10/11/2017

Tariq Ramadan dans son verbe...avant sa double culture dévoilée...

*"Les plus beaux discours sur l'intégration, le respect de la diversité religieuse et culturelle, la promotion de la nouvelle citoyenneté ne changent rien à la réalité du quotidien des musulmanes et des musulmans. Les interventions répétées des Etats dans leurs affaires - en contradiction flagrante les principes mêmes de la laïcité que l'on dit vouloir protéger - laissent perplexes. Des fonctionnaires d'Etat, voire des ministres, savent ne pas être des prêtres, des pasteurs ou des rabbins mais ne sont pas gênés de se faire muftis. On décide, dans les cabinets des Etats très séculiers, de ce qu'est le bon islam, des critères qui font les bons musulmans, voire même des modalités de leur structuration collective... on ne se gêne point, au demeurant, de penser une "théologie musulmane"... pour les musulmans ; à leur place. 

De quel droit, au fond ? Comment peut-on traiter ainsi les citoyens d'un Etat, et au nom de quelles prérogatives d'exception ? Quelle loi autorise-t-elle cette nouvelle gestion coloniale intérieure ? La menace sécuritaire ne peut suffire à justifier ces répétés dénis de droit et l'entretien de cette image de musulmans suspects et mal intentionnés ne tiendra pas à l'épreuve du temps. A vouloir tout à la fois surveiller et infantiliser les citoyens musulmans, on finit clairement par à aller à l'encontre des intérêts des pays du continent. Seules les périodes électorales réveillent aujourd'hui les politiques quant aux "populations issues de l'immigration"... demain, ce seront des sociétés transformées qui les bousculeront dans leurs anciennes certitudes. Il faudra compter, à n'en point douter, avec un engagement social et politique redoublé de ces populations : leur présence mettra à mal le double discours entretenu de certains gouvernements et leur exigence d'autonomie devront être entendue. Déjà, au cœur de l'Europe, la réalité de ces lendemains est en marche : au-delà de l'instrumentalisation du concept d' "intégration", des citoyennes et des citoyens de confession musulmane prennent en main leur avenir et refusent la mise sous tutelle, quelle qu'elle soit. Déjà ils rappellent que la dignité d'un Etat comme la bonne santé d'une société se mesurent à l'aune de l'égal respect de tous les citoyens... que l'Etat de droit a des règles qu'il faut respecter et appliquer... qu'un ministre n'est point un théologien ! Ils continueront à le rappeler si l'on persiste à l'oublier."

Tariq Ramadan

"Gestion coloniale intérieure de l'Etat" (cela voudrait-il dire que les musulmans et musulmanes ne sont pas égaux en droits et en devoirs devant l'Etat français, Mr Ramadan?)

"Sociétés transformées "qui bousculeront les certitudes de l'ordre établi" (sous-entendu, vous les Européens mécréants vous avez des lois mauvaises et perverses dont nous les nouveaux arrivants, musulmans très proche du Coran et de la Charia,  nous nous chargerons de modifier une fois que nous serons en majorité de le faire parce que la Loi de d'Allah est supérieure à la loi issue de la Révolution française, lois laïques, donc athées parce que libérer de la référence au divin et au dieu unique qui doit forcément être Allah en exclusion de tous les autres dieux et de toutes les autres religions).

" leur exigence d'autonomie devront être entendue" ( Tariq Ramadan souhaite-t-il des ghettos communautaires qui font leur propre loi et impose la Charia dans les quartiers musulmans avant de, plus tard, imposer la Charia à tout l'Etat français?

"Déjà, au cœur de l'Europe, la réalité de ces lendemains est en marche : au-delà de l'instrumentalisation du concept d' "intégration", des citoyennes et des citoyens de confession musulmane prennent en main leur avenir et refusent la mise sous tutelle, quelle qu'elle soit" (Tariq Ramadan ne respecte-t-il déjà plus l'Etat français et les lois démocratiques du pays? Trouve-t-il que l'Etat français, et donc les Françaises et les Français cherchent à manipuler les musulmans et musulmanes français(es) qui voudraient s'ouvrir à des moeurs plus contemporaines (égalité hommes-femmes, droit des femmes à disposer de leur corps comme elles le désirent, droit à la contraception et à l'avortement, droit de vivre une sexualité hors mariage, droit de vivre son couple comme le couple le décide sans inquisition du groupe et de la religion, etc.).

Tellement de bonnes questions à poser à ce cher Docteur en islam Tariq Ramadan et dont les médias n'ont jamais osé poser au savant qui vise l'objectif final de faire du Coran la Loi des Hommes comme jadis le Prophète décida, après que les membres de sa communauté furent humiliés saccagés, tués et violé(e)s, de porter le fer, de quitter la non-violence et de partir en guerre contre les autres, les mécréants qui ne portaient pas la Foi de Muhammed dans leur coeur. Pourquoi, Monsieur Ramadan, ne pas avouer que c'est cela que vous visez dans l'arrière-fond de votre pensée tant vous imaginez que la communauté musulmane est bafouée, rejetée, classée de seconde zone en France et en Europe? C'est de la paranoïa pure parce que si oui, effectivement, il y a de l'extrême-droite fasciste en France, il y a tellement d'autres citoyens et citoyennes qui aiment le monde musulman, s'y rendent volontiers pour visiter et rencontrer les gens et la culture musulmane.

