30/10/2017

Henda Ayari: aveugle jusqu'au point de ne pas prêter attention aux "ragots"

Le propre du gourou c'est de se donner une telle aura de perfection que tout ce qui peut attenter à sa personnalité parfaite est de l'ordre de la dénonciation calomnieuse et mensongère.

Henda Ayari ne fait pas exception à la règle de la servitude sous la domination spirituelle d'un gourou. Avant l'agression qu'elle a subi de la part de son gourou, de son frère quasi parfait, Henda savait que des soeurs en religion avaient éventé quelques secrets d'alcôve imposés et violents de la part de Tariq Ramadan. Hors aucune méfiance de sa part. Elle croyait le discours officiel circulant dans la secte, à l'instar de tous les autres dévots et dévotes, discours qui voulait que les dénonciatrices étaient des sales menteuses qui se cachaient anonymement, et qui cherchaient à nuire à la secte salafiste et à son maître. 

"De toute façon, quand je lui ai dit à un moment donné que j'allais le dénoncer, il m'a menacée de mort, il a menacé mes enfants. Je lui ai dit que d'autres femmes avaient vécu ce que j'avais vécu, et que j'allais retrouver ces autres femmes, et qu'on allait faire ensemble quelque chose contre lui (...) Il m'a dit 'Henda, je sais tout de toi. Je ne suis pas seul, on sait où tu habites, on sait exactement ce que tu fais, chaque jour qui passe. Je te conseille de fermer ta bouche, tu ne voudrais pas qu'il arrive malheur à tes enfants, n'est-ce pas?' ". Henda Ayari se résout alors à garder le silence."

Pas plus de méfiance quand, le jour où elle met un profil sur Facebook de son visage dévoilé et maquillé, Tariq Ramadan lui dit que ce n'est pas bien ce qu'elle fait:

"Ce n'est pas bien ce que vous faites, cette photo. (...) Vous suscitez le désir des hommes. Non seulement vous ne portez pas le voile, mais en plus vous rajoutez du maquillage", raconte-t-elle."

Tariq Ramadan est, pour elle, un frère en islam modéré et ouvert avec les femmes qui ne portent pas le voile. Pas un type engoncé dans ses dogmes qui accusent toutes les femmes dévoilées de provocation à l'acte sexuel et brutal de la part "des hommes réellement musulmans qui se donnent le droit de violer les esclaves et les infidèles au Coran". Hors, elle reste totalement aveugle au signal d'alarme lancé par quelques soeurs qui ont vécu les assauts de frère Tariq ainsi qu'à cet ultime signal du maître en personne qui lui signifie qu'elle est dans l'erreur et qu'elle provoque le désir chez les hommes, sous-entendu chez lui-même.

"J'étais salafiste", confie-t-elle, "et après avoir retiré mon voile, je me suis dit 'je vais pouvoir être une femme musulmane tout en travaillant et en étant modérée', et pour moi Tariq Ramadan, c'était l'image de l'islam modéré en France, c'est pour ça que j'avais besoin d'être en contact avec lui, pour être rassurée".

Henda Ayari évoque aussi les insultes: "Tu es venue pour ça, c'est ce que tu voulais, c'est ce que méritent les femmes comme toi. Tu l'as cherché", lui aurait asséné Tariq Ramadan.

"Il me faisait comprendre", poursuit-elle, "que le fait que je retire le voile voulait dire que j'avais provoqué son désir, que c'était de ma faute. Il m'a aussi reproché de ne pas être expérimentée sexuellement. C'était moi la responsable, je l'avais mis en colère, parce que je n'étais qu'une petite fille".

http://www.bfmtv.com/police-justice/henda-ayari-une-des-v...

Le reste du témoignage d'Henda Ayari à suivre sur le lien ci-dessus. On ne résiste pas au gourou. On se soumet à lui. Tariq Ramadan est démasqué mais ses adeptes poursuivront Henda Ayari jusqu'en enfer s'il le faut. L'horreur des dérives sectaires de l'islam s'accomplit sous nos yeux...

 

Les commentaires sont fermés.