17/04/2018

Tu me donnes 10 ans

S'il ne me reste que 10 ans

pour vivre notre histoire,

qu'une seule petite décennie

pour concrétiser notre famille,

je sais bien que c'est trop court,

je sais bien toutes les cruautés

de ses petits copains d'école

qui lui diront c'est qui ce vieux

c'est ton grand-père

quand j'irai la chercher à l'école

quand j'irai retrouver notre fille

ou notre fils dans son préau

et que ses copines

se moqueront d'elle ou de lui

et jaseront sur ce vieux,

ce presque mort,

ce presque croulant,

ce presqu'hors-jeu

qui fera office de père

et qui n'aura pas la splendeur virile

de leur jeune père

à elles et à eux.

 

Et si je sais que les enfants

se la jouent cruauté et moqueries

pour se rendre plus intelligents

auprès des autres,

je sais aussi qu'ils et elles

ne se moqueraient pas

s'ils et elles savaient combien

"son vieux à elle,

son vieux à lui"

sortait d'un conte solaire,

un grand poète lunaire,

un grand monsieur planétaire,

un grand amoureux de la chair

lisant Baudelaire et Apollinaire

vieil has been mais poète quand même

soif d'amour soif de vie

ayant aimé

la plus merveilleuse

des maîtresses,

la plus merveilleuse

des amantes,

la plus merveilleuse

des épouses,

la plus merveilleuse

des mamans

à un âge où les vieux

n'osent aimer que les jeunes déesses

en catimini

pour ne pas passer

pour de vieux cochons libidineux

auprès des jeunes hommes

qui se pensent uniques détenteurs

de la beauté alors qu'eux-mêmes

fantasment sur des mamans

et des femmes un peu trop vieilles

pour leurs jeunes virilités.

 

Tu me donnes 10 ans

de jeunesse.

Soit.

10 ans et après tu ne sais pas,

et après tu as peur,

et après tout

je ne peux pas t'en vouloir

d'avoir peur de  vivre

à côté de ton vieux,

d'avoir peur que notre enfant

voit en son père

un vieux à l'équilibre chancelant,

au souffle un peu court,

un vieux fou radotant

courant un marathon

avec le coeur d'un jeune homme,

un vieux singe

à qui on ne fait plus la grimace,

et à qui les quolibets des enfants

le font sourire de joie

car sachant combien

les gamins ont tellement raison

de voir dans l'enveloppe charnelle

de ce vieux

une peau d'épouvantail dressée

dans la vigne somptueuse

d'une femme bonne et splendide,

un épouvantail qui leur dit

"Pas touche les jeunes,

ce vin capiteux provient

d'une terre unique,

d'un terroir cultivé avec amour

et passion.

Son histoire est légendaire,

son conte de fée unique,

son aventure extraordinaire.

Alors, pas touche".

 

Et puis voilà que tu me regardes

comme si j'avais juste 40 ans,

Et puis voilà que tu t'en fous

que le père de ton gosse

est un vieux qui fait rire les enfants.

Et puis voilà que les jeunes

ne regardent plus le vieux

comme un vieux cochon fortuné

qui a épousé une belle femme

avec son fric

mais comme un jeune poète

sans argent et fringuant

qui a séduit par le grand amour

une femme simplement sexy,

un jeune poète

qui a su mettre le feu dans les coeurs

pour allumer une révolution en Mai,

un jeune vieux

qui a donné sa vie

en même temps

qu'il te donnait un enfant.

 

10 ans...

C'est peu.

C'est beaucoup

pour te prouver

que vivre l'impossible

est possible

quand l'amour est plus fort que la mort.

 

J'ai la flèche du vieux Sioux

planté dans le coeur.

J'ai la flèche du vieux Sioux

planté dans le coeur

et si en 1988 tu venais au monde

moi j'étais sur les bancs d'école

à commencer une carrière hôtelière

qui allait virer au cauchemar

dans le fond d'une vieille cuisine anonyme,

coincé dans les murs d'un bagne

pour faillites amoureuses et commerciales

qui devaient durer à vie

comme une marque d'infamie tatouée

sur la peau du poète.

 

Tu es là aujourd'hui.

Tu es la seule à réussir

mon évasion du bagne

et revivre au grand jour

une histoire d'amour légendaire.

 

Cette chanson de Stephan

est pour toi.

Tu es mon amour, ma passion,

celle qui a vu juste dans mes yeux,

celle qui a vu juste dans mon coeur,

celle qui a brûlé mon corps

de toutes tes caresses stratosphériques.

 

Tu me donnes 10 ans

pour réussir le pari fou

de rester jeune encore 20 ans.

C'est bien.

J'avais 10 ans en 1969.

J'en aurai 70 en 2029

et 4 fois 20 ans en 2039

et surtout 5 fois 20 ans en 2059

grâce à notre amour.

