11/11/2017

T. Ramadan: si la Justice s'effondre sous la menace salafiste, la France est perdue

Il y a une évidence qui saute aux yeux après une dizaine de jour de grands tumultes autour de l'affaire Ramadan: des milliers de personnes, peut-être beaucoup plus, en Europe, ne sont pas prêtes à accepter que Tariq Ramadan puisse être reconnu coupable devant une justice démocratique et laïque.

Pas touche au prédicateur des prédicateurs musulmans d'Europe. Pas touche à l'intellectuel qui a redonné de la fierté et de l'honneur à la communauté musulmane qui se pensait déclassée et reléguée en deuxième zone, hors du champ de l'élite blanche française, dans les banlieues parisiennes et des grandes villes de France.

Ce qu'il y a de très préoccupant, bien plus que les propos sensibles de jeunes femmes, parfois mineures à l'époque des faits, se disant avoir été manipulées par le gourou à des fins de sexualité parfois consenties d'autres fois non consenties et d'un sadisme très violent, c'est le déni total et absolu de toutes ces personnes qui crient au complot sioniste et Blanc européen et qui envoient des tweets enflammés contre celles qui osent parler et dire leur vérité à Tariq Ramadan.

Que va faire la justice française maintenant que l'affaire, et c'était absolument prévisible puisque Tariq Ramadan, ses proches, et ses avocats l'ont eux-mêmes instrumentalisée et politisée dès les premières heures de l'affaire en prétendant que les ennemis de toujours de Ramadan se tenaient derrière les révélations fracassantes des femmes, sort du cadre juridique strict d'un simple présumé violeur face à ses victimes?   

Va-t-on assister à un simulacre de procès où la parole des femmes sera réduite à de purs fantasmes ou alors à des exagérations et des accusations faites un peu à la légère et sans y apporter des preuves concrètes permettant ainsi à l'idéologue de s'en sortir haut la main et sans condamnation aucune avec en plus le droit à des dommages et intérêts puisque son honneur, sa réputation, et sa carrière ont été brisés par les déclarations de toutes ces femmes? Va-t-on voir triompher les salafistes en même temps que le silence et la chape de plomb tomberont sur toutes les femmes musulmanes qui jamais plus n'oseront porter une accusation contre un agresseur musulman sauf en présence (!?) de quatre témoins qui n'auront jamais rien fait pour empêcher le viol et qui se déclareraient spontanément à la justice française (charia islamique comme seule reconnue pour les musulmans qui serait alors présente au tribunal grâce à ces témoins...) alors qu'aucun des 4 témoins n'aurait porté assistance à la personne en danger et subissant le viol et qu'ils pourraient tous être poursuivis pénalement pour ce délit de fuite ou de neutralité devant ce crime abject par la Justice et la Loi française?

Nous sommes dans un piège à cons où les plus salauds risquent encore une fois de s'en sortir à leur avantage. Si la Justice est impartiale et reconnaît, après examen sérieux des faits et des interrogatoires, le harcèlement, voir le viol sur ces femmes, la France des banlieues risquent de s'embraser et de déclarer la guerre civile sous la poussée des fanatiques et des idéologues les plus haineux et les plus démagogues. Si au contraire la Justice reconnaît Ramadan innocent de tout acte délictueux, le blanchit et lui reconnaît des droits au dédommagement par les présumées victimes désavouées par la Justice, la France renforcera la puissance du salafisme et de sa volonté d'imposer la charia en France, à commencer par les banlieues majoritairement habitées par des citoyens et citoyennes de confession musulmane.

Dans les deux cas possibles, la Justice ne doit pas céder aux conséquences possibles de son verdict. Elle doit juste faire son travail et ne pas s'effondrer. Ensuite, il sera encore temps de déconstruire le verbe de Tariq Ramadan comme j'ai tenté de le faire dans mon dernier billet. Même si une majorité de musulmans et musulmanes refuseront cette déconstruction, il est nécessaire de continuer un travail qui n'a pas forcément été bien fait dans les cercles de gauche afin de ne pas stigmatiser la communauté musulmane. Mais à force de ne pas rentrer dans le lard de la pensée ramadanienne, certains intellectuels et médias de gauche sont en train de détruire la laïcité au profit d'un gouvernement religieux basé sur les lois de la Charia. Est-ce cela que ces gens veulent pour la France? Je suis persuadé du contraire. Donc, il ne faut plus être intimidé par le discours de Tariq Ramadan et lui dire ce que nous ressentons quand il tente de nous enfumer avec son double discours et le programme des Frères musulmans (dont il prétend ne pas être un leader) qui est un programme d'expansion et de domination politique le plus vaste possible afin d'imposer un jour ou l'autre la Charia (quand ils seront partout majoritaires...) en France et en Europe.

Stop à l'islam politique qui est une grande menace pour la démocratie, la paix, et une vie sereine, libre, qui permet à tous et toutes le choix du libre arbitre, l'égalité homme-femme, et la priorité des valeurs humaines et des droits humains sur n'importe quel concept religieux moyen-âgeux de n'importe quelle religion que ce soit.

 

Les commentaires sont fermés.