20/06/2018

Donald Trump rejoint Adolf Hitler dans l'horreur

Il faut qu'une administration suive toutes les décisions de son leader. Et le leader de l'Amérique, le nouveau Führer, c'est lui, Donald Trump.

Pour le grand chef fasciste d'Amérique, le mal c'est la migration et son exportation de germes toxiques, criminalité, mafias, drogues, prostitution, etc. Il faut arrêter de salir et de tromper l'Amérique blanche et pure dominatrice du monde. Un leadership qui ne doit souffrir d'aucune discussion. C'est l'Amérique d'abord. C'est l'Amérique partout. Y compris sur la lune et y compris sur Mars et pourquoi pas sur l'univers entier. US dans le ciel comme aux enfers. Quand on se prend pour Dieu et le peuple élu de Dieu, on sait où cela mène le peuple et le monde.

Les petites mains sont au travail et font du mieux qu'elles peuvent pour suivre leur chef. Elles prennent les ordres et les accomplissent avec zèle de façon mécanique. Maman, papa, venez par là qu'on vous poursuivent en justice. Et vous, les enfants, par ici, venez il y a une gentille dame qui vous accueillera avec des jouets et qui vous donnera une nouvelle vie. Vos parents sont déjà condamnés. Vous ne les reverrez plus.

Mais dans quelle société vivons-nous pour toujours se taire et se soumettre à des décisions de plus en plus inhumaines, à des choix de société qui excluent une grande partie de l'Humanité?

Cela fait 50 ans que l'on parle des pays en voie de développement et que la situation empire dans beaucoup de pays. Aujourd'hui, c'est 85% des migrants qui sont recueillis dans les pays dit "en voie de développement" et la plus grosse partie des gens en migration pour cause de guerres reste dans les pays en conflit. Le reste des migrants "illégaux" échouent chez nous, en Europe ou en Amérique du Nord (migration économique). 

Et qu'est-ce que décide le führer? De criminaliser tous les migrants et migrantes et de les séparer de leurs enfants... Comme dans une certaine Allemagne sinistre dirigée par le sinistre Adolf Hitler qui allait nous mener à la pire des catastrophes...avant la nôtre annoncée...

Le Donald avance sa surpuissance comme idéal américain. C'est le signe que quelque chose cloche dans sa tête et qu'il rêve d'Amérique comme Adolf Hitler d'une Allemagne hégémonique, überalles, pure, supérieure en tout, et très sûre de son bon droit d'imposer sa folie et sa vision suicidaire pour le futur de notre planète.

Qui va stopper le Führer d'Amérique dans sa course à la grande Catastrophe?