10/05/2018

Un faux Godard pour un vrai sur la ZAD de NDDL?

Dans le monde

des fake news

il y a du génie.

Godard dément.

Il ne serait pas à l'origine

du court-métrage

"Vent d'ouest".

 

Pourtant.

C'est quasi sa voix,

quasi sa façon de faire

du cinéma,

quasi sa façon

de monter des images

et d'écrire.

 

Alors Jean-Luc,

seriez-vous devenu

votre propre fake news

en annonçant,

par votre producteur,

Fabrice Aragno,

que ce court-métrage

n'est pas de vous

et que c'est un faux?

 

Un faux qui signe l'oeuvre de l'artiste?

 

C'est bien parti pour l'escalade et les premiers de cordée

Merci les super managers Donald Trump et son petit frère jumeau Emmanuel Macron.

En réponse à la rupture de l'accord sur le nucléaire, l'Iran et Israël s'affrontent de plus en plus sur le territoire syrien devenu le cloaque et le réceptacle suicidaire du néolibéralisme mondialisé.

Cela ne sert à rien à appeler à la désescalade quand on suit aussi servilement une mécanique orange américaine en lui faisant des bisounours, Monsieur le Président Macron. Il fallait ne point vouloir monter sur le trône pour imposer encore davantage ce néolibéralisme version super Trump au monde entier. America First. Et la France? La France, dindon de cette farce dramatique qui nous entraîne vers le néant, le nihilisme dont vous supposez combattre le mal alors que vous marchez main dans la main avec les faiseurs d'un mal planétaire dont nous ne connaissons pas encore toutes les conséquences funestes à venir.

Monsieur Macron, vous le prétendu philosophe, comment pouvez-vous croire à ce chemin funeste du tout à l'efficacité du marché, tout à la Bourse et aux actionnaires, tout à la libéralisation des marchés et des services publics, SNCF en tête de liste alors que tout prouve que les services publics vendus aux mains des sociétés privées cassent la société et la démocratie, fait voler les prix vers le haut, prend plus à l'Etat, redonne beaucoup moins en prestations et en qualité au peuple (voir l'exemple des chemins de fer anglais), fait reculer les périphéries, accroît les richesses dans les mains de quelques personnes?

Peu à peu, nous gravissons les échelles de la mort, et vous vous prétendez le leader français, le phare à ions de ce nouveau monde? La banalité du mal reproduit par cette idéologie néolibérale ultra nocive vous est-elle donc si aveugle que vous persévérez avec l'orgueil d'un paon dans cette escalade insensée en suiveur de ce type à la mèche orange qui a remporté une élection par escroquerie démocratique et vous a bien roulé dans sa farine et son plan machiavélique d'entraîner l'Europe dans une guerre terrifiante qui aura lieu avant tout sur nos territoires à l'avantage provisoire (parce que nul n'est à l'abri des radiations atomiques et d'armes secrètes russes, par exemple) d'Américains loin des scènes de leurs propres crimes?

Mais dans quel monde, vous voulez nous plonger, vous Monsieur Macron et vous Messieurs, Mesdames, les néolibéraux, les néolibérales par excellence?

L'alphabète de votre monde est-il à ce point inattaquable et inébranlable? Sommes-nous tous, penseurs, philosophes, poètes, simples citoyens et citoyennes du monde, considérés comme superflu, super flou, super rien du tout à vos yeux? Hannah Arendt a écrit cette formule très courte pour décrire la mécanique du totalitarisme, d'une idéologie qui ne souffre d'aucune contestation possible:

"Vous ne pouvez pas poser A sans poser B et C et ainsi de suite, jusqu'à la fin de l'alphabète du meurtre". 

Donald Trump et ses faucons sont en train d'écrire les dernières lettres de cet alpha Bête délirant du néolibéralisme. Et quand cela arrivera, cela est en train d'arriver sous nos yeux effarés, alors vous vous rendrez compte de votre terrible erreur de jugement à suivre encore et toujours ce modèle qui nous conduit peu à peu vers le Mal absolu contre toute logique, contre une démocratie saine qui recherche le bien commun et la recherche de la vérité la plus large et la moins exclusive possible.

 https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/nucleaire...

 

Tu dois comprendre

Tu dois comprendre

que pour te pendre

dans ce monde

qui te refuse

avec ta façon d'être

ce n'est pas bien difficile.

