11/12/2017

Un bistrot à Saint-Barth...

Il est parti comme

passe un cyclone sur les coeurs dévastés.

Il est parti là-bas

loin de vous

ses fans, son public, ses allumés.

 

Il est parti des terres de France

pour rejoindre le ciel

de l'outre-mer,

dans le dom-tom de Saint-Barth.

 

C'est une île pour les riches

mais où y vivent les pauvres.

C'est une île et son cimetière

flanqué entre une route

"pour y voir les gens qui passent"

et une plage "avec horizon sur l'Océan".

C'est une île pour les rêveurs

mais où y vivent des âmes de coeur.

C'est une île et son cimetière

où est venue s'échouer la dépouille d'un rockeur

dans le plus simple appareil,

celui de sa nudité et de son dépouillement

devant la mort.

C'est une île et son cimetière,

une simple croix blanche,

une tombe ordinaire comme les autres

pour un homme simple et universel

qui ne se la jouait jamais idole

mais qui était devenu une idole,

un porteur d'Amour en grand A

portant cette croix que porte Laetitia

maintenant,

sa femme à guitare

crucifiée par sa disparition,

un porteur d'amour

sans le dire, sans le proclamer,

sans même le murmurer

aux oreilles de son public.

 

Les guitares deviennent des fleurs

et Johnny restera dans nos coeurs.

Un bistrot à Saint-Barth

pour faire la fête à Johnny

afin qu'il danse pour l'éternité

avec nous tous.

 

C'est un voeu de fin d'année

populaire et pas rupin,

populaire et turbulent,

populaire et sans tape-à-l'oeil

comme un pénitencier

où les riches viennent y faire pénitence

et les pauvres faire la bombe et bombance.

Un bistrot populaire

où la jet-set s'efface un peu

et les vieilles canailles

font de la place à la caillera.

Un bistrot où l'on s'encanaille

avec les filles de joie et les femmes fidèles,

les garçons de lois et les hors-la-lois.

 

Le Bistrot de Johnny

"Le Pénitencier"

comme nom et enseigne.

 

Soyez heureux, fans de Johnny.

Sa dernière demeure de baise

est beaucoup mieux et plus heureuse

que celle du Père Lachaise.

 

Johnny Hallyday est avec le peuple de France aux Antilles.

 

L' ABCDieu

 

Des fontaines de mots tendres

coulent des goulots de nos coeurs

mais est-ce que le tendre

peut vaincre le billot, les glaces du temps

des charmes de ton corps à vendre?

Mais est-ce que le tendre

peut vaincre la dureté de nos vies

et ces années de cendres?

 

Des fleuves d'amour

saignent d'abondance de nos coeurs

mais est-ce que ce sang carmin

peut triompher du calvaire en chemin?

Mais est-ce que ce sang carmin

peut nous ouvrir les plaines de jasmin

au lieu de nous ouvrir les veines

pour cette fin suicidaire 

de notre A comme Amour,

B comme Baise,

C comme Cul,

D comme Dieu,

notre ABCDieu

 B.A.-BA

de notre amour nuptial triomphal?

 

Mon amour,

je te dis tout

mais tout sera-t-il suffisant

pour construire notre futur?

 

Notre amour offert au billot du temps

pour cette révolution sentimentale

prête à embraser le monde. 

 

Un homme meilleur

Avec toi dans ma vie,

je deviens un homme meilleur,

un homme qui pointe

vers la lumière

et sort de son obscurité,

de son cachot sans avenir,

et de sa solitude infinie.

 

Avec toi dans mon coeur,

je redeviens cet homme tout en couleur,

cet homme joyeux et gai,

cet homme que j'étais

avant l'abandon et la mort.

Mon âme ne broie plus du noir,

mon corps ne s'enferme plus

dans la pénombre d'une pièce

en imaginant qu'il ne sert plus

à faire l'amour à aucune fille,

qu'il ne se sert qu'à travailler

au fond du bagne de ma cuisine

pour enrichir un homme riche,

pour nourrir des milliers de bouches

qui ne connaissent pas cet homme

qui leur a fait à manger.

 

Avec toi dans ma vie,

nous pourrions rêver

d'une autre vie

où mon coeur et mon corps

vivent en harmonie

pour t'apporter

le meilleur d'un homme,

le meilleur de sa vie,

l'Amour.

