18/05/2018

Si le soleil ne brille plus

 

Si le soleil ne brille pas

pour les petites gens

c'est que les grands,

les prédateurs,

les bouffeurs d'espace,

occupent tout le terrain

de lumière

et que les petites gens,

relégués dans la nuit,

croient que c'est bien normal

puisque leur président leur dit

qu'il faut des premiers de cordée

en oubliant de leur dire

qu'il faut des deuxièmes,

des troisièmes, des quatrièmes,

des millièmes,

et même des 7 milliardièmes

de cordée

sur le podium de l'Humanité

pour que le soleil brille

en faveur de tout le monde.

 

Un premier de cordée,

ça devrait penser à la pauvreté

et même à la misère

quand il voit tous les milliards

de cette société productiviste

qui rentrent dans quelques poches

et qu'il décide pourtant,

en tout état de cause,

de donner encore plus aux très riches

et aux premiers de cordée.

Un premier de cordée,

ça devrait imaginer

et anticiper le principe, le concept global

de la démocratie pour tous

qui passe forcément par plus d'égalité

des chances et des gains

et non par l'inégalité organisée

et la prédation des biens,

le démembrement des entreprises

et des humains

par quelques grands esprits

préhistoriques

qui font marcher leur cerveau

reptilien plutôt qu'humain.

Un premier de cordée,

il devrait prendre exemple

sur des grandes figures

de l'Humanité

et non pas sur des grandes figures

de l'économie ultra-libérale

qui ont gagné des milliards

sur le dos des autres

au risque de faire s'écrouler

la civilisation démocratique.

Un premier de cordée

devrait être capable de faire briller

le soleil sur notre terre promise

à condition qu'il s'occupe

et se préoccupe réellement

de la redistribution de l'oseille

en prenant conseil

sur des économistes communautaires

et non en écoutant les litanies,

les dogmes sectaires des curés

de l'Eglise des papes financiers

et de leurs conclaves à Wall Street.

 

Le soleil reviendra

quand un premier de cordée

dirigera enfin le pays

vers une société de partage

et non pour cette petite meute

de dinosaures hors de notre temps

provoquant ravages sociaux

et société de saccage,

financiarisation tyrannique du monde

et abandon des lois démocratiques;

un premier de cordée

qui ne serait pas un dinosaure

aux dents longues

mais une femme ou un homme

qui guide sans violence

un peuple vers sa délivrance,

vers son indépendance retrouvée

face à son ex-addiction

à la consommation junkie,

cette drogue des temps modernes

qui a envahi tous nos espaces publics et privés,

tous nos lieux de plaisirs et de débauche,

tous nos lieux d'échanges

où seul compte le porte-monnaie

pour obtenir et recevoir

quelques bienfaits

mais aussi beaucoup de frustration

et surtout un terrible manque

d'amour, de reconnaissance,

et de partage.

 

Si le soleil démocratique ne brille plus

sur cette terre de France,

Pharaon sait très bien pourquoi.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.