16/05/2018

La clef et la serrure, 26 mai 2018

 

C'est le moment ou jamais. Après il sera trop tard. Les gens seront démobilisés, tristes, déçus, et constateront qu'ils ne sont que des serial losers

condamnés à suivre une politique mortelle.

 

Si nous avons la clef

nous n'avons pas réussi

à ouvrir

la porte de la révolution

sur la mer.

 

Si nous sommes sûrs

que leur chemin est erroné

nous n'avons pas prouvé

que le nôtre

est plus juste et plus solidaire.

 

Le 26 mai,

rappelle-toi de Sitting Bull,

du combat des Indiens

pour sauver leur culture

et leurs terres

face à des traîtres Blancs

qui voulaient tout pour eux

y compris voler l'or,

y compris violer

les femmes du peuple rouge,

y compris tuer

les enfants à travers

un génocide sans égal.

 

Aujourd'hui,

la guerre n'est plus

entre gens de couleur

mais entre possédants et possédés,

entre dinosaures et gens

de petites conditions sociales,

entre gens qui veulent

imposer leurs capitaux

et envahir la planète

à n'importe quel prix

fusse au prix de la mort,

de la propagande

la plus infecte,

de la disparition du petit peuple,

de l'éradication des rien

ou de leur soumission

au système des colons milliardaires;

vois-tu venir

la vague géante des dollars

dont même Le Monde,

pourtant journal de leur système,

parle et argumente

en laissant les petites gens

impuissants,

sans réponse et sans révolte?

http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/02/19/une-vague-...

 

Marées humaines,

prenons villes et campagnes.

Marées humaines,

faisons des sitting de 24 heures

de nos manifs ambulantes,

des Sitting Bull reconductibles

afin que les médias et le monde

comprennent que dans nos chants de joie,

il y a beaucoup trop de larmes de tristesse,

une vraie lame de fond,

une vraie détermination

qui viendront se heurter au système

de front, sans peur, sans violence,

juste notre volonté

de bloquer les villes

et les campagnes

en faisant grève

sur des plages de bitume,

des plages d'amertume,

bloquant villes et villages

jusqu'à ce qu'ils comprennent

que notre révolution est bien là,

que nous sommes en marche,

et que nous ne nous laisserons plus

ni berner, ni exterminer,

ni soumettre à leur indifférence,

ni soumettre à leurs lois injustes,

mais que nous serons révolté(e)s,

fiers et fières

de dire une fois pour toute non

à leur système mortel

en restant toutes et tous

solidaires de notre rêve idéal.

 

Pense aux Sitting Bull

le 26 mai 2018,

comme en 68,

une petite manif de deux heures

pour 500'000 personnes

cela ne suffira pas

à ouvrir la serrure

de notre nouveau monde.

 

Contre la vague géante de dollars,

nos marées humaines

et nos sitting bull 24 heures,

reconductibles si nécessaires,

seront indispensables

pour vaincre le néant,

leur cynisme résistant à toute épreuve,

leur nihilisme, leur promesse de chaos,

de destruction, et de fin du monde.

 

Les commentaires sont fermés.