24/03/2018

Après la guerre

Le postier a annoncé:

"La guerre est bientôt fini,

l'amour va finir par triompher

de la défaite,

de la haine,

de la solitude,

de la violence

que l'on doit se faire

pour supporter cette terrible situation."

 

Le postier danse

dans cette cave

et distribue ses poèmes

aux rêveurs des quatre vents

refusant les bombes qui tombent,

leurs folies financières,

leurs petits arrangements vulgaires

avec les grands dictateurs du monde

et leurs mensonges éhontés

qui font triompher

leurs petites personnes mesquines

et leur "démocratie no futur".

 

Faire la guerre

pour devenir roi du monde.

Faire la guerre

pour éliminer les traces

et les compromissions honteuses.

Faire la guerre

pour tuer des innocents.

Faire la guerre

sous prétexte humanitaire.

Faire la guerre

et faire triompher

leur démocratie pourrie

par leurs petites affaires.

 

Après la guerre,

je t'emmène au royaume

des fous romantiques.

Après la guerre,

je te ramène

sur notre île au trésor.

Après mars,

vient avril,

et après avril vient mai,

68 sur Vénus

faisons l'amour pas la guerre

et 69 tout le temps

nana na guerre

nos corps triomphant

de leur terrifiante mort amoureuse,

après mars vient Pâques

et les lapins d'amour,

les oeufs cachés,

le triomphe des justes

sur les assassins.

 

Après la guerre,

c'est toi et moi.

Après la guerre,

ce sera nous.

Après la guerre,

nous deux,

inséparables dans nos poèmes,

inséparable dans notre amour.

 

Et si tout cela ne reste que du rêve.

Et si tout cela ne prend pas pied

dans notre réalité à cause

d'une impossibilité temporelle

qui nous empêche

et nous éloigne,

alors tant pis.

Nous aurons triomphé

de leur triste réalité

parce que notre rêve

aura été plus beau que

leur triste banalité.

 

Les commentaires sont fermés.