15/03/2018

L'ombre du doute

Peut-on quitter sa vie

pour une autre vie?

Peut-on quitter son amour

pour un autre amour?

Peut-on envisager le pire

quand on rêve du meilleur?

Peut-on quitter sa vie

pour rêver d'un autre monde?

Peut-on aimer à la folie

pour écrire la vraie poésie?

 

La poésie qui vibre d'un seul coeur,

d'un seul amour, d'un seul infini,

d'un seul paradis;

et tombe en enfer

déchu de son amour

par faute de goût personnel

pour le risque d'aimer

ce fou, ce poète maudit?

 

Je pourrai mille fois

tomber dans le gouffre

de tes délices sulfureux;

me faire violence et croire

que tout cela n'est pas artifice.

Alice n'est pas vénale.

Alice n'est pas poupée commerciale.

Alice ne vend pas son corps sur les étales.

Alice et ses yeux pétales de rose

est amoureuse d'un chaud lapin

qui ne craint jamais de découvrir

son pot-aux-roses,

ses jardins aventureux,

ses mots doux comme l'amour,

son coeur brûlant

qui se couche sur son corps brûlant,

brûlant ensemble leurs ailes

pour atteindre le soleil

qui ne vient jamais,

brûlant leurs attentes

sur un lit publique,

un lit république,

un lit...

 

République de l'Amour.

 

Tu dis réfléchir à ton avenir.

Tu dis partir chez toi.

Tu dis revenir

mais ne tu ne sais pas où?

Tes destinations sont nombreuses

et tes clefs sont multiples

mais une seule est amoureuse

et si tu as toutes les clefs en main

pour faire de ta vie un destin,

une vie d'indépendance

sans attache amoureuse,

tu ne pourras alors faire de l'amour

un royaume de loyauté,

de sincérité, de lumière,

de bonheur, et de félicité

sans partager l'amour

avec un Autre que toi-même.

 

Tes destinations sont nombreuses

mais une seule est amoureuse.

Coucher n'est pas l'amour.

Coucher est seulement s'oublier

un instant dans les bras

d'un inconnu qui paie pour ça,

qui paie sans jamais payer

le prix de l'amour.

Coucher ne sera jamais l'amour

sans les sentiments,

la profondeur,

et le sens de nos humanités,

de nos désirs de femmes et d'hommes

en quête du grand amour.

 

Te voilà embarquer sur mon navire,

jolie fille de joie pour homme ivre.

Te voilà embarquer sur le Mont Amour

avec ce fou qui bouleverse,

qui renverse la carte du tendre

pour te donner goût

à plus de risque et d'aventure,

ta direction de vie

qui ne sait quel chemin suivre.

Un fou d'amour

qui t'entrave à son mât

pour que tu penses,

penses à ne pas te fuir

devant l'amour,

penses à ne plus dépenser

ta vie contre tout cet argent facile

mais bien plus difficile qu'on ne pense,

penses à ne plus corrompre

tes sentiments et ton coeur

pour privilégier davantage l'argent

et ses avantages superficiels

plus que de raison,

plus que de nécessité,

plus que du moyen

de t'offrir l'indépendance financière.

 

L'amour se cache

et notre jeu devient une partie de cache-cache

entre la victoire de l'amour et sa chute.

Tu glisses derrière ton arbre à chimères;

mais je viens te trouver dans mes vers.

Tu glisses sur mon corps

ta langue jusqu'à mon gland;

mais Dame écureuil aime-t-elle les noisettes

par amour ou par avidité?

Tu me ramènes dans ta cachette.

Tu me suces,

tu me pompes,

tu m'envoies dans les étoiles

pour me faire jouir sur ta grand voile;

et cette toile de mots

surgissant de mon coeur

qui jaillit sur la Toile pour notre public;

tes yeux plantés dans mes yeux,

nos sexes vissés à l'orgasme,

à ce plaisir vital de se chauffer

comme deux supernova

fusionnant dans une explosion de couleurs.

Mais est-ce l'amour ou la luxure

de deux sexes qui se prennent

pour mourir ensuite sans futur,

éteints dans le ciel

comme deux géantes rouges,

puis  naines blanches sans lumière

autre que celui du souvenir?

 

Mais Dame écureuil aime-t-elle les noisettes

par amour ou par avidité?

 

Peut-on quitter sa vie

pour une autre vie?

Peut-on quitter son amour

pour un autre amour?

Peut-on envisager le pire

quand on a rêvé du meilleur?

Peut-on quitter sa vie

pour rêver d'un autre monde?

Peut-on aimer à la folie

pour écrire de la vraie poésie?

 

Et si tout s'achève

quelle sera l'étendue du drame?

Et si tout s'achère

que restera-t-il de nos cendres?

Un autel de l'Amour

ou juste une passe

qui a mené à notre impasse?

 

 

Les commentaires sont fermés.