22/11/2017

Femmes libérées de quoi, Monsieur Plenel?

Selon le directeur de Médiapart, Monsieur Edwy Plenel, les attaques contre son journal en ligne, dont il est un des fondateurs, viendraient toutes de milieux conservateurs (on pense alors ici des milieux fascistes dont le FN est la principale force politique) et s'en prendraient à Médiapart pour empêcher la liberté de parole des femmes...

J'ai du relire le résumé de BFMT de l'interview (du lieu où j'écris et sans casque audio, je ne peux pas écouter les réponses de Plenel aux journalistes qui l'interrogent) parce que je n'avais pas vraiment compris où il voulait en venir.

Donc, il semblerait que les fascistes fassent diversion et s'en prennent à Plenel et Médiapart pour que les femmes restent enfermées dans une idéologie de bobonnes racisées blanche et dominées par des conservateurs mâles, voir féminins avec Marine et Marion Le Pen, qui veulent empêcher la libération de la parole musulmane... Henda Ayari et les autres victimes présumées de Tariq Ramadan apprécieront cette rhétorique médiapartienne.

Je ne sais pas si c'est de la pataphysique de la part de Plenel mais j'en perd ma langue. OK. Je veux bien. Dans les quartiers parisiens, entre autres, où vivent tant de musulmanes qui n'étaient jamais prises en considération par les médias français, on est bien d'accord avec Plenel. Grâce à son site, la parole féminine musulmane (mais hélas très souvent hyper conservatrice) s'est libérée en revendiquant qu'elles étaient libres d'adhérer à l'islam tel qu'elles le pratiquent au quotidien. Petit rappel au chasseur de pantoufles qu'est Edwy Plenel: on est toujours libre de se livrer au gourou que l'on choisit et ce n'est sans doute pas ce cher Raël qui me contredirait lui qui a fait de sa vie un monde extra-terrestre entouré de belles créatures féminines qui le suivent comme s'il était l'ange tombé du Ciel qui a su s'enrichir sur le dos d'une croyance disons verte...

Une fois admis que Plenel et Médiapart ont eu raison de donner le droit aux femmes musulmanes de dire qu'elles étaient choquées par le mode de vie occidentale et contre le libertinage, le concubinage, l'adultère, l'amour à plusieurs, la sodomie, l'acte sexuel hors mariage, le préservatif et la pilule, l'amour tarifé, la pornographie (quoi que les plus grands consommateurs de porno se trouvent en terre musulmane...), que peut-on encore écrire sur la liberté féminine et en particulier des femmes nées sous l'étoile musulmane et qui conçoivent différemment leur propre liberté en rejoignant tout ou partie des acquis des femmes occidentales qui se sont battues pour leurs droits sous des cieux démocratiques et non théocratiques? On doit d'abord dire qu'elles risquent leur peau et le viol, les jets d'acide et les assassinats de la part de leur famille ou de leur mari frappé de la honte d'avoir subi l'adultère de leur épouse. Pour l'honneur, on peut bien tuer une femme infidèle sous la charia...qui ne vaut même plus 2 euros en passant par d'autres mains masculines (je vous suis bien, cher Hani Ramadan).

Franchement, Monsieur Plenel votre explication reste un peu courte et, on peut l'écrire, insultante pour toutes celles et tous ceux qui ont critiqué votre ligne par rapport à Tariq Ramadan et qui ne se reconnaissent ni fascistes ni provenant de milieux très conservateurs (côté catho, bien entendu, parce que côté musulman vous avez donné la libre parole aux femmes les plus soumises au texte coranique mais qui se disent libres et bien dans leur peau...Une fois de plus, on reste libre d'aimer sa propre servitude et son gourou, n'est-ce pas?).

Alors voilà. Je ne sais si Cookie Dingler était trop dingo ou trop cuit quand il inventa le seul tube de variété de sa vie mais je crois que pas mal de femmes s'identifièrent à l'époque à sa chanson et trouvèrent en ses paroles quelques réalités de leur propre libération. Mais évidemment qu'elles avaient pris leur liberté sur le milieu conservateur catholique...et non musulman. Et ça, c'est pas de la liberté de conservatrices. Sauf à me dire que je ne comprends rien à la liberté, la vraie, pas la soumise.

La gauche, et Médiapart en particulier, va-t-elle donner la parole aux femmes musulmanes qui veulent se libérer définitivement de la mosquée? Rien n'est moins sûr. Mais alors les féministes trouvent-elles absolument géniales que les femmes libérant leur parole et disant qu'elles adhèrent à fond au discours des Ramadan n'ont pas d'autres revendications que d'être soumises, sans réelle libre-arbitre, au Coran Vérité absolue d'Allah...et à leur mari...en portant "librement" le foulard islamique, voir la burqa, vêtement de grande liberté sous Allah, pour les plus extrémistes?

Pour des journalistes de gauche et des féministes, cette liberté-là revendiquée contre les fascistes d'extrême-droite me paraît assez déroutante. Mais, certes, nous vivons dans un siècle très déroutant et Allah a promis l'enfer terrestre et le viol aux femmes libérées occidentales considérées comme esclaves sexuelles potentielles puisque infidèles à la religion d'Allah. Alors, tout va bien. N'est-ce pas Monsieur Plenel?

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/affaire-ramadan-le...

 

 

Commentaires

Toujours aussi bien. Continuez avec courage!

Écrit par : Mère-Grand | 22/11/2017

Les commentaires sont fermés.