02/11/2017

Des nuits de roses à Antioche

 

PaperArtist_2013-12-24_12-30-17 (4).jpeg

Des chemins de ronces

et des amours de défonce

qui n'ont d'amour que la haine

et des jouissances inhumaines.

Faut-il cacher la beauté

aux yeux du monde,

la voiler derrière un cachot

pour que les salauds

ne violent pas l'amour,

n'agressent pas la beauté

par la violence de leurs crimes?

 

PaperArtist_2013-12-24_12-30-56 (2).jpeg

Des chemins de ronces

et des amours de défonce.

Combien faudra-t-il de poètes

pour renoncer à la folie

des prisons religieuses,

des donjons sadiques,

des interdits masculins,

des dieux vengeurs

portant la main sur les femmes,

violant le corps des femmes,

détruisant la liberté des femmes?

PaperArtist_2013-12-24_12-31-05 (2).jpeg

Pourquoi cette haine, mon frère?

Pourquoi cette soumission, ma soeur?

Pourquoi s'inventer Dieu

si c'est pour en faire un tortionnaire?

Pourquoi s'inventer le paradis

si c'est pour en faire un enfer sur Terre?

PaperArtist_2013-12-24_12-31-05.jpeg

Je suis passé par Antioche

un été de guerre en Syrie.

Je suis passé dans la salle

où une fille se mariait à son amoureux.

Les gens étaient heureux.

Les filles étaient belles et libres

de s'habiller de toute leur beauté.

Alors c'est quoi

ces types bizarres qui prétendent

que l'islam interdit la liberté?

Alors c'est quoi tout ce bazar,

ces prédicateurs qui méprisent leurs soeurs

à la recherche de leur propre liberté

et de leur foi?

Alors c'est quoi

ces hommes cultivés qui se prennent

pour des modèles masculins

et sont plus cruels

que de jeunes désoeuvrés

rôdant la nuit dans la rue

pour violer une fille?

PaperArtist_2013-12-24_12-31-16 (2).jpeg

Ne me parle plus jamais d'Allah

si tu fais du mal à une femme.

Ne me parle plus jamais d'Allah

si tu traites ta soeur

comme un paillasson

pour servir ta religion

de mâle dominant.

PaperArtist_2013-12-24_12-31-35.jpeg

C'était à Antioche

au mois d'août 2012.

Les soldats de Daech

rôdaient à proximité.

Mais les filles résistaient

et respiraient la joie de vivre

belles comme des roses,

fraîches comme l'amour,

loin du sadisme et de la perversion

de religieux obsédés par leur toute-puissance.

2016-06-23 23.57.55.png

Rose de mon coeur et de ma vie

du haut de notre Bastille

je t'aime

(Génie de la Liberté, Colonne de Juillet, Place de la Bastille)

 

Les commentaires sont fermés.