21/11/2017

Le musulman, la musulmane font partie d'une fresque, d'une mosaïque

Qui peut parler au nom du musulman ou de la musulmane?

 

La réponse est personne. Le musulman et la musulmane ont un lien unique et direct avec leur dieu, Allah. De ce fait, chaque croyant et croyante ont droit à leur libre arbitre et de vivre dans un monde où le voisin n'est pas l'ennemi juré mais l'ami toujours possible, la soeur ou le frère disponible pour créer un lien fraternel même si la croyance ou l'incroyance de mon voisin n'est pas la mienne mais Autre.

La loi civile démocratique moderne qui repose sur les droits humains est nettement supérieure à la loi divine antérieure sous le Prophète et qu'on appelle communément "charia". Un seul cerveau humain ne peut pas contenir toute la Vérité, fut-elle décrétée, par ce cerveau illuminé et investi d'une mission divine, qu'elle est l'unique Vérité et qu'il faut suivre le Prophète comme des vaches ou des moutons qui iraient fatalement se jeter au précipice si le Prophète l'avait voulu et monté une secte musulmane apocalyptique façon Luc Jouret et Joe Di Mambro les fameux prophètes de l'Ordre du Temple Solaire, alias OTS, qui ont précipité la petite communauté de fadas qui leur étaient devenus fidèles (fadas pour la plupart de grande instruction et cadres dans la société...) qui voulaient absolument leur transit vers Sirius pour vivre l'extase divine et qui ont brûlé vifs volontairement, ou alors assassinés par leurs deux gourous d'un coup de revolver dans la nuque...avant d'être brûlés dans un chalet ou dans la forêt... Si vous n'y voyez pas un lien de cause à effet entre ces personnes qui sont, mille fois hélas, entrées dans une secte créée très récemment puis décimée par leur propre apocalypse nuptiale et les sectaires de Muhammed qui lancent leurs attaques terroristes pour rejoindre le paradis honorés qu'ils seront, selon la parole de leur gourou, par Allah du cadeau de 72 vierges pour leur haut fait djihadiste réalisé sur Terre...

Donc j'y reviens. Chaque musulmane et musulman est libre devant la parole coranique. C'est à elle, c'est à lui, de faire l'effort de distanciation nécessaire entre l'époque du Prophète et notre époque. Aucun prédicateur n'a le droit de parler au nom du Coran en lançant des paroles de haine envers les infidèles et les femmes présumées bafouées, harcelées, et violées (comme l'a fait tout récemment Hani Ramadan devant les fidèles pour sauver son frère et entretenir un climat délétère avec l'Occident et entre les infidèles et les croyants en Allah) mais chaque musulmane et musulman a le devoir certain d'interroger le Livre et de le faire parler pour lui-même, pour sa propre vie, en fonction de son expérience humaine, sa propre évolution personnelle sur cette Terre. On oublie le Ciel, s'il vous plaît, puisque personne n'a jamais visité le paradis ou l'enfer et en est revenu pour nous raconter comment cela se passe Là-haut. Seules la poésie (également chez Muhammed), la science fiction, la musique et autres créations artistiques témoignent de l'aura divine et satanique.

Il nous faut vivre ici bas et c'est notre témoignage ici-bas qui compte pour l'Humanité toute entière. Si je fais le bien autour de moi, je donne satisfaction à Allah. Si je porte préjudice à mon entourage et aux autres membres de la communauté humaine, je salis mon image idéale de l'Au-delà et ma propre image.

Chaque musulmane, chaque musulman peut se libérer de la parole emprisonnée dans le Saint Coran à condition de faire encore mieux que la parole inscrite dans le Coran. Chaque croyant ou croyante peut se libérer de la haine et de la vengeance à condition de prier pour un Allah d'amour et de miséricorde. Chaque musulman, chaque musulmane développe son propre imaginaire et sa propre perception de l'islam et personne n'a le droit de lui dire qu'il ou qu'elle est un ou une mauvaise musulman(e) hérétique ou blasphématoire envers le texte sacré.

Les anathèmes, les excommunications, les appels à la haine et au meurtre devraient être haram dans un islam moderne qui s'est libéré de ses démons d'origine. Muhammed était un homme. Pas un dieu. Et si un homme peut devenir un jour un grand rêve d'amour pour l'Humanité entière alors oui, cet homme est peut-être bien l'Ange Gabriel voulu par Muhammed, le Christ et Moïse dans leurs illuminations respectives... Laissez vivre l'amour en liberté, soeurs et frères en islam. La haine ne vaut rien et nuit gravement à notre santé. L'amour vaut tout et lui seul sauvera l'Humanité de ses pires démons.

 

Les commentaires sont fermés.