01/04/2018

Eh Prof!

J'aimerais te prouver

par une équation métaphysique

que toi plus moi

ça fera toujours deux

et que notre corps astral

ne peut disparaître dans un trou noir

emporté loin de notre lumière,

avalé par cette anti-galaxie glaciale

qu'est notre système planétaire

axé sur le Capital

au lieu d'être branché

à vie sur l'amour capital,

l'amour capitale de nos coeurs,

l'amour capitale de l'Arc-de-Triomphe,

l'amour fondateur de l'Humanité.

 

Imagine

que je ne suis pas déjà vieux

mais juste ce jeune revenant

qui a toute sa jeunesse devant lui.

Imagine

que je ne serai jamais atteint

d'une vieillesse grabataire

et d'un mal incurable

mais que je suis incurable

en ce qui concerne l'amour en général

et notre mal d'amour en particulier

et que donc je vais te prouver

que je suis intouchable,

et que donc je suis touché

définitivement par ta grâce

et que donc je refuse

de ce dont on m'accuse

avec preuves formelles et indélébiles

à leur clef de compréhension,

la pauvreté,

l'indignité d'une vie marginale,

l'impossibilité de t'aimer,

que je serais donc un affreux past data,

un passé révolu à vie,

une jeunesse perdue

dont je n'aurais plus jamais accès

ni la clef des songes

pour oser t'aimer

au grand jour.

 

Pour te prouver

que je suis tellement plus jeune

que tellement de jeunes,

je vais partir dans l'espace

à la vitesse de la lumière

et quand je reviendrai su Terre,

tu auras quinze ans de plus

et tu n'auras cessé

de penser à moi

durant tout ce temps.

 

Alors tu auras 45 ans

et moi j'en aurai toujours 59

et quelques poussières en plus.

Alors tu auras une belle situation

et tu n'auras plus besoin

d'un homme bien dans la société satisfait

de sa bonne situation financière

et pouvant t'assurer

une belle famille

et que faire un enfant avec lui

est un bon plan sur ta comète.

 

Tu auras alors besoin

de mon amour de revenant.

Tu auras besoin de continuer

notre histoire d'amants

avant mon départ pour l'espace.

Tu auras besoin

de retrouver

nos moments intimes

qui ont fait naître nos étoiles

en dessinant l'univers

sur notre plage imaginaire.

Tu auras besoin

de te souvenir

de tous ces moments

dans ton petit studio

où nous imaginions former

bientôt un vrai couple

hors de ce bordel,

de tous ces hommes

qui venaient te visiter

pour recevoir

quelques poussières d'étoiles

de ton corps libre et disponible

pour leurs fantasmes

et fantaisies sexuelles. 

 

Tu auras besoin

de ce pataphysicien

qui te parlait d'amour

et si peu d'argent et de sexe,

qui te faisait rêver

sans te voler ton rêve,

et qui te permettait

de t'échapper quelques instants

de ton rôle de putain

disponible à toute heure

du jour et de la nuit

pour des baisons de X

qui ne possédaient pas la lumière

dans ton grand collisionneur de testicules.

 

Rappelle-toi.

Tant qu'il y avait notre amour

il y avait de l'espoir.

Aussi horrible que la vie

puisse paraître

à notre époque

il y avait toujours un domaine

où nous deux 

nous rencontrions le succès.

Et ce domaine c'était celui de l'amour.

 

Alors ne laisse pas échapper

ce dont nous étions capables

ensemble.

Alors ne laisse pas perdre

le pouvoir de l'amour

entre toi et moi.

 

La métaphysique de nos corps

en souffrirait horriblement.

Et je ne pourrais plus être heureux.

Et tu ne pourrais plus

me savoir heureux en ce monde.

 

Alors, je partirais faire

ce long voyage dans le cosmos

et je reviendrais

quand tu aurais 45 ans

et moi 59 ans

comme dans un film de science-fiction.

 

Et nous pourrions enfin

nous aimer sans la crainte

de l'échec de notre amour.

Et nous pourrions nous dire

"Oui"

et commencer notre histoire

au grand jour.

Les commentaires sont fermés.