08/11/2017

Charlie Hebdo ne dit pas la vérité. Il fait de la caricature.

Grand malaise en France.

La Rédaction de Médiapart et son directeur, Edwy Plenel, parle de haine à leur égard de la part des journalistes de Charlie Hebdo.

Pourquoi tomber dans le même piège que beaucoup de musulmans ou de chrétiens ou de juifs qui se sentent constamment attaqués par les athées de Charlie Hebdo?

Charlie Hebdo ne cherche pas à exprimer la haine. C'est un journal bête et méchant qui fait de l'humour trash. C'est un foutu défouloir, un joyeux foutoir, tout ce que vous voudrez mais sûrement pas un journal fasciste. C'est un journal satirique. Je trouve dommage que Médiapart se laisse enfermer dans la même analyse que le pape, par exemple, qui disait après les attentats contre Charlie Hebdo:

"Si quelqu'un insulte votre mère (ici c'était en référence à Allah, ndlr) c'est un peu normal que vous preniez un poing dans la gueule". Au passage, comme acte de non-violence on peut trouver mieux comme réaction, par exemple la dignité de dire à l'insulteur, genre Donald Trump traitant de fils de pute un footballeur américain, que si "ma mère est une putain, je pense que la vôtre devrait vous vomir en vous écoutant parler". 

Hors nous ne sommes pas dans l'insulte avec un journal satirique. Nous sommes dans le défoulement et l'humour, un humour gore qui se veut gore. Personne n'est obligé de s'abonner à Charlie Hebdo (je ne le suis pas). Edwy Plenel ne devrait pas parler de haine à son égard mais de la vision grossière et marginale d'un journal satiriste. Un peu à la façon dont les personnalités politiques sont caricaturées lors de Carnaval. Je verrais d'ailleurs très bien, sur le même char de Carnaval, un Tariq Ramadan et sa trique d'enfer et Edwy Plenel avec sa magnifique moustache qui se meut sur son visage... Edwy Plenel disait bien du faux prophète de notre temps qu'il était un intellectuel très acceptable avec ces mots:

"Moi je lis, j'écoute tout ce qu'il a dit. On a parlé pendant trois heures et demie, nous n'avions aucun désaccord sur le fond. Il a été très ferme dans la solidarité, sur la liberté d'expression, dans la condamnation des attentats. Et qu'est-ce qu'on a dit ? 'Ah, il n'est pas clair. Ah, il a un double langage.' Encore une fois, je le lis et je l'écoute et je ne vois pas d'ambiguïté. […] Il ne faut pas diaboliser quelqu'un parce que c'est un intellectuel musulman."

Ne pas diaboliser Tariq Ramadan...sauf qu'à l'époque il y avait eu déjà une femme marocaine qui avait dit des choses effroyables sur le personnage.

“Quand j’ai publié mon livre « La vérité sur Tariq Ramadan » en 2007 (1), l’intéressé a fait savoir qu’il ne l’aimait pas du tout. Ce qui était son droit le plus strict. Mais il a prétendu qu’il ne m’avait jamais parlé, ce qui était un mensonge, d’autant plus grossier que je l’avais interviewé à plusieurs reprises dans la presse française et suisse. A la suite de la publication de cet ouvrage, de nombreuses jeunes femmes sont entrées en contact avec moi. Elles tenaient toutes le même discours : Tariq Ramadan n’était qu’un Tartuffe, qui tenait un discours rigoriste et puritain, alors qu’il menait joyeuse vie."

https://mondafrique.com/livre-explosif-tartufferies-de-ta...

Un autre témoignage de Majda Laroussi en 2014:

http://www.lelibrepenseur.org/tariq-ramadan-dans-de-sales...

 

Déjà des complots sionistes, des ennemis de toujours comme le prétend Tariq Ramadan, Monsieur Plenel?

Il faut éviter de parler d'une Une abjecte et haineuse de la part de Charlie Hebdo. Sinon Médiapart va tombe dans le piège sectaire du "eux contre nous" que certains communautarismes en France se font l'écho dans les cercles islamo-fascistes ou du Front National, voir d'une certaine extrême gauche anarcho-terroriste décidée d'en découdre avec l'Etat démocratique par la violence et la destruction de l'Etat.

Monsieur Plenel, je suis à peu près certain que les journalistes de Charlie Hebdo ne vous haïssent pas. Que votre susceptibilité légitime ne vous aveugle pas. Une caricature reste du domaine de la caricature. Qu'on en rit franchement , qu'on en rit jaune ou pas du tout. Surfer sur la vague de la haine c'est déjà détruire la République. Vous n'apprendrez jamais la haine. Et c'est bravo. Je crois que de leur côté, Charlie Hebdo est une bande de joyeux drilles qui se moquent de tout et tout le monde mais ne haïssent pas les gens, leurs croyances ou leurs dérives fanatiques, sexuelles ou tout autre. C'est la satire qui veut ça.

