28/01/2018

Au clair de la lune mon amie l'Afrique

Si vous avez soif de vie, soif d'amour, soif de culture, à ne pas manquer ce samedi 3 février 2018 à Paris un spectacle intitulé "Clair de Lune" en présence de la délicieuse chanteuse gabonaise Tita Nzebi et de Serge Ananou et ses musiciens.

Un saut en TGV jusqu'à Paris et vous y serez.

 

Il y a des jours

où abandonné son art

semble un accouchement heureux

tellement la douleur est intense

et si fort le bonheur

d'une nouvelle vie pour lui

semble d'abord un abandon

à sa propre vie;

de cet être que l'on a porté

si longtemps, si passionnément

avec attention et amour

en son ventre.

 

Si l'écriture, la poésie,

la chanson, la grâce

venaient tous à la vie

suite à un cri perçant et déchirant

ce monde parfois trop muet et stérile,

identique à un nouvel être

bondissant telle l'heureuse nouvelle

d'une nouvelle idylle,

d'un nouveau secret 

sorti du ventre de sa mère,

alors oui

 ce serait de l'art,

du grand art amoureux,

un événement durable

pour toute la communauté humaine

des femmes et des hommes.

 

Au coeur de la lune

j'y ai rencontré la vie.

C'était un monde,

une famille, un soleil.

Des artistes brillaient de partout

mimant des étoiles de merveilles

et des chants de révolte éclataient

pareils à des feux de joie,

feux de joie,

filles de joie,

garçons de joie

tous nés et nées

de la caravane passe...

et

de l'amour est d'abord

un rendez-vous d'urgence

à ne point manquer

au risque de rater son existence

et de perdre son propre enfant

avant même l'accouchement.

 

Où vais-je?

Je suis la caravane passe,

avec mes amis, artistes du monde,

coeur du monde,

coeur de joie, coeur d'amour.

Et si je meurs de poésie,

saoulé par les mots,

enivré du vin des femmes,

alors je mourrai heureux

d'avoir aimé l'essentiel.

 

La caravane passe

et tant pis

si les chiens de garde aboient

sans jamais aimer les poètes.

 

Fait-il chaud ou froid à Paris,

cher Jann?

Joyeuse année 2018 à vous tous.

Aurai-je encore un rendez d'amour

avec vous tous?

 

Oui. Intensément.

 

Où alors n'aurai-je

plus le temps d'aimer,

plus le temps de rire,

plus le temps de danser,

plus l'envie d'écrire,

plus le désir de crier

ma révolte, mon bonheur?

 

Alors je préférerais la mort.

 

La caravane passe.

Mais où passe-t-elle?

Dans le ventre de la femme.

Dans le ventre de l'amour

au Pays de Nerd,

au Pays des abandons

et des accouchements.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.