10/04/2018

Du bon côté du marteau-violeur...

La ZAD a été détruite.

L'expulsion des Cent Noms

et la destruction de la ferme

par la force policière.

Ce sont les Sans-Culottes

que l'on accable.

Ce sont les marginaux

que l'on détruit,

que l'on éradique.

Ce sont les poètes

qui meurent

sous leurs coups de matraques

et de marteaux-violeurs.

 

Macron, t'es foutu.

Le peuple aura ta peau.

Le peuple n'attend plus rien

des mensonges du néolibéralisme.

Le peuple veut sa libération

du CAC 40 et des hommes

qui croient tenir le monde

entre leurs mains sanglantes.

 

Ta peau on l'aura

avec la poésie,

avec notre courage,

avec nos orages,

avec nos passions,

avec nos amours.

 

Pas de haine dans tout ça.

Juste le sentiment d'avoir raison

sur vos tombes promises

par votre ultra-capitalisme

qui nous mène dans le mur

et les guerres abominables.

  

Les commentaires sont fermés.