03/04/2018

Jupiter en Mai 18

J'ai rêvé ma vie durant

en un Mai 68 durable,

Flower & Power

maîtresse de l'amour

et des peuples amis.

 

J'étais alors petit garçon

de 9 ans

qui allait vivre ses 10 ans

sur la lune avec Armstrong.

J'allais rater Mai 68

à Paris,

ne pas montrer ma frimousse

de Gavroche

et ne pas jeter de pavé de fleurs

sur les forces de l'ordre

et De Gaulle.

Mais je vivais en direct

Général enfant

devant ma vie futur

et ce que j'allais devenir au futur.

 

Astronaute d'amour

en voyage 

sur la lune des filles.

Astronaute en orbite

toujours prêt à offrir

des fleurs et de l'amour,

des cadeaux et des plaisirs,

des trésors romantiques

à celles que j'aime.

 

Aujourd'hui,

celle que j'aime c'est toi.

J'écoute cette chanson

de cette fille qui aime

mais qui n'ose pas

vivre la suite

de son histoire

avec l'homme de sa vie.

 

Elle pense que c'est mal,

que cela lui bouchera

son avenir.

qu'elle risquera la précarité

avec ce poète,

qu'elle risquera une famille raté

avec ce poète,

qu'elle risquera la chute

en devenant l'infirmière dévouée

de son vieux poète

alors qu'elle a tout fait

pour sortir sa vie de la misère

et trouver un bon parti,

un beau jeune homme

bien sous tous rapports

comme on dit chez les bourgeois.

Tout fait,

même le trottoir,

même les amours d'un soir

payés au tarif,

même les dix ans perdus

d'une vie passée

dans l'obscurité

à courir la gadoue

et ses hommes qui mettent

de la boue sur la vie

des filles de joie

pour devenir une fille bien

avec un standing,

de l'argent,

et une maison bien à elle.

 

Y aura-t-il une révolution romantique

en Mai 18?

Y aura-t-il des filles et des garçons

tout en fleur en Mai 18?

Et que deviendront nos larmes?

Et que serons-nous

dans un mois?

Des amants toujours

ou déjà plus que le souvenir

de notre révolution avortée?

 

Regarde Jupiter,

mon ange.

Il a osé aimer sa professeur

bien plus vieille que lui.

Regarde-moi dans les yeux,

mon grand amour.

Je ne suis pas banquier bien sapé

qui sort de chez Rothschild

pour devenir Président.

Je suis poète

et je suis pour la prise de la Bastille

et la Révolution romantique,

la révolution qui change la vie,

la révolution qui vient et va,

illumine le visage des révolté,

des adolescents et adolescentes,

des filles et des garçons,

des exclus, des migrants,

des pauvres, des handicapés,

des ouvriers et ouvrières,

des retraités,

que l'on maltraite

au nom du Capital

et du CAC 40.

 

As-tu peur de la Révolution,

mon ange?

As-tu peur d'un vieux poète

qui écrit un pavé d'amour

à ton intention?

As-tu peur de faire la Une

des médias

et faire pleurer ta famille

qui ne sait pas,

qui n'a jamais su rien de toi

et de ta vie ici?

As-tu peur de tout

que tu veux tout arrêter

bientôt pour nous deux?

As-tu peur de ton ombre

et de tous ces hommes

qui t'ont connu?

As-tu peur de notre Révolution romantique?

 

Jupiter contre Jupiter.

Mai 18 sera-t-il

un drame romantique?

 

Tu peux rester tranquille.

Ton zèbre gardera le silence

aussi longtemps

que tu ne parleras pas

de nous

et de notre révolution romantique.

 

Une révolution romantique

qui garde le silence

est un silence

qui garde son secret sur les raisons

de sa révolution.

 

About the Rabies

L'amour m'a mordu.

Et j'ai attrapé la rage.

Je ne veux pas devenir sage.

Non!

Je ne veux pas m'assagir!

Je ne veux pas atterrir!

Je veux voler d'amour avec toi

et guérir de ma folie d'amour!

Guérir de mon manque d'amour,

de mon manque tout court,

de toutes tes absences,

de tous tes silences,

de notre amour d'urgence

qui ne sortira pas des urgences

et qui va mourir

comme si la médecine

ne pouvait rien faire

contre cette rage d'amour.

 

Je veux guérir

et te dire

encore et encore

que je t'aime.

 

Tu m'as mordu.

Et depuis j'ai la rage d'amour.

Je refuse que notre amour

retombe comme un soufflé

sortant du four

aussi plat, laid, et ridé

qu'une bite débandée

alors qu'il était majestueux

dans ta chatte brûlante;

aussi plat, laid, et ridé

qu'une bite qui ne bande plus

pour te donner ce plaisir

au palais des plaisirs.

 

J'ai le souffle court

comme si j'avais couru

un énorme marathon d'amour

avec toi dans ce lit du bordel.

J'ai franchi l'arrivée

avec toi sur mes talons;

mains dans la main

nous avons fait tous les hôtels;

de passage

dans les bouges

nous avons réinventé l'amour

à la belle étoile,

un long chemin

sous ce soleil de cagne

comme un mirage

dont je ne veux perdre la vue.

 

Mais toi, après cette maudite

ligne d'arrivée,

cette sortie du bordel,

cette putain de sortie,

ce casting des artistes

qui ont joué dans le film,

tu me dis que nous deux

c'était une course haletante,

un jeux d'acteur et d'actrice

très émouvants,

comme dans une vraie histoire

d'amour,

mais que

tout cela c'était du rêve,

de la fiction, de la science-passion,

mais que

cela doit s'arrêter maintenant

parce que nous,

nous deux, ce sera fini

après la distribution des lascars

et des grandes récompenses

pour notre chevauchée fantastique,

ce sera fini

comme une sortie de film

au cinéma,

et que notre destin nous attend ailleurs

dans la vraie vie.

 

L'amour m'a mordu.

Je ne sais comment

guérir de notre rage d'amour.

Je ne sais comment

oublier notre rêve.

Je ne sais comment

je vais finir le film

pour leur faire croire

que toi et moi

c'était vraiment de l'amour,

de la science-passion,

et pas juste une histoire de cul

entre une prostituée et son client.

 

Par une vraie pendaison,

peut-être,

ou en perdant la raison,

sans doute.

 

C'est une question

de science-passion.

C'est une question existentielle

parce que toi et moi

c'était l'essentiel de ma vie

et que sans mon essentiel

je risque de devenir

aussi fade,laid, ridé et raté

qu'une bite sortant

du four après l'amour.

 

La guerre est fini.

Je ne me battrai plus

pour te garder.

La guerre est fini.

Que restera-t-il

de notre rage d'amour?

Si ce n'est ce mal de coeur

qui n'en finira jamais

de faire souffrir

dans le feu de nos souvenirs.