10/05/2018

Tu dois comprendre

Tu dois comprendre

que pour te pendre

dans ce monde

qui te refuse

avec ta façon d'être

ce n'est pas bien difficile.

Il suffit d'une corde

de premier de cordée

qui te dit

qu'ils sont les meilleurs,

que toi tu n'es rien.

Il suffit qu'ils te montrent

leur indifférence et leur arrogance

à l'égard de ton univers poétique.

 

Pour faire la révolution,

tu dois d'abord te pendre

à cette corde qu'ils te tendent,

tu dois ensuite te prendre

en charge tout seul, toute seule

et te transporter

avec tes ailes d'ange,

abandonner tes vieux réflexes,

dire adieu à leur système

qui t'a marqué du sceau maléfique

et à son fer rouge,

ce système qui t'a étouffé(e)

et empêché(e) d'exister

avec ton coeur,

avec tes vibrations,

avec tes joies et tes peines,

tes contradictions et tes idéaux,

ta façon de vivre et de penser.

 

Tu dois comprendre

que tu ne dois pas

d'abord imaginer

ton succès perso

et flatter ton ego

mais inventer la sono de notre révolution,

et que dans cette histoire

tu risques bien de tout perdre

le peu qu'il te reste

et même jouer ta vie

avant de gagner

ta place de citoyen et citoyenne

dans le nouveau monde

ou alors y laisser ta peau

entre deux baisers passion

de ton amour romantique.

 

Tu dois comprendre

qu'ils continueront à tout faire

pour te dénigrer

et te moquer,

pour dire que tu penses mal,

que tu agis mal,

que tu n'es rien,

que ta pensée est ridicule,

que ta pauvreté montre combien

tu n'as jamais réussi,

que tes échecs

sont le fruit de tes erreurs

et pas un exemple probant

prouvant que ton monde

est mieux que le leur.

 

Ils ne te laisseront aucun choix

que celui de prendre

tous les risques

pour les empêcher

d'imposer encore leur loi de malades,

cette compétition à outrance

pour former des loups et des louves

jetant les gens

les uns contre les autres,

marginalisant les plus fragiles.

Ces champions du monde

de la disruption et de l'inégalité,

de l'éclatement de toutes les solidarités,

cette fin des possibilités humaines

qu'ils nous proposent

avec leurs violences et leurs guerres,

ce mépris et ce refus obstiné

de mettre notre coeur en commun

pour réussir la révolution populaire

et l'espérance d'un autre monde

que le monde de Donald Trump.

 

Tout cela, tu ne peux pas

le réaliser seul(e)

avec ton envie de montrer

que tu es le porte-parole

ou le leader de l'opposition.

Tout cela, tu ne peux le faire

qu'en musique collective

et dans la joie massive

afin de provoquer

l'éruption volcanique,

un peuple qui fait trembler

les plaques tectoniques

et une lave qui avance

pour faire reculer

tous ensemble

les barricades policières

en jouant le théâtre de nos vies.

 

Si tu tiens vraiment au bonheur

de ces joies révolutionnaires,

de ces moments bouillants

de volonté et de réussite collective

qui font l'Histoire,

de ces instants exaltants

et quasi irrationnels

où le peuple abat l'oppression

de ce système basé sur l'injustice,

la division, l'égoïsme, le consumérisme,

tu dois t'imaginer

à l'intérieur d'un volcan

et prêt à en sortir

chaud bouillant,

chaude bouillante.

 

Le pot-au-feu

c'était l'échauffement

pour te mettre en condition.

Mais à la marée humaine

il faudra vraiment renverser

les barricades du pouvoir en force

avec nos douceurs de fleurs

et nos ailes de papillon.

 

Sinon,

ils auront gagné

et les médias pourront alors

bien se moquer

de notre fausse révolution avortée,

notre fausse couche,

notre décès avant naissance.

 

A toi d'être au rendez-vous.

A nous de réussir

cet accouchement révolutionnaire.

 

Peuple Debout!

 

Soit tu enterres leur monde

de cynisme et de guerre

soit Trump et Macron

se feront le malin plaisir

de te signifier encore et toujours

que tu n'es rien,

insignifiant et insignifiante

jusqu'au jour de ta disparition,

le jour de leur guerre atomique

au nom de leur succès économique

et de leur modèle si parfait

qu'il a plongé la Syrie martyre

dans déjà 8 ans de guerre

pour des intérêts financiers

et géostratégiques,

et que tout va encore empirer

avec leur façon glauque

de faire de la politique.

 

Les milliardaires ont le pouvoir.

Nous avons la rue.

 

Peuple Debout!

 

Les commentaires sont fermés.