01/06/2018

Visionnaire extra-lucide

 

 

Sur les pavés de France

il y a comme une ultime danse

qui appelle 

qui appelle

qui appelle

en ce mois de juin

à changer cette bande annonce

des vampires

qui annoncent la fin

du système social

et l'avènement du tout bestial,

du tout au sang qui coule,

du chacun pour sa gueule;

à changer cette bande défonce

des junkies néolibéraux

sans aucune morale autre

que l'argent au pouvoir

sans plus considérer le désespoir

des pauvres, des laisser pour compte,

des largués de leur système fasciste,

pyramidal

qui fait la place aux beautiful people

et lâche tous les autres

dans l'abandon total

puisque fasciste est leur réponse

et c'est l'extrême-droite

qui l'emportera sur tout à la fin

une fois le raz-le-bol général accompli,

une fois le tous contre tous affirmé,

et la guerre déclarée entre toutes les tribus,

entre racisés, entre citoyens et citoyennes

du même pays perdu

sans plus aucun point commun

entre eux tous

pour tenir le pays dans l'unité,

la solidarité, la communauté

de bien commun?

 

Veux-tu le fascisme,

ma soeur, mon frère?

 

Tous les rebelles,

toutes les rebelles

qui refusent ce tragique futur,

ne savent-ils plus,

ne savent-elles plus

faire révolution?

 

Tous les rebelles,

toutes les rebelles,

sont-ils devenus

des minets et minettes

de salon derrière leur ordinateur

qui ne veulent pas se mouiller,

ne veulent pas risquer

d'être classés dans le rouge

et d'être chassés dans le noir

comme des sorciers et des sorcières,

des proscrits et des proscrites,

qu'ils et elles préfèrent

se mettre au garde-à-vous

du pouvoir néolibéral

la mort dans l'âme

en attendant le pire,

en attendant la mort

de la démocratie

et l'avènement des dictatures fascistes

déjà en marche

dans toute l'Europe?

 

Alors, oui ou non,

on la fait cette révolution

de juin après ce mai avorté,

ce déferlement citoyen dans les rues

de Panam

ou on attend la victoire finale

du Rassemblement National,

la Marion Maréchal

et sa tante Le Pen

prendre le pouvoir

par les urnes

grâce à cette Droite ultra-libérale

reniant tous les principes et idéaux

de la révolution française?

 

Pourquoi sommes-nous divisés

sur la nature de notre révolution?

Pourquoi cette gauche n'a plus de vision

mais que des divisions,

des petits ego qui se disputent

la place de chef de meute,

la place de petit chef de secte,

de petit n'importe quoi

qui dit parfois n'importe quoi

aussi

sous prétexte que

l'immigré aurait toujours raison

même quand il devient terroriste

et défend la charia bec et ongle

et le Blanc toujours tort

quand il défend la démocratie

de nos aînés morts pour la révolution

plutôt que la folie religieuse

de quelques-uns

qui ont tué en plein Panam?

 

N'accuse pas de fasciste

celui et celle qui défend

notre Histoire et nos Lumières

sans jamais dénigrer l'Histoire

et les valeurs spirituels des Autres

venus d'ailleurs.

N'accuse pas de fasciste celui et celle

qui vient au secours des migrants

et des migrantes en sachant

ne point oublier d'où il vient,

d'où elle vient,

c'est-à-dire du pays

où la liberté a fleuri.

N'accuse pas de pourri

celui et celle qui défend

la liberté de la prostituée

d'exercer son métier

dans la dignité, la décence,

et la reconnaissance du peuple.

Essaye juste de comprendre

ce qu'est être révolutionnaire

sans devenir dogmatique

et méfiant envers

toutes celles et tous ceux

qui ne pensent pas comme toi

mais qui sont de vrais solidaires

de la cause commune

et de la cause révolutionnaire.

 

C'est seulement comme cela

que nous tiendrons notre révolution

et que nous la ferons

tous ensemble,

toutes ensemble

cette putain de révolution.

 

Alors qu'est-ce qu'on fait en juin?

Les foins au système ou la révolution

ou peut-être les deux?

 

Alors, ma soeur, mon frère?

 

 

Les commentaires sont fermés.