08/04/2018

Hommage à Hig le Magicien

 

Quand je regarde ta lune

se donner blanche et romantique

à mon visage ébloui

j'ai tes pompiers dans mon zizi.

Quand je regarde ton soleil

se brûler innervé par ton orgasme

dompté sur ma langue

j'ai tes pompiers dans mon zizi.

Quand je regarde ton ciel

s'ouvrir sur la lumière d'un trou noir

j'ai tes pompiers dans mon zizi.

Et quand nous créons nos étoiles,

que notre amour devient tantraphysique

la science amoureuse

a fait un pas de plus

et j'ai tes pompiers dans mon zizi.

 

Et si je tombe de ton ciel

alors je suis mort

de tes pompiers.

Et si je tombe de ton corps

alors je suis mort

de tes pompiers.

Et si je tombe de tes yeux

alors je suis dingue

de tes pompiers.

Et si je tombe de ta bouche

alors je suis fou

de tes pompiers.

 

Il faudra m'enfermer

comme un fauve en cage.

Je risque un massacre,

une symphonie censurée

pour pompiers et hautbois.

Il faudra me mettre

la camisole de force

et censurer toute notre musique.

Je risque un massacre d'amour.

Un massacre d'amour

est annoncé.

Je te préviens.

J'ai tes pompiers dans mon zizi

et si tu n'éteins pas mon feu,

mon feu va cracher partout

sur la Terre entière

que tes pompiers

mettent le feu à mon zizi

Je suis tiens! tiens!

Prends encore!

un peu de miel et de confiture,

un peu d'absinthe menthe à l'O.

je suis tien, je suis tien tien

et je suis martien aussi,

à bout de la guerre,

à bout d'arguments,

à bout de bons sentiments,

à bout de saints-sacrements.

Je bous de mon zizi

de ne pouvoir t'aimer.

Mon bout est à feu et à sang.

Sans toi, c'est la fin érotique.

Je suis mort

si tu pars.

Je suis mort

si tu pars.

Je suis mort

dans ton lupanar.

Je suis mort

comme un anar.

Je suis mort.

«Il est tard, sauve-toi, je t’aime, riez pas du pauvre macchabée.» 

Je t'aime bouche bée.

Reste si tu me trouves

assez con pour t'aimer,

assez con d'aimer

une fille libre comme toi,

assez con d'y croire

à la folie.

 

Que la folie nous emporte.

Je t'aime.

 

Notre amour

c'est le point Hig.

 

 

Les commentaires sont fermés.