09/06/2018

Pourquoi il faut brûler "Le Matin"

"Le Matin"

c'était un objet unique

tenu par des centaines

de milliers de mains,

tiré à des centaines

de milliers d'exemplaires.

 

"Le Matin"

étalait sa came

sur les zincs

de tous les bistrots

de Suisse romande.

 

"Le Matin"

était de la brigade des stups

en même temps que le dealer

et le produit stupéfiant.

 

"Le Matin"

était tout à la fois,

les escort girls en sus

étalant leurs charmes

dans les pages scandales

celles que le quidam tournait

prestement sans un regard

quand il était entouré de public

où alors celles que

des bandes jeunes se moquaient

avec des grivoiseries glauques

à l'heure de l'apéro;

les people y faisaient

leur baratin en long et en large

faisant grandir l'idée

auprès du peuple

qu'il faut toujours cette touche

d'artifice glamour

pour devenir quelqu'un

qui s'impose en ce monde

et ne point garder son naturel

en contrôlant son image

devant les médias

pour rester le plus lisse possible

et le plus normal possible.

 

"Le Matin"

participait du bistrot

et de la Stammtisch.

Il faisait pleuvoir

les invectives et les propos

du peuple, du popu,

de celles et ceux

qui préfèrent le noir et le blanc

à la zone grise dérangeante

et la complexité des situations,

des humanités comme on dit

quand on est un peu cultivé.

 

"Le Matin"

rejoindra "La Nuit"

mais avant

il faudra brûler

sa toute dernière édition

pour montrer

aux néocons prêcheurs

qu'un torchon peut brûler

de passion et de vie

devant la guillotine

alors qu'une presse

sans papier

déposée sur support électronique

n'est que glace et solitude,

désespoir et silence,

chacun sur son écran,

plus personne qui ne le cherche

du regard,

s'impatiente,

aborde la sommelière

avec un sourire ou un reproche

parce que "Son Matin"

n'est pas à sa place ce matin

et qu'un lecteur

prend un peu trop de temps

à le lire

en s'endormant dessus

ou en pianotant

sur son I Phone

au lieu de tourner les pages.

 

Un bistrot sans "Le Matin"

c'est comme si

le peuple avait définitivement

perdu la partie

devant l'outrageante domination

de l'individualisme et de l'égoïsme

qui agitent nos vies quotidiennes.

 

Brûlez "Le Matin"

à sa dernière édition.

Faites des feux de joie

pour pallier à la folie

et à l'inconséquence

de directions comptables

qui détruisent les liens sociaux

en inventant des conneries,

ce "20 Minutes"

qui a tué "Le Matin",

ce "20 Minutes" sans âme

qui n'a jamais fait sa place

dans les bistrots

et qui gaspille du papier

alors que "Le Matin"

était une institution vénérable

lu en premier

avant même le journal local

avant même,

crise intellectuelle de lèse-majesté oblige,

"Le Temps"

par les intellos de boulevard.

 

Les conneries des néocons

sont à pleurer.

 

Ne laissez pas couler

"Le Matin"

sans y avoir mis

le feu de votre désespoir

devant des décideurs

stupides et obsédés

par la performance financière.

 

La coeur a ses saisons que la raison ignore

En quelle saison

avons-nous perdu la raison,

mon amour?

Etait-ce le jour

ou tu m'as dit

que j'étais

l'homme parfait pour toi

et que je trouvais tout cela

très exagéré?

 

Nous n'avions pas

le moindre espoir

de gravir la vie ensemble.

Nous n'avions pas

le moindre espoir

de gravir les sommets

d'une famille heureuse,

le tapis rouge du succès

et la palme d'or du cinéma

pour une "une famille parfaite"

qui aurait été ce film 

à la fois incroyable et écrasant

de trop de réussite

à la Roger & Mirka.

 

Et pourtant ma vieillesse

donnait des visions d'ivresse

au poète un peu fou

que je suis

quand je me transfigure devant toi.

Et pourtant ta jeunesse

donnait des visions d'allégresse

à la fille de joie affolée

que tu es

quand tu viens te blottir

dans mes bras de mer.

 

Nous allons rester à jamais

des amants maudits,

des amants qui se cachent

pour oublier

nos différences d'âge,

nos différences d'intérêt,

toi visant le futur,

moi visant l'éternité.

 

J'ai rencontré une sirène

qui m'a redonné l'amour.

J'ai rencontré un ange féminin

qui m'a donné

son amour collector

comme si elle plaçait

mon antiquité masculine

dans sa galerie au souvenir,

son amour de jeune femme

pour cet homme trop vieux

qu'elle gardera

toujours dans sa vitrine

chez elle, comme un roi-pharaon

qu'elle aura embaumé avec soin

entouré des reliques et témoins

de notre amour mis en pyramide.

 

J'ai rencontré celle

que j'aurais aimée ma vie entière.

Mais je ne rattraperai

jamais mes années de jeunesse.

Mais je ne serai 

plus jamais ce jeune homme

plein d'ambition

qui aurait convenu

à notre affaire amoureuse.

 

Ne réfléchis plus avec le coeur.

Réfléchis avec la tête

qu'elle m'écrit.

Réfléchis et tu comprendras

que nous n'avions pas

la moindre chance

de nous passer l'alliance

et vivre un conte de fée.

 

Et pourquoi donc tu ne me l'as

pas dit au début de notre histoire?

Parce qu'au début

je te regardais avec le coeur

et que ma tête

ne voulait pas voir

la réalité de ta vieillesse.

 

Le vieil homme te regardera

toujours

avec le coeur

parce qu'il refuse absolument

d'être

ce vieux qui n'a plus

sa chance

et qui doit céder l'amour

de sa vie à un autre

pour raison d'âge,

pour son obsolescence avancée

devant ta beauté insolente,

ton rire éclatant,

tes yeux illuminant

ma vie qui se dirige

maintenant

vers l'absence à notre monde.

 

Nous allons encore

nous aimer en attendant

que tu trouves l'homme de ta vie.

Nous irons encore en mer

vivre notre grand amour

et tant pis pour ceux

qui ont à redire.

Et tant pis pour celles

qui trouvent moche

cette histoire entre un vieux

et une jeune femme.

Et merde aux féministes

qui ne voit que dégradation

et exploitation de la femme

dans les alcôves de salon rose.

Et merde aux machos

qui se moquent de ce vieux

qui perd son temps et son argent

avec cette fille qui se donne

aux hommes contre monnaie

sonnante et trébuchante.

Et merde à tous ceux

qui y voient une grosse arnaque

à l'amour.

 

Toi et moi

ce ne sera jamais

une arnaque à l'amour.

Cela restera

le casse amoureux du siècle,

l'histoire romantique

la plus géniale au monde,

l'histoire qui guillotine le cynisme

et abolit le néolibéralisme

en cette année de grâce 2018

décidé par notre tribunal révolutionnaire,

notre justice amoureuse

qui dit merde au cynisme,

merde à leur morale de bazar,

merde aux cons,

merde aux néocons.

 

Révolution mon Amour!