Il suffit d'une corde

de premier de cordée

qui te dit

qu'ils sont les meilleurs,

que toi tu n'es rien.

Il suffit qu'ils te montrent

leur indifférence et leur arrogance

à l'égard de ton univers poétique.

 

Pour faire la révolution,

tu dois d'abord te pendre

à cette corde qu'ils te tendent,

tu dois ensuite te prendre

en charge tout seul, toute seule

et te transporter

avec tes ailes d'ange,

abandonner tes vieux réflexes,

dire adieu à leur système

qui t'a marqué du sceau maléfique

et à son fer rouge,

ce système qui t'a étouffé(e)

et empêché(e) d'exister

avec ton coeur,

avec tes vibrations,

avec tes joies et tes peines,

tes contradictions et tes idéaux,

ta façon de vivre et de penser.

 

Tu dois comprendre

que tu ne dois pas

d'abord imaginer

ton succès perso

et flatter ton ego

mais inventer la sono de notre révolution,

et que dans cette histoire

tu risques bien de tout perdre

le peu qu'il te reste

et même jouer ta vie

avant de gagner

ta place de citoyen et citoyenne

dans le nouveau monde

ou alors y laisser ta peau

entre deux baisers passion

de ton amour romantique.

 

Tu dois comprendre

qu'ils continueront à tout faire

pour te dénigrer

et te moquer,

pour dire que tu penses mal,

que tu agis mal,

que tu n'es rien,

que ta pensée est ridicule,

que ta pauvreté montre combien

tu n'as jamais réussi,

que tes échecs

sont le fruit de tes erreurs

et pas un exemple probant

prouvant que ton monde

est mieux que le leur.

 

Ils ne te laisseront aucun choix

que celui de prendre

tous les risques

pour les empêcher

d'imposer encore leur loi de malades,

cette compétition à outrance

pour former des loups et des louves

jetant les gens

les uns contre les autres,

marginalisant les plus fragiles.

Ces champions du monde

de la disruption et de l'inégalité,

de l'éclatement de toutes les solidarités,

cette fin des possibilités humaines

qu'ils nous proposent

avec leurs violences et leurs guerres,

ce mépris et ce refus obstiné

de mettre notre coeur en commun

pour réussir la révolution populaire

et l'espérance d'un autre monde

que le monde de Donald Trump.

 

Tout cela, tu ne peux pas

le réaliser seul(e)

avec ton envie de montrer

que tu es le porte-parole

ou le leader de l'opposition.

Tout cela, tu ne peux le faire

qu'en musique collective

et dans la joie massive

afin de provoquer

l'éruption volcanique,

un peuple qui fait trembler

les plaques tectoniques

et une lave qui avance

pour faire reculer

tous ensemble

les barricades policières

en jouant le théâtre de nos vies.

 

Si tu tiens vraiment au bonheur

de ces joies révolutionnaires,

de ces moments bouillants

de volonté et de réussite collective

qui font l'Histoire,

de ces instants exaltants

et quasi irrationnels

où le peuple abat l'oppression

de ce système basé sur l'injustice,

la division, l'égoïsme, le consumérisme,

tu dois t'imaginer

à l'intérieur d'un volcan

et prêt à en sortir

chaud bouillant,

chaude bouillante.

 

Le pot-au-feu

c'était l'échauffement

pour te mettre en condition.

Mais à la marée humaine

il faudra vraiment renverser

les barricades du pouvoir en force

avec nos douceurs de fleurs

et nos ailes de papillon.

 

Sinon,

ils auront gagné

et les médias pourront alors

bien se moquer

de notre fausse révolution avortée,

notre fausse couche,

notre décès avant naissance.

 

A toi d'être au rendez-vous.

A nous de réussir

cet accouchement révolutionnaire.

 

Peuple Debout!

 

Soit tu enterres leur monde

de cynisme et de guerre

soit Trump et Macron

se feront le malin plaisir

de te signifier encore et toujours

que tu n'es rien,

insignifiant et insignifiante

jusqu'au jour de ta disparition,

le jour de leur guerre atomique

au nom de leur succès économique

et de leur modèle si parfait

qu'il a plongé la Syrie martyre

dans déjà 8 ans de guerre

pour des intérêts financiers

et géostratégiques,

et que tout va encore empirer

avec leur façon glauque

de faire de la politique.

 

Les milliardaires ont le pouvoir.

Nous avons la rue.

 

Peuple Debout!