26/04/2018

Ils sont là, dans les campagnes, dans les villes

De grands philosophes pédants

de notre temps malodorant,

de notre temps décadent,

pensent, pensent tellement fort

qu'ils sentent même la naphtaline

de Mai 68

à travers l'écran de télévision.

 

De grands philosophes médiatiques

de notre temps étouffant,

de notre temps pétaradant,

s'imaginent, s'imaginent si fort

sur leur échelle de Beaufort

que le vent les rejette

dans les oubliettes

de la nouvelle vague.

 

Pourquoi tant dénigrer

la jeunesse étudiante,

la jeunesse zadiste,

la jeunesse tout court

quand elle essaye de décrire

le malaise qu'elle ressent

face à la décadence

de notre monde indécent?

 

Monsieur Trump

fait une bise à Mélanie

dans le vent.

Le chapeau de Madame

est bien trop grand

pour le trop plein d'amour frelaté

de Monsieur Folamour.

Monsieur Macron

fait une bise à Monsieur Trump.

On dirait que les bisounours

ont besoin de se pisser dessus

mais que pour le plan média

c'est mieux ce petit bisou

dans le vide.

 

Mélanie vous faites comment l'amour

avec une armoire à glace

qui ne peut pas vous toucher?

Emmanuel vous faites comment l'amour

avec une armoire à glace

qui vous tord la main, le bras, puis le cou?

 

C'est leur mode de vie

à côté de la plaque,

leur théâtre grandiloquent,

construit sur du fiel et des peurs,

des guerres commerciales

et des guerres chirurgicales.

C'est l'amicale des hypocrites

qui domine le monde

et fait son cirque.

 

Du chiqué plein la tête,

des spins docteurs

sous la couette

pour ne pas dire

le mot qui tache,

le sexe qui trash,

la vie en cash,

parce que sinon

ça fait trop vrai,

trop nature,

trop zad zad,

et que leur mascarade

à l'avantage

de ne blesser personne

sauf les sincères,

sauf les natures,

sauf celles et ceux

qui parlent avec leur coeur

quitte à être trop maladroits,

trop excessifs, trop fleur de peau.

 

Mais qui a donc dit

que leur mode de vie

est le mode de vie à imposer

pour le monde entier?

Mais qui a donc écrit

que ce mode de vie

est définitif

et qu'il faut s'y soumettre

sinon crever dans l'insignifiance?

Leurs grands philosophes

qui pensent que 68

c'était mondial

et que la zad c'est minuscule

et même tellement ridicule

qu'Onfray se permet tout

afin d'insignifier

d'impuissanter

l'enfance de l'art

qui est né sur cette terre des Landes?

 

Evidemment eux,

c'était la Fac,

de jeunes bourgeois bon chic bon genre

pas du tout en rupture de banc

mais juste envie de foutre le bordel

et puis de se servir dans le cheptel

de filles, d'alcool et de stup.

Evidemment eux,

ils sont devenus avec le temps

stars des médias

alors qu'eux, les zadistes,

les étudiants borderline sont paranos

et refusent de donner leur nom de famille.

Ils refusent même de se montrer

ou alors cacher

sous le nom de Camille

parce qu'ils et elles refusent

la starification.

Personne ne s'appellera Cohn-Bandit

dans la Nouvelle Vague.

Personne ne veut le pouvoir

dans la Nouvelle Vague.

Mais tout le monde veut la révolution,

la révolution qui change

le rapport au monde.

 

Donc comme toi,

d'une manière de parler,

j'ai juste envie de leur dire

que, comme toi,

j'ai du trouver 

une façon simple de tout leur dire

sans dire un seul mot.

 

Et c'est comme ça

qu'anonyme citoyen solitaire

au bord de la crise de mer,

j'ai écrit mes poèmes et mes pamphlets,

des mots qui ne disent jamais rien à Onfray,

des mots de lapin

qui ne servent à rien,

ridicules et tellement minuscules

qu'ils ne bousculent 

jamais leur conscience

de petits bourgeois élitistes

qui ont gagné leurs galons

de général médiatique.

 

Regarde bien Marine.

Ils sont là dans les campagnes,

dans les villes,

sur les réseaux sociaux

ils envahissent le monde.

Filles et garçons

ensemble, ils font la Révolution romantique.

 

Et puis Michel Onfray

pourra bien pousser

ses cris d'orfraie

contre ces nouveaux barbares

qui ne veulent plus de l'empire.

 

Ces garçons et ces filles

auront finalement bien inventé

une nouvelle façon de vivre

et les futures générations

viendront y puiser

leur source d'inspiration

et de respiration.

 

Adieu Mai 68.

Vive Mai 2018!

 

Adieu les vieux néocons.

Vive les papillons!

 

Ils ont planté un chêne.

Nous avons brisé nos chaînes.

Ils ont planté un chêne.

Brigitte et Mélanie

ont une drôle de pose sur la photo,

et puis c'est tellement drôle

leur théâtre

qu'on se croirait

dans le Cirque d'Apparence.

 

La vraie vie,

c'est quand qu'ils la jouent

dans leurs palais dorés?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.