19/10/2017

#PrendsTaGuitareALaMain et fuis ce monde médiatique

Plus les filles parleront,

harcèlement,

plus les mecs se moqueront,

grassement.

C'est inscrit dans les gènes

des mecs sans gêne.

C'est par tous les pores

que suent les gros porcs

et que suintent les saillies

taillées dans le saindoux.

 

Je suis un cochon sauvage.

Ma mère m'a donné la vie

l'an du Cochon 1959.

Si l'astrologie chinoise

se confond avec mon thème

c'est que je suis un cochon

mais jamais cochon qui s'en dédit.

 

Je suis un cochon engagé

qui se roule dans la luxure

avec tant d'amour et de joie

que le luxe du cochon

c'est de tomber sur des filles

qui y prennent plaisir

et hurlent non pas au harcèlement

mais au plus encore de sentiments,

au plus encore de sensations,

au plus encore de romantisme

et excitant rendez-vous galants.

 

Si les garçons deviennent

ces gros porcs harceleurs

c'est qu'ils prennent les films porno

pour le sommet du romantisme

grâce à leur crétinisme et leur cynisme

servant de géolocalisation stationnaire

à leurs bites en rut.

 

Et ça c'est très mâle

de penser que le harem

des jolies filles tournant

sur un plateau des scènes macabres

de sexe trépassé

est leur sommet de l'art romantique

que d'avouer leur amour

aux femmes, aux filles,

je te consomme par tous les trous

donc je t'aime.

 

Si tu couches dans la fange

assure-toi que les anges

ont des ailes d'amour

qui te porteront vers le ciel.

Car un cochon qui se respecte

est un beau garçon romantique

avec des sentiments et du coeur

à l'ouvrage.

 

Pourquoi vous les filles

des plateaux télés

êtes-vous complices

de leurs pires injures

avec vos rires partagés

qui leur donnent tant d'importance

alors qu'ils sont aussi minables

que des humoristes sans aucune grâce

mais avec beaucoup de graisse et de suif

dans leurs moteurs dégénérés

de petits garçons mal dégrossis?

 

C'est une question d'importance

que je balance aux filles

en marge du

#BalanceTonPorc

Les commentaires sont fermés.