Seulement voilà. Vous et vos amis des Frères musulmans, salafistes, vous refusez de céder quoique que ce soit aux Occidentaux, aux "mécréants" ou même aux musulmans et musulmanes qui veulent progresser vers un islam des lumières à l'image d'un christianisme des lumière.

Tant que vous ne l'accepterez pas, tant que le musulman et la musulmane n'aura pas et ne prendra pas la liberté de s'éloigner de certains tabous religieux qui survivent dans le texte sacré du Coran, il n'y aura pas d'islam des lumières et pas de possibilité de devenir meilleur en humanité entre soeurs et frères d'Orient et soeurs et frères d'Occident.

*Texte tiré du blog de Tariq Ramadan:

http://tariq-ramadan.skyrock.com/

 

 

 

Correctif: Micheline Calmy-Rey n'a jamais voyagé avec Tariq Ramadan

Jean-Michel Olivier vient d'apporter un correctif sur mon blog à propos de son article paru dans l'Illustré.

Voici son commentaire écrit sous le billet 

"Calmy-Rey groupie de Ramadan? C'est assez fort de café" dont le lien est le suivant:

http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2017/11/09/calm...

Jean-Michel Olivier:

"Me fondant sur des sources que je n'ai pas vérifiées, c'est moi qui ai, imprudemment, dans un entretien accordé à un journaliste de L'Illustré, associé Micheline Calmy-Rey et Tariq Ramadan. MCR vient de me téléphoner pour apporter un démenti formel à cette information. Dont acte. Jean-Michel Olivier."

Il me semblait en effet très étrange que Madame Calmy-Rey puisse voyager avec le prédicateur contesté et contestable à bien des points de vue (en dehors de ses supposés actes répréhensibles désormais partiellement connus sur des femmes et jeunes filles).

Micheline Calmy-Rey a toujours eu un caractère très indépendant et bien trempé et elle s'est permise, durant son mandat fédéral, de développer sa propre stratégie de Ministre des Affaires étrangères ce qui lui a valu de nombreuses critiques de la part de beaucoup de personnalités de premier plan. Donc se voir manipuler par Tariq Ramadan, c'était effectivement une performance du prédicateur qui me paraissait fort de café et quasi invraisemblable vu l'indépendance d'esprit de notre ex Conseillère fédéral.

Tariq Ramadan n'a donc jamais voyagé avec Micheline Calmy-Rey et cela me paraît fort logique vu le poste de Ministre qu'elle occupait et sa fonction occasionnelle de Présidente de la Confédération suisse. 

Juges, Justice, lynchage public

L'émission Infrarouge s'intéressait l'autre soir, dans le cadre de l'affaire Ramadan, au risque de l'influence sur les juges à travers la pression populaire et médiatique qui pèserait sur eux.

La Justice est libre et indépendante et juge en toute indépendance. Comme la presse est libre et indépendante et donne la parole à qui elle veut sans se soucier des menaces ou pression qu'elle subit.

Pour le moment, ce n'est pas Tariq Ramadan qui risque un authentique lynchage et la mort sur la place publique mais bien les présumées victimes qui se ramassent moult insultes et menaces de mort.

Pour le moment, personne et c'est très bien ainsi, ne désire la mort du gourou ni même sa mise au cachot pour l'éternité. Il a droit à sa défense (et quelle défense avec ses avocats prestigieux!) et, même s'il se voit condamner un jour, il ne sera pas banni de la communauté humaine ni envoyer en enfer d'une balle de kalachnikov ou de coups de couteau pour l'égorger comme un porc. Ce que risque pourtant ses victimes présumées.

Un tout petit peu plus de réflexion de la part de ses soutiens médiatiques, dont Jacques Neirynck, devrait être de mise. La justice jugera en toute indépendance et pourtant elle devra faire face aux pressions sur les réseaux sociaux des fascistes de l'extrême-droite comme de ceux de l'islamo-fascisme avec risques de menaces de mort venant surtout de la part des fous de Ramadan...et d'Allah in fine.

Tariq Ramadan a joué sur la corde raide de sa sexualité exacerbée. Il y a effectivement du Marabout chez lui comme la dit très justement un intervenant. Qui osait toucher à la parole de Ramadan se voyait exclu de la communauté musulmane proche de lui (je ne parle pas des musulmans libres d'agir et de penser comme ils et elles veulent). Grâce à cette position de Marabout, il a usé et abusé de son pouvoir sur certaines femmes et en a très certainement violenté quelques-unes. Les Marabouts agissent toujours en abusant des personnes par leur aura personnelle sur elles et en diffusant un discours dont eux-mêmes ne suivent pas les règles. L'attitude même de toute-puissance c'est ce que je dis (mes ordres dont il ne faut jamais s'écarter, ordres de plus qui sont d'Allah lui-même) mais pas ce que je fais (ma liberté de vous soumettre par l'esprit et le corps si l'envie m'en dit).

C'est bien cette toute-puissance que les victimes présumées de Tariq Ramadan demandent en public de casser chez cet homme.

Pour le reste, Tariq Ramadan continuera à vivre. Autrement, mais il continuera à vivre. Comme un certain Bertrand Cantat ou un DSK.