16/11/2017

Le séducteur, le flatteur, le corrupteur, le menteur, le violeur

Les cinq piliers d'un religieux qui lui ont permis de se servir de sa propre autorité divine pour assouvir ses besoins de prédateur.

Le sixième pilier, Charlie Hebdo nous l'a dessiné et le zob du personnage en dit long sur ses obsessions. Soyons honnêtes. La plupart des hommes aiment le sexe mais tous les hommes ne se servent pas des dogmes hyper rigides d'une religion pour asseoir leur autorité auprès de jeunes femmes prises sous le charme d'un serpent à sornettes. Les hommes baratinent les femmes. C'est bien connu. Très peu d'entre eux sont vraiment honnêtes, dans leurs relations extra-conjugales, que cela soit envers leur légitime épouse qu'avec la ou les maîtresses qu'ils convoitent et qu'ils glissent sous leur couette. Les femmes, idem. On ne va pas leur tresser des couronnes de louanges alors qu'elle savent aussi saloper leur relation légitime en usant du mensonge et du boniment. La peur de faire souffrir et de se faire souffrir est plus forte que tout et l'hypocrisie l'emporte dans la plupart des cas. Ne pas blesser et ne pas se blesser comme priorité. Mais la question reste. Comment mentir aussi gravement à la personne qu'on prétend aimer le plus au monde?

Dans le cas qui nous occupe, ce n'est pas seulement la trahison envers sa femme et les femmes qu'il a séduit. C'est la trahison d'un professeur envers ses victimes et le mensonge éhonté et la trahison d'un professeur envers ses supérieurs hiérarchiques qui lui faisaient confiance. C'est la trahison envers la France et sa démocratie puisque le but final était dissimulé sous un camouflage de bons sentiments frelatés. En termes très grossiers, l'homme pissait allègrement sur la République et ses lois et préférait la charia...à commencer par l'exercice de domination-soumission sur les femmes "infidèles" qu'ils draguait d'une très curieuse manière avant de leur faire subir les pires châtiments corporelles et moraux comme punition divine (il faut lire masculine) à cause de la non conformité de leur comportement féminin envers la Loi coranique. C'est donc aussi la trahison envers les femmes et l'égalité homme-femme puisque la femme se soumet à l'homme selon la règle du serpent et l'homme, bien que fornicateur, violeur, et usant de violences physiques comme psychiques, ne peut être puni d'Allah puisque la Loi prévoit que les hommes se servent des femmes qui ont trahi la Loi ou qui ne sont pas de la Loi comme esclaves et jouets sexuels...

J'espère que tout le monde a bien compris, cette fois, le jeu des islamistes vivant sur la Terre qui se servent du Coran comme d'un Livre sado-maso au service des dominants, des narcissiques, et des pervers les plus profonds.

Je vais ajouter un 7ème pilier à la colonne vertébrale du pervers: ce sont ses yeux, ce regard de braise qui allumaient ses élèves féminines, les femmes musulmanes, et qui fonctionnaient à merveille pour endormir la vigilance des hommes, même très intelligents, très bien formés, sachant généralement faire preuve de grande vigilance et prudence envers les êtres humains. L'homme avait le regard de celui à qui on peut accorder toute notre confiance et mentait droit dans les yeux. Mais l'escroc a toujours ce charme magnétique qui emporte même les plus expérimentés dans sa funeste combine. Et quand en plus, l'escroc est brillant et prend appui sur les textes d'Allah, c'est l'extase empoisonnée promise.

Un grand média en a fait la malheureuse expérience.

Je l'avais écrit il y a peu dans un des premiers billets consacrés à cette affaire. Sublime, forcément sublime, Tariq R. Je crois que je ne m'étais point trompé...

On attendra tout de même la comparution devant les juges pour assister au procès et suivre attentivement son déroulement qui ne sera pas, pour le coup, un procès comme les autres et qui se déroulera sous très haute tension et menaces islamistes.