Personnellement, je critique très durement Tariq Ramadan. Mais je n'ai aucune haine contre lui. J'aimerais juste que justice soit rendue à ces femmes abusées par sa toute-puissance et son aura médiatique...

 

L’affiche rouge de Charlie contre @mediapart. « Ils peuvent me haïr, ils ne parviendront pas à m’apprendre la haine » (Romain Rolland)

A lire aussi:

http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20171107.OBS7061/ac...

Hollywood, le tapin imposé aux actrices c'est fini

Nous sommes en train d'assister à une vraie révolution, à ce qu'on appellera la révolte mondiale des femmes contre les agressions sexuelles masculines.

Ce que les médias appelait pudiquement "la promotion canapé", qui était en fait un chantage scandaleux et outrageant des hommes, un abus de pouvoir, et finalement un viol autorisé contre droit à un rôle de cinéma, ne sera plus le prix à payer pour les femmes pour travailler et obtenir une promotion ou un rôle.

Ce qui se passe à Hollywood touche toutes les démocraties occidentales et aucun pays ne pourra plus faire comme si proposer à une femme de coucher contre un travail ou une promotion est une chose tout à fait banale et autorisée par la loi (des hommes). 

Parce qui oui, faire ce genre de proposition est scandaleux puisque la femme passe instantanément du statut de femme à qui l'ont doit tout le respect à celui d'une femme dont l'homme abuse la confiance en cherchant à la corrompre contre menace de ne pas lui offrir de travail ou de promotion. Faut-il payer, pour une femme, son droit à l'emploi où à son élévation sociale et sa célébrité, par un acte sexuel forcé (consenti par rapport à la situation qu'on lui fait et qui fait d'elle, si elle accepte, une prostituée qui n'a jamais demandé et pris la décision personnelle à le devenir même occasionnellement)?

Clairement non. Pour pratiquer ce genre de métier, la femme doit être libre, en âme et conscience, de choisir le métier de prostituée même si jamais cela sera un choix facile pour elle. Il est vrai que beaucoup d'entre elles choisissent le métier sous la contrainte financière et l'absence de travail. Et très peu d'entre elles assument pleinement l'envie de faire de ce métier un métier comme un autre qu'elles assument en toute transparence et en le préférant à un métier non qualifié qui rapporte peu d'argent. Les stigmates de la prostitution sont nombreux. Et ceux de la prostitution imposée et occasionnelle comme la promotion canapé, les femmes qui l'ont subi la porte secrètement comme une honte et quelque chose dont elles ne sont pas du tout fières.

La révolution des consciences sera encore nécessaire. Bravo aux femmes qui osent braver le système masculin. Elles sont en train de réussir leur révolution. Les hommes qui les soutiennent dans cette démarche ne sont pas forcément bien acceptés des hommes de pouvoir qui profitaient jusqu'à aujourd'hui d'un système médiéval, voir primitif...

   

Ramadan-Bonnant, le duo improbable

Maître Marc Bonnant comme défenseur de Tariq Ramadan?

C'est une drôle d'alliance, un peu contre nature dirait avec humour Charlie Hebdo dans un dessin pas piqué des hannetons... L'homme qui déteste l'islam et qui a critiqué très durement et à de nombreuses reprises l'islam radical va défendre l'homme Tariq Ramadan, le maître et chanteur d'un islam des origines, face à des inconnues (qui ne le resteront pas puisque la plainte contre X impose à la justice suisse de retrouver l'identité des propagatrices des accusations faites contre lui). Secondé par Maitre Haël Ayat, un duo chic et choc pour défendre un prétendu bourreau des coeurs et un pervers sadique qui se cache sous la grande vertu d'une religion...

Nous voilà interrogateur. Tariq Ramadan est-il innocent de ses crimes supposés? Maître Bonnant a-t-il repris goût à défendre un prétendu criminel, lui qui disait ceci dans "Le Temps" très récemment encore:

«Il m’est arrivé de défendre des criminels, mais ça ne m’intéresse plus, reconnaît Marc Bonnant. La défense s’apparente aujourd’hui à une litanie compassionnelle. J’ai le cœur trop sec pour ça. Je rêverais d’un criminel qui revendique son acte. Vous allez entendre Me Hayat, elle va plaider l’enfance malheureuse de Lady Macbeth…»
 
Maître Bonnant n'aura en tout cas pas son modèle de plaidoirie rêvée avec un Tariq Ramadan qui revendiquerait ses actes pervers envers ses élèves, pour certaines mineures au moment des faits. Il aura un homme qui se réfugie derrière sa grande innocence d'homme et se drapera de sa religion pour prétendre que ces femmes-là sont des menteuses "dérangées qui cherchent à faire leur publicité sur le dos d'un grand homme (bien qu'elles auraient bien voulu rester anonymes sans la plainte contre X de Ramadan) et qui sont sous l'influence d'un réseau judéo-chrétien (aïe! ça va faire mal à Maître Bonnant cette vision complotiste de Ramadan), pauvres femmes manipulées et soumises (dans une voiture et sans caméra, il n'y a ni crime ni témoin de la scène sexuelle) tellement inférieures à l'homme qu'il est devenu lui le gourou de l'islam, l'exemple de l'homme parfait qui respecte à la lettre le Coran...et son épouse.   