 

Je te joue pas la montre

en te faisant l'amour.

Je ne vise aucune performance

en te faisant l'amour.

Je te donne aucun million

en te faisant l'amour.

Je te donne pas un sex toy

en te faisant l'amour.

Je te donne mon coeur

en te faisant l'amour.

 

Avec toi dans ma vie,

je deviens cet homme meilleur,

cet homme qui pointe

vers la lumière

et sort de son obscurité,

de son cachot sans avenir,

et de sa solitude infinie.

 

10/12/2017

Without a Stain

Donner ton corps

à ces faux gardes du corps,

à ces presque croque-morts

qui te font presque trop mal l'amour

et me font presque mourir

de ne pouvoir changer

le rythme de notre amour

en lui donnant cette clarté

de l'amour fidèle et sans tache.

 

Donner ton corps

sur l'autel du tout plaisir,

celui de faire de ton corps

cette marchandise, cette friandise

que l'homme achète

au nom de cette liberté dédiée

au culte du vice

pour se faire jouir

au fond de ton calice

avec ces pauvres extases acquises

sur ta divine banquise

ne peut que ruiner notre amour

et nous empêcher

de vivre notre bonheur

au jour le jour

comme deux amoureux survivants

sortis de nulle part

renaissant après chacune des visites

de tes joyeux croque-morts. 

 

A nous deux, cette chanson de Johnny,

comme un défi longue durée

à la survie magique de notre amour.

 

"Oh ma jolie Sara" par Johnny le tôlier de nos coeurs.

 

Ne t'ai-je jamais dis que je t'aime
dans toutes les rimes de mes poèmes?
Et que tu m'aimes avec ou sans amour
revient au même au jour le jour.
L'amour, toute la musique que j'aime,
joué toujours sur le même thème.
Un peu de blues, un peu plus de chrysanthèmes sur nos vies,
et nos deux amours qui gueulent je t'aime en tandem. Beaucoup de douleur, de couleurs, d'odeurs de sexe et puis ce rock'n'roll noyant nos coeurs dans plus d'alcool pour nos nuit babydoll rassemblant toutes nos farandoles d'amour.
Tout lasse, tout passe, tout casse, tout sauf toi ma jolie Sara qui me fait rêver et aimer encore la vie même si je n'y peux rien et que je n'y suis pour rien d'être victime comme nous tous de ce temps affolant qui passe.
Tous les salauds qui voudront notre perte n'auront pas notre perte. Tous les fous qui veulent la guerre au lieu de l'amour n'auront pas notre peau ni nos vies. Nous sommes tous victimes de ce temps de cynisme et de consommation mais notre amour ne sera jamais victime de leurs guerres et de leur mort sentimentale. Nous survivrons au-delà du réel. Nous survivrons jusqu'en enfer et au paradis. 
Et demain, il y aura encore nous deux sur la Terre même si, ma jolie Sara, le temps nous fait aujourd'hui plus de peine et que nous vivons dans cette taule grandeur terrestre alors que notre taulier des coeurs est parti en voyage interstellaire en nous chantant que l'amour ne meurt jamais chez les prolos, chez les clodos, chez les ados, chez les alcoolos...et chez les filles de joie. Et si, dans cette maison close, tu ouvres grand ton coeur sur les choses de notre univers et que tu me donnes ton corps, tu as aussi su me donner ton coeur, Sara.
Jamais je veux perdre notre coeur d'amour. Jamais je veux te laisser entre de mauvaises mains, de celles qui ont méprisé, maltraité, violé l'amour en ne pensant qu'à détruire la beauté d'une femme comme toi qui n'est pas cette femme perdue qu'ils imaginent mais la fille qui porte sur elle l'amour et la foi en l'humanité.
 
Il ne sera jamais trop tard de nous aimer toute la vie, et même dans la mort, quand tu sortiras de ta taule rose.
 
A toi, la chanson de Johnny qui te va à merveille. Ce sera notre chanson pour la vie avant qu'il ne soit trop tard de vivre l'un pour l'autre. Pour sauver nos vies et nos coeurs de leur déprédation sentimentale.