21/06/2018

Donald Trump ou la destruction des liens universels

Donald Trump veut domestiquer les esprits et rendre impossible toute contradiction à son discours. Il détruit systématiquement les liens de ce qui a fait l'Amérique, sa force, son combat pour la liberté, le ciment de la démocratie et de l'ouverture universelle en commençant par réduire à néant la politique de son prédécesseur à la Maison Blanche, Barack Obama qui a tenté, en pure perte, de rétablir et renforcer les liens sociaux inter-communautaires et internationaux dans un pays de plus en plus malade de politiques ségrégationnistes et exclusives.

Le but de Donald Trump est identique à celui d'Adolf Hitler qui considérait l'Allemagne d'avant l'arrivée du Führer totalement humiliée par les nations et la communauté internationale à cause de politiques ayant les apparences de la soumission de l'Allemagne à la marche du monde. Il fallait donc rendre de toute urgence sa grandeur bafouée à l'Allemagne et pour cela il fallait une culture de combat qui exclut toute faiblesse et tout contradicteur. Le juif représentant de tous temps l'universalité de la société humaine, il fallait s'en prendre à lui en premier. Le tzigane représentant la liberté de circuler en liberté, contre le dogme des frontières, semant ainsi les germes du désordre, du manque de contrôle de l'état bureaucratique et de la libre circulation de la pensée anarchique, insoumise, il fallait l'empêcher de circuler et l'éradiquer comme le juif. Le handicapé, le malade, le vieillard, le "taré", le "raté" ne suivant pas le rythme mécanique de la glorieuse aventure nazie et coûtant trop chers et trop d'énergie à un pays tourné vers la guerre et la reconquête, il fallait le pourchasser et lui signifier son insignifiance, son inaptitude au service du Reich, en le soumettant soit à son propre suicide par dépression soit à la disparition dans des camps de concentration, rendre invisible la prétendue "monstruosité", l'obsolescence, la disgrâce, qu'il représentait aux yeux du peuple sain, fort, glorieux, efficace, sans remise en question de la beauté parfaite de la pensée nazie et entièrement tourné vers l'édification de ce Troisième Reich mythifié et même mystique.

Donald Trump a sept ans (de malheur) devant lui pour éduquer les foules américaines à son travail de sape des fondements de la démocratie. Il pourrait être arrêté sur sa route lors des prochaines élections. Mais Donald Trump est assez malin, assez sûr de lui, assez machiavélique pour inventer une histoire de menace imminente planant sur l'Amérique pour faire peur et obliger les Américains et Américaines à voter pour lui. Pour cela, il lui suffit d'engager une guerre prétexte contre n'importe qui dans le monde, une guerre qui, par effet domino, pourra entraîner les nations du monde, de plus en plus tentées par de nouvelles formes de fascisme, dans les abysses des haines inter-communautaires.

Le peuple allemand a cru en Adolf Hitler et Donald Trump espère bien que l'Amérique croira encore en lui jusqu'au suicide collectif de la première démocratie du monde. Et, pour couronner le tout, il entraîne dans la perte et l'anéantissement de la civilisation mondiale les juifs à vocation universaliste à travers son soutien total apporté au régime d'extrême-droite qui sévit depuis de nombreuses années en Israël et dont le gouvernement actuel est entièrement redevable de la politique de Trump. 

Les Allemands n'ont pas su se débarrasser d'Adolf Hitler ni eu la force morale de suivre les intellectuels qui avaient prévenu du danger imminent. L'Amérique osera-t-elle se débarrasser du fossoyeur d'Amérique? Rien n'est moins sûr. Le Donald galvanise ses troupes, donne de la puissance au prétendu rêve américain complètement dévoyé aujourd'hui sous son règne. Le Donald sait se montrer charmeur et séduire le monde quand cela lui paraît nécessaire avant de griffer et d'abuser tout le monde pour établir sa propre gloire personnelle.

Il faut lire cette page pour bien comprendre les similitudes entre Adolf Hitler et Donald Trump:

https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/03/27/certaine-al...