30/09/2017

Oh l'humanité!

Oh l'humanité!

Rappelle-toi

que lorsqu'on joue

aux montgolfières géantes,

qu'on se croit tout permis,

qu'on imagine le monde soumis,

les gens à la botte du système,

il existe toujours des poèmes

pour dynamiter l'ordre,

des femmes et des hommes

qui ne se laissent pas

embrigadés dans la fumisterie.

 

Oh l'humanité!

Le Hindenburg portait le symbole nazi

quand il s'est craché pas loin de New-York.

Il annonçait la catastrophe nazie

et la deuxième guerre mondiale.

Oh l'humanité!

Les nazis avaient remplacé l'hélium,

gaz ininflammable,

par de l'hydrogène.

Ils savaient pafaitement mettre le feu au monde

et le monde a pris feu sous leurs yeux.

 

Oh l'humanité!

Les néolibéraux ont remplacé

l'hélium démocratique

par de l'hydrogène fasciste.

Et vous ne voyez donc pas le feu

qui se propage partout sur la planète?

Et vous ne voyez donc pas

que sans une révolution

nous allons tous au casse-pipe?

 

Oh l'humanité!

Nous ne pouvons plus

laisser faire

le zeppelin néolibéral.

 

Il y a une rivière d'amour

qui coule dans nos veines,

une rivière qui coule

et qui refuse que le sang coule,

que l'humanité s'écroule

et que tout disparaisse dans le feu

par la faute de dirigeants dirigeables

qui méprisent nos avertissements,

nos urgences, nos rêves,

nos espoirs démocratiques,

nos émancipations visionnaires.

 

Ils veulent jouer au-dessus du peuple

dans leur zeppelin

et se croire les plus malins.

 

Alors créons l'étincelle

et brûlons leur zeppelin.

 

Alors le monde se réveillera

et refusera de mourir pour ces gens

qui nous prennent de bien trop haut.

 

Les commentaires sont fermés.