 

Monsieur Emmanuel

 

 

Dites-moi Monsieur Emmanuel

pourquoi les milliardaires optimisent

leurs assiettes fiscales

au milieu des nids de poules

et sèment de l'évasion fiscale

dans tous les paradis fiscaux

de la Terre

alors qu'un simple citoyen,

une simple ouvrière,

se voit sommer de déclarer

tout son maigre salaire

et de payer toutes les taxes

tandis que le riche

s'achète yachts, nanas, et belles voitures

avec le fruit de son anarchie milliardaire,

de son individualité échappée à toute la loi

morale, physique, quantique d'un Etat social?

 

Dites-moi Monsieur Emmanuel

pourquoi un milliardaire

se pavane aux yeux de tous les politiques,

de tous les médias du monde,

sur toutes les plages,

dans tous les palaces de la Terre,

sur les îles paradisiaques,

avec leurs splendides poules de luxe

qu'ils entretiennent

contre petits avantages sexuelles

alors que le pauvre,

que le vieux,

que l'handicapé,

que le timide,

que le pas beau,

se trouvent punis d'une amende

et même de la prison

s'ils oublient leur malheur,

leur lancinante et désespérante réalité,

et leur triste libido ravagée, abandonnée

avec une fille de joie

heureuse de le rencontrer

pour un échange de peu de chose?

 

Dites-moi Monsieur Emmanuel

pourquoi on trouve

dans tous les manuels du monde,

dans tous les manuels de guerre du monde,

et depuis la nuit des temps,

comment les Etats font cyniquement,

sadiquement,

systématiquement,

violemment,

pour tenir, conquérir voir protéger

une zone à défendre,

une zone géopolitique

comme la Syrie, la Crimée,

la Libye, l'Irak,

l'Algérie ou...l'Afrique

ou l'Amérique du Sud

Afrique

http://vahineblog.over-blog.com/article-le-pillage-de-l-a...

et que ces Etats sont incapables

de comprendre le B.A.BA

de la vie artistique,

empêchent par tous les moyens barbares,

par toutes les violences et les viols

les plus policiers et militaires

toutes les inspirations poétiques,

les gestes écologiques et sauvages,

les squats et les constructions

d'objets habitables non identifiés,

d'objets désirables et réjouissants

créés par quelques jeunes en rupture

qui ne font de mal à personne

et veulent aussi proposer

de nouvelles pistes de protection

pour notre environnement

en proposant de nouvelles orientations

pour la chaîne de solidarité humaine

rompue par vos dogmes suicidaires?

 

Dites-moi Monsieur Emmanuel

pourquoi la loi du plus fort sévit

partout sur la planète

alors que nous sommes sensés

avoir fondé et entretenu de belles et saines démocraties

depuis 1789 à nos jours

et que la guerre est pourtant la généralité

et la paix l'exception

qui confirme des règles sado-masochistes

où le dominant exerce encore et toujours

sa toute-puissance sur le soumis

où le dominant exerce encore et toujours

son droit de cuissage,

son droit de libertinage,

son droit de consommation effrénée

à la vue et au sus

de tous nos enfants du monde

sans que cela n'émeuve

qui que ce soit et en tout cas

pas vous le Président que vous êtes.

 

Dites-moi Monsieur Emmanuel

pourquoi le milliardaire est sans frontière,

s'exonère systématiquement des lois,

et voyage libre comme l'oiseau

partout sur la planète

alors que le migrant sans-nom se noie

dans la mer,

se fait exploiter

comme un esclave et violer,

braquer par des passeurs,

des salopards jouissant

de hautes protections,

alors que la migrante échoue

sur nos rivages de sang

et se voit signifier

une non-entrée en matière

dans sa demande d'asile

après avoir subi milles outrages

telle la Justine de Sade,

après avoir subi l'enfer sur Terre

et que nos Etats lui réservent

encore quelques enfers supplémentaires,

quelques entraves, quelques outrages

pavés sans doute

de bonnes intentions humanitaires

sur le papier?

 

Dites-moi, Monsieur Emmanuel,

quand est-ce que vous vous soumettrez

à LA question,

à la question philosophique,

à la question qui tue et que se posent

les zadistes quand ils décident

d'échapper aux lois en vigueur

qui règnent dans le monde entier,

les lois du Capital, de la propriété privée,

et de l'ultra-libéralisme,

les lois qui sèment le chaos,

la division, la haine entre les peuples,

la disparité sociale à grande échelle,

la violence, le meurtre,

et la guerre mondiale

comme bouquet final?

 

Plenel et Bourdin

vous ont soumis à leurs questions,

Monsieur Emmanuel.

Mais Samuel Gourdin,

le sans-nom et le sans-grade

vous soumet au supplice

de répondre à toutes LA question

qui sous-tend toutes ces questions

qui vous sont posées ci-dessus, soit:

 

Quand est-ce qu'on passe

d'un monde préhistorique et prédateur,

un monde où règnent les dinosaures capitalistes

au règne futuriste

des papillons et des fleurs

qui redonnent de la joie et du bonheur

aux oiseaux et autres espèces animales

en voie de disparition

à commencer par l'espèce humaine?

 

 Merci de répondre à LA question

par un commentaire présidentiel

ci-dessous, Monsieur Emmanuel.

Vous ne serez pas censuré

par le média qui vous a posé

LA question.