26/09/2017

Gauguin, prédateur sexuel ou explorateur briseur de tabous?

Paul Gauguin, le célèbre peintre, était-il Paul le Poulpe, sorte de prédateur sexuel à vouer aux gémonies et à jeter en prison pour pédophilie ou alors Paul, peintre flamboyant de romantisme, saint explorateur de la divinité féminine?

Un(e) artiste est un homme ou une femme comme tout le monde. Dans la logique de la loi et de la morale humaine, il ne peut s'absoudre de son devoir de respecter la loi voulue de l'immense majorité des êtres humains. La pédophilie est un crime. On peut pas écrire le contraire au risque de passer pour un horrible et dangereux pervers qui s'intéresse aux relations sexuelles avec de très jeunes adolescents et adolescentes.

Gauguin a brisé le tabou. Troublé par la beauté des jeunes filles polynésiennes, il en a fait des muses artistiques. A paris, il aurait été jeté en prison s'il avait été dénoncé. Là-bas, à Tahiti, tout ce passe comme si l'Eden, le paradis perdu des hommes, se recréait naturellement, sans aucune complication ni culpabilité, et avec l'assentiment et la complicité des gamines de 12 ou 13 ans...très fières de poser nues pour le maître et naturellement câlines avec lui.

N'oublions pas que nous sommes encore au temps de l'esclavage et de la colonisation. L'homme blanc est considérée comme le maître et les esclaves éduquent leurs enfants dans cette perspective de soumission au maître. Le rapport de force démocratique n'existe absolument pas, la dignité des petites gens face aux puissants ne compte pas, ne s'exprime pas, et n'est absolument pas valorisée ni des maîtres (bien entendus) ni des esclaves soumis qui rejettent les rebelles parmi eux, celles et ceux qui veulent s'émanciper, en mettant en danger la vie et la tranquillité de celles et ceux qui préfèrent rester soumis aux maîtres à une liberté dont ils ne comprennent même pas le sens (pour bien comprendre les ressorts psychologiques des êtres humains en situation de soumission il suffit de regarder le comportement d'un adorateur(trice) d'une secte envers son gourou et sa bande et, en parallèle, son comportement envers ses parents, amis, qui tentent de le délivrer de la prison mentale dans laquelle il s'est volontairement laissé embrigader).

Paul Gauguin met donc de la magie artistique là où la plupart des humains ni verront que des actes pédophiles hautement condamnables. Dans d'autres situations, d'autres artistes ont fait de leur marginalité des oeuvres essentielles à la grâce, la beauté, la divinité féminine. Ce que la France condamne aujourd'hui comme une dégradation envers les femmes, je parle ici de prostitution, autre tabou de nos sociétés, n'était que le quotidien de très grands artistes de l'époque qui fréquentaient bordels et petits troquets de quartier où les filles publiques y étaient légions. Est-ce que la France d'aujourd'hui jetterait Verlaine, Rimbaud, Baudelaire et tous les autres en prison pour relations sexuelles tarifées? Pourtant, c'est que prévoit la loi française actuelle: amendes pour les clients et possibilité de prison en cas de récidive. 

Est-ce qu'une prostituée est une femme soumise et son client le maître? Dans un certain contexte de prostitution et pour certaines prostituées, la réponse est clairement oui. Mais pour d'autres prostituées, qui ont fait de leur prostitution un art, elles sont l'égale de leur client et ne se prêtent qu'à des jeux sexuels dont elles apportent leur consentement et parfois même, avec certains clients, leur contribution certaine aux plaisirs charnels.

Sans vouloir faire de Paul Gauguin un saint adorateur de jeunes filles d'une pureté irréprochable par son attitude d'artiste ni, à l'inverse, un salaud de la pire espèce qui mériterait le rejet de nos contemporains et l'oubli, nous pouvons essayer de chercher à comprendre le mystère, la magie, la rébellion artistique qui animaient le peintre et ses très jeunes muses et amantes.

N'oubliant pas, pour sauver la morale si morale il y a à sauver dans tout cela, que le peintre épousera sa muse de 13 ans, Tehura, qui sera, au passage, l'inspiratrice de quelques-une de ses plus grandes toiles...

http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/25/le-film-sur-gaugu...

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=248712.html

 

Les commentaires sont fermés.