esclaves

dociles et pathétiques.

 

Les poètes vous avertissent

à chaque minute de la situation.

Et vous en faites de la mie de pain

pour les moineaux.

Pas même un geste de gratitude.

Pas même une parole amicale.

Pas même un désir de reconnaissance.

Pas même le moindre geste de fraternité.

 

Les poètes peuvent crever seuls

dans leur coin,

dans la rue,

comme des SDF

qui n'ont plus rien

que leur peau sur leurs os.

 

Les poètes sont relégués

loin, très loin de vos coeurs,

de vos préoccupations quotidiennes,

éjectés de vos vies parfumées et aseptisées,

anéantis par votre silence

et votre indifférence.

 

Et vous parlez très à l'aise

de ceux qui vous poussent

du haut de la falaise,

de ceux qui sont vos Rocket Man

et qui vous jetteront bientôt

dans l'abîme et l'amer certitude

d'une bombe nucléaire

reçue en plein sur la figure.

 

Monde si étrange

qui donne de l'image et du son

à des criminels potentiel en liberté

qui feront des millions de victimes.

 

Monde si étrange

qui dissimule ses poètes

comme s'il en avait honte,

comme si c'était eux les coupables

de tout

et eux les responsables

de la perdition du monde.

 

Les caves seront nos ultimes refuges.

Nous serons faits comme des rats

mais nous danserons nuit et jour

pour enfanter l'Humanité

que nous aurions aimé voir naître

au grand jour

à l'heure de la Révolution romantique.

 

Les caves seront nos tombes.

Nous serons vitrifiés comme

les gens de Pompéï.

Mais nous aurons des positions

d'amour entre nous.

Des bouches qui se touchent,

des mains dans les mains,

des corps enlacés qui éjaculent

leurs orgasmes sous la canicule,

des sexes dans les sexes

se chevauchant comme des animaux

aux sentiments partagés,

de l'amour dans nos amours,

des mots d'amour écrits

avec notre sang sur les murs,

des filles ultimes, des garçons de la rime

qui aboliront tous leurs crimes. 

 

Et dans mille ans,

quand les extra-terrestres

descendront sur Terre

pour refaire la Terre,

ils nous trouveront

et nous donneront en exemple

d'amour à leurs enfants.

 

Ainsi sont les poètes de l'Apocalypse.

 

Résultat de recherche d'images pour "kim jong trump"
Résultat de recherche d'images pour "kim jong trump"
Résultat de recherche d'images pour "kim jong trump"
Résultat de recherche d'images pour "kim jong trump"
 

 

 

Les commentaires sont fermés.