Faire profil bas serait juste pour Tariq R. Mais je doute qu'il en soit capable. Il a besoin de sa secte de fidèles et son frère Hani aussi. Ils feront tout pour dénigrer les victimes potentielles et les juges si ceux-ci osent prononcer une ou des condamnations. Pour conserver leurs ouailles, les prêcheurs et autres gourous ont toujours su faire preuve d'une parfaite mauvaise foi...

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/alerte-j-mis-gar...

 

Cette fois, Médiapart est enfin sorti de ses babouches islamistes. Ouf!

Merci à Edwy Plenel et toute son équipe de Rédaction qui rattrapent, en un seul article, tout le temps perdu avec les frères Ramadan et surtout stop net la progression un peu trop facile d'un islamisme qui ravage les familles musulmanes, surtout entre la génération des années 60 et leurs enfants d'aujourd'hui nés dans les années 1990 et 2000 ainsi que les bonnes relations entre les communautés.

Il est temps de redonner du poids et de l'autorité aux parents musulmans qui ont toujours su respecter la France et la laïcité malgré le racisme qui s'exerçait sur eux de la part de certains Français et Françaises de souche. La xénophobie et le racisme, les migrants les rencontrent très souvent sur leur route. Demandez aux Italiens venus construire les routes helvétiques et les bâtiments au début des années 60 et vous comprendrez combien les initiatives, dans les années 70, du triste Monsieur James Schwarzenbach de cette époque furent humiliantes pour les Italiens et Italiennes travaillant en Suisse avec leur permis de saisonnier...

Mais nous ne parlons pas de la Suisse et de la communauté italienne, dans ce billet, mais bien de la France et de la prise de pouvoir de l'islamisme politique dans les banlieues au détriment des familles musulmanes qui ont toujours été discrètes dans l'expression de leur foi en Allah.

Médiapart vient de faire paraître un excellent billet qui à lui seul rattrape l'aveuglement d'origine de la Rédaction qui s'est faite enfumer par un prédicateur qui prétendait parler au nom des siens, les musulmans, afin de les sortir du ghetto intellectuel et social dans lequel la France les aurait condamnés. Mais voilà. L'homme n'était pas là pour faire la paix tel un Gandhi dont certains ont trop vite oser prononcer le nom. L'homme avait une mission: propager l'idéologie des Frères musulmans et, par dissimulation et fourberie, imposer petit à petit à la communauté musulmane la fièvre d'un islam des origines avec charia à la clef en remplacement de la démocratie et de la laïcité. L'ambition, démesurée et folle, convenait particulièrement bien à une jeunesse se sentant trahie et abandonnée par la France pour une part, et, pour une autre part, à une jeunesse délinquante, caïd, paresseuse et obsédée par la société de consommation, et prête à s'imprégner à une idéologie de haine afin de gagner en pouvoir et en autorité sur la communauté musulmane. 

Médiapart revient donc avec des idées claires et pourra ainsi faire plus facilement la paix confraternelle avec Charlie Hebdo. Ouf! Parce qu'il ne nous aurait vraiment point fallu, en cette période de grand trouble sociétal, que les journalistes les plus décapants et les plus ouverts sur le monde des idées démocratiques se fassent une guerre terrible et finissent dans la haine et le rejet de l'Autre.

Voici donc cet article qui permet de fumer le calumet de la paix. Espérons que cette fois, on puisse parler dorénavant d'islam futuriste au sein de la société laïque française. Il y a pleins de grandes personnalités du monde de l'islam qui sont prêtes à prendre le relais des Ramadan et autres prédicateurs trop sectaires pour faire oublier les gourous qui ont écrasé de tout leur poids les musulmans humbles, généreux, aimables qui, par esprit de fraternité et d'amour, ont toujours su développer de bons sentiments et une critique intelligente envers les autres composantes identitaires de la France.

https://www.mediapart.fr/journal/france/151117/violences-...