 Et puis Maître Ayat en doublure pour renforcer encore sa défense grandiose et son aura d'homme tout-puissant. A renverser Lady Macbeth sur la table des agapes nuptiales et oublier son enfance malheureuse lors d'une partouze organisée par les maîtres du monde. Pauvre Justine, elle va encore souffrir, sous-entendu, pauvres femmes aujourd'hui mariées et mères de famille qui devront tout déballer en justice sans pour autant être bien certaines de l'emporter sur le sadique de Médine et toute sa mec party et leurs salamalecs hypocrites et machos. Maître Ayat, je l'aurais pourtant vue du côté des 4 femmes qui ont dénoncé Tariq Ramadan pour faire contrepoids d'importance au poids super lourd du barreau. Mais alors là, deux poids lourds contre ces femmes inconnues c'est comme deux camions qui passent sur le corps des femmes et en font des chiennes écrasées. Lire encore, pour ne pas sombrer totalement dans la morosité et la déprime, les propos de maître Hayat dans le même article de journal:

«Je ne vous dévoilerai pas mes arguments, je les réserve comme toujours au jury, s’amuse Yaël Hayat. Je suis viscéralement une avocate de la défense. Mon métier consiste à accompagner des solitudes, à rendre audibles ceux qui ne le sont plus, cela suppose une force d’indignation.» 

La défense? Vraiment? C'est plutôt l'attaque en règle pour défendre un homme puissant qui a ses appuis dans le monde entier et des fortunes du Qatar qui le nourrissent grassement. Pauvres petites élèves méprisables qui ont osé porter des accusations graves contre le grand homme saint d'esprit et de coeur. Elles vont se faire savonner le portrait avant leur exécution devant le Tribunal de Genève.

«Si nous nous donnons en spectacle, c’est pour défendre un idéal du métier», confie Yaël Hayat. «Après un échec, on est brisé. Pas à cause de la blessure narcissique, mais parce qu’on n’a pas su faire entendre son client. Et pourtant, on finit toujours par revenir au prétoire, comme Sisyphe poussant sa pierre. Il faut imaginer Sisyphe heureux, disait Camus.» Lady Macbeth est entre des mains ardentes."

Tariq Ramadan, on entend beaucoup parler de lui depuis 20 ans. On connaît son discours, sa verve, sa grande capacité à entraîner son monde dans ses balivernes religieuses. Va-t-il hypnotiser les deux grands avocats du barreau? Ceux-ci se permettront-ils de mettre KO les 4 femmes pour sauver la peau du représentant du Prophète et son Verbe?

Il faudra un sacré avocat, voir un duo d'avocats, en face pour faire résistance. Maître Jacques Barillon? Peut-être. Et qui sait. Une jeune avocate pour le seconder et prête à s'immoler sur la place publique pour défendre les anciennes adolescentes tombées sous la trique de Tariq Ramadan puis ayant succombé à la culpabilité de s'être fait hypnotiser par un serpent charmeur aux allures de grand homme chevaleresque et amoureux des femmes. Quand la chatte a mal à la patte c'est que l'homme ne s'est pas vraiment bien comporté avec elle...

Mais le complot sioniste, vous savez... Quel bel écran de fumée pour rameuter tous ses soutiens inconditionnels. Un beau salaud, Tariq. Mais aussi un sacré lâche... Présomption d'innocence. Mince, j'ai totalement oublié ce que c'est quand je vois la puissance de feu des puissants et leur désir irrépressible de faire taire les victimes à tout jamais.

Si Tariq Ramadan gagne sur tous les tableaux, plus aucune femme musulmane ne portera jamais plainte contre un homme musulman. C'est aussi cela l'enjeu des futurs procès engagés dans les affaires, au pluriel, de Ramadan. Pire qu'une burqa sur le corps des femmes, cette victoire-là sonnerait le glas pour un islam moderne et libéré du carcan des très milliardaires parrains du Golfe...nourrissant grassement ce cher Tariq Ramadan et toute sa clique super dominante.

Source de l'article en question:

ttps://www.letemps.ch/culture/2017/06/19/yael-hayat-marc-...