15/11/2017

Grave ou pas, l'islamisme a déjà commis des milliers de crimes

Est-ce grave d'être un membre du Ku Klux Klan ou de Aube Dorée ou du Front National?

Si les milices évoluant dans la fachosphère et qui se revendiquent d'une idéologie d'extrême-droite ne commettent rien d'illicite à part des propos haineux et fascistes, on peut éventuellement dire que le fascisme n'est pas grave en soi puisqu'il n'occupe qu'une petite partie d'une population qui ne va pas jusqu'à passer aux actes et au désir d'hégémonie sur la société.

Mais oser dire, ces propos viennent d'une journaliste de Médiapart, que l'islamisme n'est pas grave en soi alors qu'il provoque le chaos, la mort, et la haine dans tant de régions du monde, je n'arrive pas vraiment y croire de la part d'un média indépendant qui fait de la liberté et de la démocratie ses chevaux de bataille principaux.

L'islamisme tue l'islam et rend les citoyens et citoyennes né(e)s sous l'étoile de l'islam des personnes suspectes, ostracisées par l'extrême-droite qui, par réaction à l'islamisme, répand d'autres métastases de la haine inter communautaire.

L'islamisme de combat qui tend à produire une politique anti démocratique pour faire de sa politique théocratique (la charia) le modèle de nos sociétés futures est assimilable au nazisme d'Adolf Hitler. Comme il n'y a pas un führer unique mais que le Führer est Allah, Dieu insaisissable mais modèle absolu de la Vérité à travers les versets coraniques, les islamo-fascistes se servent du Livre comme les nazis se servaient de Mein Kampf pour diffuser la pensée hitlérienne.

Cela saute aux yeux. Et c'est un scandale que Médiapart ne semble pas le reconnaître aveuglé peut-être par une force islamiste qui se propage depuis 30 ou 40 ans dans les quartiers populaires de France et dont Tariq Ramadan était le fer de lance et non l'image du doux agneau démocratique de l'islam sous laquelle il se présentait volontiers aux Occidentaux.

Un bon musulman, une bonne musulmane, n'est pas un terroriste ni un zombie qui n'a plus le droit de réfléchir par lui-même ou par elle-même sous la menace de gourous qui veulent imposer la lettre du texte coranique plutôt que son esprit orientale qui a tous les droits de se développer en direction de démocraties ouvertes sur les cultures et croyances du monde entier. L'islam n'est pas une prison ni un texte enfermé dans son VIIème siècle. L'islam est une spiritualité vivante qui pousse à devenir meilleur dans la vie, plus humble, plus humain, plus aimant envers ses soeurs et ses frères en humanité. L'islam ne s'arrête pas à son Prophète Muhammed comme la chrétienté ne s'arrête pas à Jésus et sa crucifixion. La spiritualité n'est pas un enfermement dogmatiques dans des rites imposées et des obligations communautaires à rejeter l'Autre, le Différent, celui qui fait les choses autrement et vit autrement et qui devient sous cette vision pure et donc fasciste, un ennemi et un infidèle à la Loi divine.

L'islamisme, Madame Jade Lindgaard, est une chose grave pour les musulmans comme pour les non musulmans et il provoque la haine, le conflit, la guerre, les meurtres, et les viols par sa volonté de conquête mondiale et de destruction massive de la démocratie.

Médiapart semble un peu plus s'enfoncer avec ses propos d'une telle légèreté inadmissible de la part de sa journaliste. 

Si en 1936, cette dame avait dit que le nazisme n'était pas dangereux en soi, je suis convaincu qu'un certain Thomas Mann lui aurait répondu très vertement en déclarant que Médiapart dérivait dangereusement du côté de la force obscure...et que, par son irresponsabilité rédactionnelle, elle donnait encore plus de pouvoir à la pensée nazie d'Adolf Hitler.

J'ai la prochaine Une de Charlie mais je pense qu'elle est trop mauvaise pour Médiapart. Je dessine les attentats de Charlie, de Nice, du 13 novembre, et quelques autres et j'écris au centre de ce cercle infernal: "l'islamisme n'est pas dangereux en soi"

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/11/15/31003-20171...

 

Riss et Plenel, ça va très mal se terminer...

Et que je te dise que tu fais la guerre aux musulmans avec tes Une à la con de Charlie Hebdo qui rejoignent les thèses de l'extrême-droite et de cette gauche perdue de Valls et Hollande. (Docteur Plenel)

Et que tu me dises que tu nous condamnes à mort une seconde fois avec ta façon d'écrire sur nos caricatures qu'on fait chez Charlie Hebdo alors que nous ne faisons pas la guerre aux musulmans. Notre but est de faire rire et de mettre la tête des gens dans leur propre merde intellectuelle et leur délire fasciste d'une religion pure qui serait supérieure à toutes les autres (dont nous attaquons plus souvent qu'à leur tour leurs propres délires et dérives). Alors, nous accuse pas d'être fascistes, Plenel, et que nous faisons la guerre aux musulmans. Car alors nous la faisons à toutes les religions, à tous les politiciens, à toutes les personnalités qui disent ou font parfois des conneries dignes qu'elles figurent dans Charlie Hebdo. On te pardonne pas ce que tu as écrit sur nous parce que tu nous condamnes à mort une seconde fois. (Mister Riss)

Voilà en version succincte le dialogue fabuleux entre les deux responsables de presse, Riss pour Charlie Hebdo, Edwy Plenel pour Médiapart. 

La France s'en remettra-t-elle? Chacun y va de ses propos polémistes pour gagner de l'audience et ainsi survivre financièrement dans ce monde de chacals. Mais si c'est pour finir dans la haine de l'Autre, est-ce que sa veau sa vache de balancer son porc?

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2017/11/14...