10/12/2017

Without a Stain

Donner ton corps

à ces faux gardes du corps,

à ces presque croque-morts

qui te font presque trop mal l'amour

et me font presque mourir

de ne pouvoir changer

le rythme de notre amour

en lui donnant cette clarté

de l'amour fidèle et sans tache.

 

Donner ton corps

sur l'autel du tout plaisir,

celui de faire de ton corps

cette marchandise, cette friandise

que l'homme achète

au nom de cette liberté dédiée

au culte du vice

pour se faire jouir

au fond de ton calice

avec ces pauvres extases acquises

sur ta divine banquise

ne peut que ruiner notre amour

et nous empêcher

de vivre notre bonheur

au jour le jour

comme deux amoureux survivants

sortis de nulle part

renaissant après chacune des visites

de tes joyeux croque-morts. 

 

A nous deux, cette chanson de Johnny,

comme un défi longue durée

à la survie magique de notre amour.

 

Les commentaires sont fermés.