21/04/2018

Passons un savon aux encrassés du coeur

Les états généreux de la vie

décrètent que le temps est venu

de passer un savon

aux encrassés du coeur,

aux démolisseurs d'espérance,

au panégyrique d'Emmanuel Macron

décerné à l'Empire du Capital,

ce film gore et d'horreur

qui a produit tous ses effets pyrotechniques,

ses normes hypnotiques et hallucinogènes,

ses cancers et ses déprédations

à cause de sa très haute teneur

en prédation et en domination séductrices

sur les populations mondiales.

 

Les états généreux de la vie

refusent la répression, la violence,

le mépris, l'arrogance,

des harceleurs et des violeurs

d'espérance,

les destructeurs de la Zad et de Tolbiac,

les monomaniaques de l'ordre

qui provoquent le désordre moral mondial,

la corruption à tous les étages,

les guerres à intensité variable,

les barbaries sociétales,

sur leurs petits airs de propre en ordre,

leur bureau en marbre

où règne l'autorité du dictateur PDG,

leurs glaciales surfaces aseptisées

où se distillent les parfums capiteux 

de leur petites secrétaires peinturlurées

qui se la jouent délurées sélect,

délurées de haut standing

le chemisier ouvert juste ce qu'il faut

sur une poitrine aguichantes

attirant le panier de crabes

pour les agapes romaines quotidiennes

pratiquant des scènes de sexe

très privées et très secrètes

pour cette Elysée en rut

qui ne chevauchent certes pas de licorne

comme à Tolbiac

mais sans doute sous leur casque

de Dark Vador pour rester anonymes,

anonymes dans leurs nuits débauchées,

anonymes autant que DSK

avant qu'une femme de chambre

ne fasse tomber le masque,

anonymes et qui, comme chacun sait

en ce monde hypocrite,

les Présidents et leur Cour n'ont jamais eu

de vie sexuelle débridée

et peuvent donner une leçon

de chasteté et de sexualité

aux occupants de Tolbac et de la Zad.

 

Ne lançons pas de pavé

le 5 mai sur les forces de leur ordre.

Mais lançons des savons de Marseille

qui sentent bon la lavande.

Ne lançon pas de pavé

aux dépravés du CAC40

et aux CRS qui jouent leurs petites putains

mais des savons de Marseille

qui sentent bon la lavande.

 

Rendons leur route glissante

et déchaussons la maréchaussée.

Mettons à poil les CRS

qui portent leurs carapaces de dinosaures.

Et invitons l'humain

qui se cache derrière cette carapace

de tueur et de dératiseur

à danser sur une autre musique

que la valse de la mort,

la valse mortel de Macron,

la valse des cons

qui refusent de comprendre

notre message,

notre message ultime

de détresse

face à leur mur capitaliste

qui va détruire l'humanité

à travers tout ce qu'il contient

de violence idéologique,

par tout ce qu'ils ont décidé

de créer avec leur élite ultime

qui décide de tout,

qui écrase tout,

qui domine tout,

et laissent dépérir la planète et son vivant

comme l'Humanité qui y vit dessus.

 

Si vous ne comprenez pas,

Monsieur Macron,

c'est que vous ne voulez pas comprendre.

Si vous ne comprenez pas

que des barricades se dressent le 5 mai

dans Paris et ailleurs en France

et que des ZAD s'auto-proclament

dans les quartiers

ce sera vous et votre gouvernement

qui auront provoqué tout cela;

vous et vos prédécesseurs

qui auront provoqué ce besoin

de révolution,

ce besoin vital de vous dire

NON!

Vous n'avez pas raison

et la loi du plus fort

n'est jamais la loi de la raison.

 

L'empire romain est tombé un jour.

L'empire capitaliste tombera un jour.

Et si c'est pour Mai 2018

la fin de ce désordre mondial

alors ce sera parfait.

Et si c'est en Mai 2018

la fin de ce délire ultra-libéral

alors ce sera parfait.

 

Et si non tant pis.

Nous aurons agi selon notre conscience

de citoyennes et de citoyens.

 

 

Les commentaires sont fermés.