18/04/2018

Le 5 mai "Un nous commun"

Nous sommes ensemble.

Mais ce nous n'est pas le nous

de l'idéologie capitaliste

axée sur le modèle d'un nous

"Je t'appartiens donc tu m'appartiens"

notion du nous esclavagiste,

passéiste,

exclusive,

de la propriété privée,

états féodaux et patriarcaux

de la condition humaine,

du couple bourgeois par excellence

qui accumule richesses et expériences

sous la protection

de la propriété privée.

 

Notre nous est d'une toute autre nature,

d'une nature libre et libertaire

mais non moins attachée

à nos fidélités particulières et intimes.

Notre nous est attaché

de façon infaillible

au mot "liberté".

Ce nous vit en permanence

avec cette notion bienfaitrice

de solidarité commune.

Nous sommes nous

"Je te libère de tes chaînes

de la possession et de la domination,

tu me libères donc aussi des miennes."

Ce nous refuse l'enfer de la propriété,

de ce droit de domination sur l'Autre,

de ce droit exclusif

ou l'Autre devient objet de manipulation

plutôt que sujet de découverte permanente,

devient outil d'instrumentalisation et de chantage,

d'appartenance imposée

par une loyauté d'airain obligée

qui refuse ainsi toute insoumission,

toute indépendance à ce "nous" créé,

inventif, festif, jouissif que nous avons décidé

de tester et de repousser les limites

à travers notre "nous ouvert".

 

C'est un nous qui respire

plutôt qu'un "nous fermé" qui étouffe.

C'est un nous rebelle et actif

plutôt qu'un nous soumis et passif.

 

Notre nous à nous

est de nature libertaire.

Notre nous n'a plus rien à voir

avec le nous capitaliste

qui impose sa force, sa séduction,

ses avantages sociaux

contre soumission au système,

à leur loi du plus riche

dominant sûr de son bon droit

de domination sur les soumis.

 

Notre nous est un partage en souplesse

qui cherche sans cesse

à rétablir le juste, la justice,

quand la justice tend à virer injustice,

quand le déséquilibre devient criant,

quand la douleur devient insupportable

et que l'Autre devient esclave plutôt que sujet

de nos préoccupations.

 

Le 5 mai ce sera

"Un nous commun"

s'opposant au nous sectaire

des grands capitalistes

qui créent sans cesse

un monde divisé et de haine

pour mieux asseoir leur domination

et leur autorité malveillante

sur le monde.

https://reporterre.net/Autour-de-la-Zad-la-bataille-polit...