02/06/2018

STAR-UP Nation

Petit matin quotidien.

Petit matin chagrin.

J'ai rêvé de glisser

une peau de banane

à leur République bananière

pour qu'elle finisse à l'asile

demandeuse de charité.

 

J'ai rêvé en vrac:

d'un monde amoureux,

d'un pays sans haine,

d'une nation révolution

cherchant le meilleur de soi

et pas la meilleure des places

sur les écrans TV

pour faire du fric

sur le dos des petites mains

qui triment et s'éreintent

du matin au soir

tels des pantins flexibles

corvéables à merci

au nom du bien-être économique

de quelques-uns

au détriment de tous les autres;

nation-révolution

qui respecte le rythme

de nos jours et de nos nuits,

avance coeur à corps

dans un décor qui enterre

les mots

Wall Street,

CAC40,

rentabilité,

compétition,

stock option,

bankable,

et tant d'autres saletés,

tant d'autres scories idéologiques

qui sonnent

comme inhumanité,

produits toxiques,

profits indigestes,

manipulation et exploitation

du matériel humain

tel que traité par la Cour,

traite des êtres humains

sous couvert de performance

au travail,

toujours au nom

d'un darwinisme social

où le meilleur élément gagne

toutes les faveurs

et le plus faible baisse la tête,

se tait, trime au travail,

et meurt dans l'indifférence

comme si l'Homme

avait décidé de faire la guerre

à l'Humain,

comme si l'Homme

avait la Haine

du faible, de l'handicapé,

du sous-être ainsi créé qui doit

payer très cher son handicap,

son manque de QI,

sa pathologie de naissance,

son patrimoine génétique,

son stress post-traumatique,

et laisser les sur-hommes

les dominer et les écraser

en lieu et place

d'une conscience humaine,

d'une société solidaire

qui met en valeur

tous les êtres humains

qui donnent ce qu'ils peuvent

à la société

et attendent un droit d'attention,

un droit d'humanité,

un droit de vivre et de s'épanouir

plutôt qu'un devoir

de crever comme un chien,

brave chien au travail

rapportant au business

pour que son patron lui jette

dans la gamelle

le strict minimum

pour survivre comme un chien.

 

Si Macron n'a pas compris

ce qu'est une star-up nation,

alors c'est aux chiens

de se retourner contre le maître

et ses schémas philosophiques

à la con

qui continuent ses ravages

et à générer

de l'inégalité, de la souffrance,

de la haine, de la frustration,

de la maltraitance,

et de la grande violence collective.